L'orgue sur le WEB

par André Côté




Vous retrouverez ici le texte des chroniques préparées par l'auteur de ce site pour la revue Mixtures, revue officielle de la Fédération québécoise des amis de l'orgue.



L'orgue sur le WEB (1)

(Mixtures no 6, avril 1997)

L'organiste, par comparaison aux autres musiciens, a souvent eu une réputation de solitaire, de mystique, ou même d'ermite qui exerce son art bien à l'abri des regards, du haut de sa tribune. Le réseau Internet qui devient un moyen de communication, d'échange et de publicité des plus efficaces, permet l'ouverture d'une vitrine exceptionnelle sur le monde pour une foule de sujets moins populaires tel l'orgue. Le branchement à ce réseau permet de constater à quel point on peut y dénicher de l'information intéressante sur le monde de l'orgue. Le but de cette chronique est de vous faire partager mes découvertes. On pourra donc y trouver des adresses de sites qui touchent de près ou de loin l'orgue, les organistes, les facteurs d'orgues, les événements (concerts, stages, académies), les publications, la discographie, etc.

Comme première destination je vous propose un site français de présentation sobre (chargement rapide) mais contenant une quantité impressionnante d'information: Orgue et Compagnie. L'en-tête de la page d'accueil résume bien à lui seul l'étendue du contenu:

"Des tuyaux de l'orgue à la musique d'Olivier Messiaen ...vous cherchez à découvrir les instruments d'une région, à sélectionner un facteur pour restaurer, relever ou construire un orgue, à participer à un festival, à un concours ou à un stage,... Notre volonté est de faciliter - à travers une circulation très fluide de l'information - la vie musicale des amateurs d'orgues. Bonne musique avec ORGUE et Compagnie!"

Cette page d'accueil nous donne accès à huit différentes sections:

Dans cette dernière section, à titre d'anecdote, je me dois de mentionner qu'on y trouve, comme seule annonce, celle de l'orgue Casavant 1961, 15 jeux, de la paroisse Notre-Dame-de-l'Ile de Hull qui est à vendre.

En guise de conclusion, je vous suggère de visiter le site présentant le célèbre orgue de Saint-Sulpice de Paris. On y retrouve des notes historiques, la composition détaillée de l'instrument, la discographie effectuée sur cet orgue depuis Widor lui-même en 1932, ainsi que les programmes musicaux présentés lors des messes et auditions par le titulaire actuel Daniel Roth.


L'orgue sur le WEB (2)

(Mixtures no 7, décembre 1997)

Bien que le réseau Internet permette d’abattre toutes frontières à l’échelle planétaire, les liens que je vous suggère dans cette deuxième chronique réfèrent tous à des sites canadiens ou américains.

On ne peut parler d’orgue en Amérique sans faire allusion à l’American Guild of Organists. Cette association aux dimensions impressionnantes regroupe près de 20 000 membres. Le site comporte des informations concernant l’association et ses différents chapitres, les activités, les conventions nationale et régionales, les concours d’orgues parrainés par l’AGO et la revue officielle « The American Orga-nist Magazine ».

Plus près de nous, le RCCO trouve également sa place dans le cyber-espace. Informations sur le centre national et les centres régionaux qui sont eux-aussi branchés, publications, émissions et liens touchant le monde de l'orgue; voilà l’essentiel au menu de ce site. Une page particulièrement intéressante pour les organistes est celle où l’on peut consulter une liste de postes disponibles.

Du côté québécois, je vous suggère deux sites. Le premier est celui de Orgues Létourneau de Saint-Hyacinthe. Ce site de présentation agréable avec ses nombreuses photos, nous fait connaître l’équipe qui compose le noyau de cette entreprise ainsi que les plus récents travaux de restauration et de construction menés au Canada, aux États-Unis et en Australie. . Un seul reproche possible envers ce site: il n’est présenté qu’en langue anglaise. Il faut cependant admettre qu’avec la pénurie de projet de construction d’instruments neufs au Québec, il peut être légitime de vouloir rejoindre le marché potentiel.

Toujours du côté des sites québécois, on peut prendre contact avec Syncordia International. Cette entreprise établie à Saint-Lambert présente, comme l’annonce la page d’accueil, « la solution du 21e siècle pour l’orgue à tuyaux ». L’équipe de Syncordia sous la direction de M. Pierre-Yves Asselin a pour but de mettre les technologies les plus récentes au service de la musique et de ses instruments, spécialement l'orgue à tuyaux traditionnel, tout en respectant l'authenticité et l'art de la facture des instruments de musique. On y fait le développement et la fabrication de combinateurs, électro-aimants, contacts, pédalier MIDI, etc.

Pour terminer, une curiosité de l’invention humaine: le célèbre orgue du Convention Hall d’Atlantic City présumé le plus gros au monde avec 33 112 tuyaux sur 455 rangs (1 439 tirages) et une console à 7 claviers (la console secondaire à 5 claviers est maintenant inutilisée). D'autres informations ainsi que des photos de ce monstre sont disponibles au site de Arthur Goulet.


L'orgue sur le WEB (3)

(Mixtures no 9, novembre 1998)

Pour débuter cette troisième incursion dans le cyber-espace, j’aimerais porter à votre attention la mise sur pied d’un Organ Web Ring. Les internautes expérimentés auront vite deviné le fond et la forme d’un site de ce genre. Un Web Ring est un site internet qui regroupe sous forme de liens une foule de pages Web ayant un sujet commun. Chacun des sites qui y est recensé inclut une section qui permet de naviguer facilement vers les autres. Il s’agit donc d’un moyen facile et rapide de voyager parmi une foule de sites traitant d’un sujet qui nous intéresse particulièrement. L’Organ Web Ring, dont l’adresse est: http://www.organwebring.com regroupe, au jour de la rédaction de cet article, 55 sites.

Les grandes maisons d’édition ont elles-aussi rapidement su profiter de la tribune exceptionnelle que représente le « réseau des réseaux ». Parmi celle qui proposent du répertoire d’orgue citons:

Les sites de toutes ces maisons d’édition contiennent bien évidemment les coordonnées détaillées permettant de les contacter par les moyens traditionnels (poste, téléphone et télécopie) mais proposent également un service de commande en ligne.

Afin de poursuivre la courte tradition de cette chronique, je terminerai en vous proposant une rencontre avec un orgue particulier. Deux sites permettent de découvrir l’orgue de Saint-Eustache de Paris. L’A.R.G.O.S (Association pour le Rayonnement des Grandes Orgues de l'Église Saint-Eustache) en plus de donner une description complète de l’instrument (photos et schémas à l’appui) permet d’en savoir plus sur tout ce qui gravite autour de cet orgue: son réputé titulaire Jean Guillou, les concerts et enregistrements, les buts, objets et fonctionnements de l’association.

Pour compléter cette visite de l’orgue de Saint-Eustache, on peut visiter le site de son facteur, le hollandais Jan L. van den Heuvel.


L'orgue sur le WEB (4)

(Mixtures no 10, avril 1999)

Avec les nombreux moteurs de recherche de plus en plus efficaces, il est maintenant aisé de trouver des sites relatifs à l’orgue présentant des instruments, des facteurs ou des associations. J’aimerais donc plutôt vous proposer tout au long de cette chronique des sites découverts un peu par hasard, au gré des nombreux clics de souris effectués ces derniers temps sur le Web.

Le « Site ouèbe Louis Vierne » conçu par Éric Unger et Benjamin Viaud, deux ingénieurs passionnés de musique, constitue une véritable mine d’or pour qui veut mieux connaître l’organiste et ses oeuvres. Le lecteur pourra y retrouver l’essentiel du livre « Louis Vierne, la vie et l’œuvre » de Bernard Gavoty, publié en 1940 chez Albin Michel, et réédité en 1980 chez Buchet-Chastel:

Si tout cela ne suffit pas à étancher votre soif de Vierne, deux sites peuvent fournir des renseignements complémentaires:

La prochaine destination que je vous propose peut sembler bien loin du monde de l’orgue. Il s’agit de l’Office de la propriété intellectuelle du Canada. M’y étant retrouvé par hasard, l’idée me vint d’utiliser le moteur de recherche de ce site pour scruter la base de données à la recherche de brevets concernant l’orgue. On y retrouve par exemple, un brevet sur un mécanisme de soupape d’orgue par The Wicks Pipe Organ Co. (1928) et un « mécanisme des jeux d’orgue » breveté à Arthur Letiecq, Joseph Hevey et Samuel Casavant (1929). L’intérêt principal est de pouvoir y consulter, en ligne, les textes descriptifs et les plans originaux.

En terminant, les facteurs d’orgues québécois ayant une vitrine sur le Web:


L'orgue sur le WEB (5)

(Mixtures no 11, décembre 1999)

Si l'orgue de Sainte-Croix de Bordeaux ravive en vous quelques souvenirs, c'est probablement que vous étiez du 4e congrès annuel de la FQAO en juin 1998 alors que Yves-G. Préfontaine nous introduisait avec enthousiasme à cet instrument. Depuis lors, un site Web présente les péripéties ayant entouré les 250 années d'existence jusqu'à la restauration de ce trésor du passé. On y retrouve des notes historiques sur la vie de Dom Bédos, l'évolution de l'orgue au cours des siècles et une foule de détails techniques (composition, particularités...).

En second lieu, j'aimerais vous suggérer la retranscription d'une captivante entrevue réalisée en avril dernier par l'organiste Frédéric Denis avec Mme Marie Madeleine Duruflé, veuve du regretté Maurice Duruflé. Tout au long de cette entrevue, madame Duruflé nous fait partager la vie au côté de son célèbre époux et nous livre des commentaires sur son art de la composition, ses improvisations et son enseignement.

Si vous êtes à la recherche de données historiques en rapport avec les titulaires des plus importantes tribunes de la région parisienne du XVIe au XXe siècle, une visite du site « A Directory of Composers for Organ » de M. John Henderson s'impose. Sous la rubrique « A list of parisian organists  », on peut retrouver la liste chronologique des titulaires des 85 tribunes parisiennes.

Pour terminer cette chronique sur une note plus légère, j'aimerais compléter la série des " monstres à tuyaux " entreprise avec la mention de deux sites présentant l'orgue du Convention Hall d'Atlantic City (449 rangs et 33 112 tuyaux) dans le no 7 de Mixtures (décembre 1997) en ajoutant aux sites précédemment mentionnés celui de la « Atlantic City Convention Hall Organ Society » (ACCHOS).

Le célèbre instrument Wanamaker de Philadelphie, quant à lui, trône confortablement en deuxième place avec ses 475 rangs et ses 28 000 tuyaux. On peut en connaître les détails sur le site « Friends of the Wanamaker Organ » ou apprécier les saisissantes photos présentes à l'adresse http://theatreorgans.com/pa/philly/wann/.

De son côté, l'orgue de « The Cadet Chapel at the United States Military Academy, West Point, NY » peut se targuer d'être le plus gros orgue à sonner dans un édifice religieux avec ses 325 rangs comportant 20 142 tuyaux.


L'orgue sur le WEB (6)

(Mixtures no 12, avril 2000)

Dans notre monde, il est des gens pour qui s'attaquer à des défis de taille est chose du quotidien. Que diriez-vous d'entreprendre la mise en chantier d'un site Web présentant le traité " L'art du facteur d'orgues " de dom Bédos dans son intégralité ? Il s'agit seulement de créer et d'entretenir un site Web personnel un tant soit peu intéressant et qui évolue pour se rendre compte de la démesure de la tâche. C'est pourtant ce à quoi s'est attaqué le facteur d'orgues Sébastien Cosson qui serait, de son propre aveu, un " mégalomane chronique "

Si vous considérez ce qualificatif exagéré, je vous invite à visiter le site Web de l'Hydraule (dont fait partie le traité de dom Bédos) où vous pourrez trouver les textes intégraux de plusieurs documents anciens traitant de la facture d'orgue. Dans la section " Scriptorium - Bibliothèque - Ouvrages d'auteurs " il vous sera possible de consulter plusieurs documents d'époque signés Cavaillé-Coll, Moucherel, Voegeli et autres.

Voilà de longues heures de lecture en perspectives pour qui s'intéresse à la facture d'orgues.

Une autre façon particulière d'exprimer sa passion pour l'orgue a été exploitée par Alban Thomas. Plutôt que regrouper des photos d'orgues comme on en retrouve maintenant à profusion sur de nombreux sites Web, l'auteur traite ici de l'iconographie de l'orgue au cours des âges.

Il propose sur son site des représentations d'orgues en gravures, dessins, peintures, sculptures, mosaïques, tapisseries, médailles, vitraux, etc. Le tout est classé, à l'intérieur de chaque catégorie, par ordre chronologique.

La qualité exceptionnelle des images ainsi que les détails pertinents fournis rendent la consultation de ce site des plus agréables.

Pour terminer avec un sujet qui saura nous toucher de plus près, je vous propose d'effectuer une visite au site officiel du congrès conjoint FQAO-RCCO 2000.

Le site ne se limite pas à la nomenclature des événements musicaux présentés mais offre aux congressistes une foule de renseignements utiles: coûts et modalités d'inscription, facilités pour le transport et l'hébergement, attraits touristiques ainsi que les coordonnées des personnes ressources. Le tout devrait contribuer à faire de ce congrès tenu à Québec, du 24 au 27 juillet 2000, un événement mémorable.


L'orgue sur le WEB (7)

(Mixtures no 13, décembre 2000)

Contrairement à mon habitude de présenter à chaque chronique une quantité appréciable d'adresses, l'essentiel portera cette fois sur deux sites aux titres évocateurs.

LA ROUTE DES ORGUES DE FRANCE

De présentation très agréable, et de navigation aisée, ce site présente sous différentes rubriques, une foule d'informations des plus intéressantes:

Cette dernière page attire l'attention par le fait qu'aucune institution du genre au Québec ne permet d'acquérir, certificat à l'appui, une formation en facture d'orgues. On y retrouve le détail des programmes de formation.

MUSICA ET MEMORIA

Visant tout d'abord à promouvoir le souvenir de l'organiste et claveciniste Élisabeth Havard de la Montagne, le site Musica et Memoria, de la revue du même nom, élargit maintenant ses champs d'intérêt aux organistes, à la musique religieuse et aux grands maîtres français. Il est possible d'y trouver de façon prépondérante de la documentation sur:

Un obituaire de plusieurs dizaines de noms plus ou moins célèbres nous permet de faire une incursion dans l'histoire. Ainsi on y apprend que Mme Alice Espir est décédée le 14 septembre 1996 à l'âge vénérable de 95 ans. Si son nom n'éveille en vous aucun souvenir, vous y apprendrez avec force détails qu'elle était l'épouse d'un certain … Charles Tournemire.


L'orgue sur le WEB (8)

(Mixtures no 14, avril 2001)

En cette édition printanière, j'aimerais vous faire découvrir quelques éléments d'une boîte à outils virtuelle pour quiconque doit préparer des notes de programmes ou une présentation quelconque en rapport avec l'orgue. Bien que l'on puisse trouver ces informations dans de nombreuses publications spécialisées, celles-ci deviennent maintenant accessibles instantanément grâce à Internet.

" Chronological table of composers for organ " présente sous forme de tableaux, regroupés par nationalité, la chronologie des compositeurs de musique d'orgue, de Titelouze (1549-1609) aux compositeurs du XXe siècle.

En guise de complément au site " L'iconographie de l'orgue et du clavecin " déjà présenté dans le numéro d'avril dernier (celui-ci a incidemment changé d'adresse depuis: http://alb.thomas.free.fr/orgue/icono/), je vous suggère de visiter " LadyLane's Potpourri Pleasures ". La section musique-orgue nous permet d'admirer des représentations d'orgues dans des œuvres d'art de toutes époques qui ont fait l'objet d'une numérisation de haute qualité.

Lorsque l'orgue est au menu, on peut difficilement ne pas y retrouver le nom de Bach. Il est maintenant possible d'accéder à l'impressionnante base de données " J. S. Bach Homepage ". En plus des traditionnelles notes biographiques, d'une bibliographie et d'une chronologie très détaillée, il est intéressant de pouvoir y consulter l'œuvre entière du maître, classée par ordre de BWV, par catégorie, par instrument, par tonalité, par titre, par année ou par source. Pour chaque œuvre, la description détaillée comprend également des suggestions d'enregistrements. À titre complémentaire, cet autre site présente également une liste exhaustive des œuvres de Bach: http://www.geocities.com/Vienna/1972/p0000092.htm.

Pour terminer cette chronique, voici deux adresses qui vous aideront à trouver vos disques d'orgue préférés:

Le " Guide de la Musique d'Orgue enregistrée depuis 1950 " permet de chercher dans une vaste base de données un disque particulier selon l'organiste, le lieu d'enregistrement, le titre du disque ou le(s) compositeur(s). Bien qu'incluant principalement des titres européens, des essais ont permis de trouver plusieurs enregistrements d'organistes québécois. Pour découvrir plus d'informations sur nos confrères de ce côté-ci de l'Atlantique, il serait avantageux de consulter la " Vitrine du disque québécois ".


L'orgue sur le WEB (9)

(Mixtures no 15, décembre 2001)

On reconnaît généralement au réseau Internet deux caractéristiques quasi paradoxales: la possibilité d'y retrouver de l'information précise et objective sur presque tous les sujets imaginables mais également, il faut l'avouer, l'occasion de traiter de sujets qui tiennent plutôt de la curiosité voire, de l'excentricité.

Je vous propose en cette chronique de faire une incursion dans cette deuxième catégorie avec des sujets qui sauront provoquer l'étonnement.

Lorsqu'on parle de facture d'orgues, on admet généralement l'utilisation des matériaux suivants: bois, métaux (plomb et étain) et cuir. Le qualificatif " insolite " colle alors très bien à l'orgue de bambou de Las Piñas aux Philippines car cet instrument construit en 1816 par le père Diego Cera et restauré en 1973 par un facteur allemand comprend 1031 tuyaux dont 902 sont de bambou.

En plus du International Bamboo Organ Festival qui se tient annuellement, des enregistrements sur disques compacts permettent de prendre contact avec cet orgue unique au monde.

Dans la même veine, il existe un orgue singulier, à découvrir, presque entièrement construit de pierre (marbre).
Deux adresses: http://www.ctv.es/USERS/iof/iof9a.htm ou http://www.aq.upm.es/organ/iof9.htm.

Pour le moins étonnant !

Toujours dans le domaine des sujets insolites, que dire du concept de l' " Orgue en ligne " des facteurs J. F. Dupont …

Il s'agit de donner la possibilité de jouer à distance l'orgue de l'église Saint-Pierre de Caen à partir d'une console électrique totalement indépendante de l'instrument et pouvant être utilisée à un endroit distant où se tiendrait un concert. La transmission des données numériques et analogiques se ferait par l'intermédiaire d'ordinateurs et de lignes haute-vitesse, le tout en temps réel.

Pour terminer, une devinette: Savez-vous comment sonne un jeu de " Stammentinpfeife " ? Pour connaître la réponse, et en savoir plus sur des centaines de jeux aux noms souvent très particuliers, il faudra consulter l' Encyclopedia of Organ Stops.


L'orgue sur le WEB (10)

(Mixtures no 16, avril 2002)

Avec la profonde réorganisation qui affecte déjà bon nombre de paroisses du Québec (diminution du nombre de pratiquants, regroupements de communautés, fermetures d'églises), il y a fort à parier que, dans les années à venir, le " marché de l'orgue usagé " sera en pleine effervescence. On peut alors sans craindre avancer l'hypothèse que des églises condamnées à la fermeture voudront se départir de leur orgue, et que d'autres qui n'ont pas d'instruments ou veulent améliorer leur sort, pourraient flairer de bonnes affaires. Cette situation m'amène à faire ces quelques suggestions:

The Church Organ Trader est en réalité un babillard où l'on peut faire connaître son offre de vente ou désir d'achat en ce qui concerne principalement l'orgue à tuyaux mais également d'autres sujets connexes. Le site permet de contacter l'auteur de l'annonce sans toutefois, comme sur les forums de discussion traditionnels (newsgroups), avoir accès au suivi de la discussion.

The Organ Classifieds constitue un site de même vocation mais au contenu plus vaste et varié. Comme il s'agit des " petites annonces du monde de l'orgue " on y retrouve les rubriques: À vendre - Recherche - Offres de services - Offres d'emploi - Facteurs d'orgues - Sites Web - Concerts et récitals - FAQ - Divers.

Une autre ressource importante permettant de connaître les opportunités en matière de vente ou achat d'orgue est la banque d'archives de PIPORG-L. On peut la consulter et effectuer une recherche poussée à l'aide d'un moteur de recherche très efficace parmi les archives postées depuis 1993.

Toujours dans le même domaine, une visite s'impose au site de The Organ Clearing House, entreprise spécialisée en relocalisation d'orgues.

Pour terminer, je vous propose, sans lien avec le sujet traité précédemment, de faire une visite au site de la LIO (Ligue d'improvisation à l'orgue). À l'instar de sa contrepartie dans le domaine théâtral (la LNI), cette activité qui s'inscrit dans le cadre du festival "Orgue et couleurs", sous la direction artistique de Régis Rousseau, permet au public d'agir à titre de juge lors de matchs d'improvisation à l'orgue opposant deux équipes de trois joueurs de différentes villes du Québec. Les organistes doivent improviser sur des thèmes précis et variés, sous la supervision d'un arbitre.
Cette formule novatrice qui reçoit un accueil délirant d'un public de tous âges, et plus particulièrement des jeunes, permet de renouer avec l'art traditionnel de l'improvisation à l'orgue.


L'orgue sur le WEB (11)

(Mixtures no 17, novembre 2002)

Si vous êtes un lecteur assidu de "Mixtures", c'est que vous êtes probablement un passionné d'orgue. Devant la complexité de l'instrument, à moins d'avoir erré dans les arcanes de la facture d'orgues, on se contente souvent de l'entendre ou de le regarder avec admiration. Si tel est le cas, cette chronique vous permettra de découvrir la face cachée de l'orgue ou d'approfondir la connaissance que vous en avez. Comme les sites qui traitent de ce sujet sont légion, je vous propose une sélection des plus intéressants au niveau du contenu et de la présentation graphique. Parmi ceux-ci, plusieurs contiennent même des extraits sonores.

Pour faire découvrir aux non-organistes en quoi consiste une console, une visite s'impose au site de Alastair Disley.

Dans un second temps, l'on peut trouver une couverture générale du sujet, très bien faite, sans toutefois devenir trop technique sur le site du "Pipe Organ Education Project".

Un autre site, plus développé, intitulé simplement "L'orgue", est également très intéressant en raison de ses nombreuses et très belles photos ainsi que ses schémas très instructifs.

Si la visite des sites déjà présentés n'a fait qu'aiguiser votre appétit et que vous êtes prêts pour une recherche plus approfondie, vous apprécierez sûrement "À la découverte de l'orgue - Orgues d'Alsace". On y retrouve même la description de dispositifs inhabituels comme l'octave courte.

Comme il est souvent intéressant de partir d'un exemple pour aller par la suite vers les considérations plus générales, la visite de l'orgue Parisot de Notre-Dame de Guibray vous captivera

Dans un cadre plus pédagogique, le site de Jean-Jacques Imbert, conseiller pédagogique en éducation musicale des Yvelines fait, dans la section "Documents pédagogiques", une présentation de l'orgue sous forme de fiches à compléter qui peuvent servir d'introduction pour un public plus jeune.

Une tournée de ces sites permet sans contredit de confirmer l'appellation de "Roi des instruments" que l'on accole souvent à l'orgue.


L'orgue sur le WEB (12)

(Mixtures no 18, avril 2003)

Musique et Internet vont souvent de pair. On n'a qu'à penser, entre autres, à l'engouement pour la musique populaire au format MP3. Cette constatation m'a incité à la recherche de ressources pour orgue, non pas des enregistrements mais de la musique qui peut être téléchargée (en toute légalité, bien entendu) et imprimée.

Comme la majorité des partitions que l'on peut trouver sont de format PDF, vous devrez, si cela n'est pas déjà fait, installer Adobe Acrobat Reader.

Voici donc, présenté de façon plutôt succincte afin de maximiser la quantité de liens pouvant être ici proposés, le fruit de mes recherches:

Sur son site "Free-Sheetmusic", l'organiste et webmestre Arno Rog offre à découvrir "11 Versi per organo" d'un auteur anonyme du XVIIe siècle, des œuvres de Han Leentvaar, Rob Peters, une impressionnante toccata de Vic Sagerquist et une kyrielle d'œuvres plus connues.

On peut retracer, avec un certain effort de navigation cependant, sur le serveur de la "Kantoreiarchiv", quelques pièces d'intérêt dont des œuvres de l'espagnol Francesco Vila.

"Eerland.Net Sheetmusic" a entrepris de rendre disponible en ligne le recueil "L'Organiste" de César Franck ainsi que des œuvres de Kuhnau.

En interrogeant la banque de données de la Bibliothèque nationale du Canada avec le mot-clé "orgue" on retrouve 21 notices. Bien qu'il s'agisse souvent d'œuvres avec orgue plutôt que pour orgue solo, d'intéressantes découvertes sont possibles. On y a l'impression de plonger dans un vieux coffre rouillé à la recherche de souvenirs perdus. Quel plaisir!

"InHymn.com" nous propose quelques dizaines de pièces destinées à l'organiste liturgique.

"RoDeby Music", présente sous sa rubrique "Music Downloads - Organ" un cinquantaine de titres.

Si vous avez apprécié autant que moi la visite de ces sites, il est probable que votre répertoire se soit enrichi de quelques pages.


L'orgue sur le WEB (13)

(Mixtures no 19, décembre 2003)

À l'approche du temps des Fêtes, il est toujours de circonstance d'offrir (ou de s'offrir) un bon CD. Comme les ressources des disquaires sont souvent limitées dans le domaine de l'orgue, je vous propose ci-dessous quelques adresses qui pourraient vous aider à découvrir la pièce tant recherchée ou tout simplement faire de nouvelles découvertes.

Au côté de quelques listes intéressantes mais de présentation plutôt dépouillée telle celle de International Pipe Organ Discography figurent évidemment de nombreuses discographies d'organistes ou des listes d'enregistrements effectués sur un instrument particulier.

Pour mener une recherche plus poussée, il est nécessaire de consulter les sites de compagnies de disques spécialisées. Ainsi, Priory Records Ltd. présente un imposant catalogue de musique d'orgue ou pour chœur. Dans le même genre, on pourra consulter The Gothic Catalog Store ainsi que Ethereal Recordings.Cette dernière, bien que plus générale, mérite d'être consultée par les passionnés d'orgue.

L'étiquette Naxos présente, elle aussi, quelques bons titres. Voici la façon la plus directe de retrouver le répertoire d'orgue dans cette interface moins conviviale: "Labels and series" - "Series" - "Organ Encyclopaedia".

Pour des enregistrements de quelques artistes québécois, on pourra effectuer une recherche sur le mot "orgue" sur le site de Atma.

Il est à noter que la majorité de ces sites offrent une fonction de recherche, l'achat en ligne et, dans bien des cas, la possibilité d'écouter des extraits.

S'il vous est nécessaire d'effectuer une recherche sur une étiquette particulière, cette page de Classical.Net vous épargnera sûrement du temps en vous donnant accès à des liens directs vers les principales compagnies de disques.

Finalement, les incontournables sites de Alapage.com et Amazon.com retrouvent respectivement les références de 3 506 et 6 726 enregistrements d'orgue !


L'orgue sur le WEB (14)

(Mixtures no 20, avril 2004)

Parmi les passionnés inconditionnels de l'orgue, qui n'a pas espéré pouvoir réaliser un jour le rêve ultime de posséder son propre instrument? Au-delà de l'aspect financier qui représente souvent l'obstacle de taille à franchir, une foule d'éléments souvent insoupçonnés sont à prendre en considération. Afin d'éclairer le futur propriétaire d'un " orgue domestique ", John Roesgen nous propose, au travers de son site Personal Pipes, les fruits de sa démarche personnelle. On y retrouvera de judicieux conseils en rapport avec l'acoustique, la composition, le choix du facteur, le contrat, les assurances, etc.

Si vous occupez un poste d'organiste et avez des interrogations en rapport avec vos conditions de travail et votre rémunération, le RCCO (Royal Canadian College of Organists) présente son guide 2004 des salaires selon les qualifications, l'expérience et la charge de travail.

De la même façon, l'AGO (American Guild of Organists) établit des normes salariales mais offre aussi dans la section http://www.agohq.org/profession/ de son site quelques documents intéressants comme un contrat-type, une grille d'évaluation ainsi que le code d'éthique de l'AGO dont plusieurs éléments pourraient sans doute servir de source d'inspiration moyennant certaines adaptations.

Pour terminer, voici deux sites de gens avantageusement connus pour leur implication dans le monde de l'orgue québécois:

Les Éditions musicales Lucarel, sous la gouverne, entre autres, de Lucienne-L'Heureux-Arel et Gaston Arel, se sont donné le mandat de promouvoir le répertoire vocal liturgique et celui de la musique d'orgue en proposant des œuvres inédites composées par quelques-uns des meilleurs compositeurs canadiens.

Le site personnel de l'organiste-claveciniste Yves-G. Préfontaine, sous une présentation colorée et chaleureuse à l'image de son auteur, nous renseigne au sujet du " Festival des couleurs de l'orgue français " tenu annuellement en la chapelle du Grand Séminaire de Montréal. Le site présente également les activités artistiques à venir ainsi que la discographie de M. Préfontaine. En prime, le lecteur y retrouvera un bel album de photos prises lors de tournées de concerts en France et en Allemagne.


L'orgue sur le WEB (15)

(Mixtures no 21, décembre 2004)

À l'occasion de cette édition, je vous propose, question d'oublier la grisaille automnale, un tour du monde organistique. Lorsqu'on parle " orgue ", on pense généralement à l'Amérique du Nord et à l'Europe de l'Ouest. Cependant, il existe des destinations souvent moins connues, voire inusitées où le monde de l'orgue est bien vivant.

Comme l'orgue est généralement un instrument associé aux lieux de culte chrétiens, il a réussi à s'implanter un peu partout sur la planète où l'on retrouve des communautés chrétiennes si minimes soient elles.

Ainsi, on retrouve des orgues de facteurs allemands en Afrique du sud depuis 1735. Plusieurs instruments de facteurs anciens et actuels sont disséminés dans ces contrées: http://www.geocities.com/saorgans/

L'Indonésie avec ses vingt millions de chrétiens pour une population de totale 240 millions recèle quelques instruments intéressants principalement localisés dans la capitale Jakarta. On y retrouve également un Institut de Musique Sacrée: http://members.westnet.com.au/duncangroup/Pipeorgan/Indonesia/Indonesia.htm.

Du côté de l'Europe de l'est, on retrouve en Estonie, une association, l'Estonian Organ Society, qui regroupe les organistes, les facteurs et les amateurs d'orgue.

Poursuivons maintenant la visite du secteur de la mer Baltique avec la Pologne qui offre aux amateurs d'orgues d'intéressantes découvertes: http://staff.elka.pw.edu.pl/~wkaminsk/.

L'Amérique du sud avec sa forte population chrétienne n'est pas en reste dans le domaine de l'orgue. Au Chili, plusieurs instruments souvent historiques font la joie des amateurs: http://www.clr.cl/English-Idx.asp.

En Argentine, on peut même, fait étonnant, admirer plusieurs Cavaillé-Coll: http://www.geocities.com/davidmerello/indexeng.html.

Du côté des latitudes plus nordiques, on pourra être étonné d'apprendre que l' Alaska est relativement bien pourvu. Une section de l'American Guild of Organists œuvre principalement dans la région d'Anchorage autour d'orgues de facture récente: http://www.alaska.net/~stmark/alaskaorgans.htm.


L'orgue sur le WEB (16)

(Mixtures no 22, avril 2005)

En entrée de sujet, pour cette chronique, je vous propose un site au titre bien peu révélateur " Organ history " mais au contenu colossal. Le survol des trois sections (The organ and how it works - Organ history - Geographical tour) constitue une introduction détaillée au monde de l'orgue. Le tout est enrichi de nombreux schémas et photos.

Bien qu'une recherche sur Internet permette de trouver des centaines de pages consacrées à Olivier Messiaen, le site " The Olivier Messiaen Page " revêt un intérêt particulier de par la quantité importante d'informations qu'il renferme. Ce site mis sur pied par Malcolm Ball présente une biographie détaillée du compositeur, une bibliographie, la liste de ses œuvres, une liste de documents audio et vidéo, un compte-rendu de concerts, événements ou enregistrements ainsi qu'une série de photos d'archives.

Pour agrémenter vos périodes passées à naviguer sur Internet, OrganLive.com permet l'écoute en continu de musique d'orgue. Vous pouvez adresser vos demandes spéciales parmi plus de 2 000 œuvres. Une section du site permet de connaître les détails de l'interprétation en cours ainsi que la pièce à venir. L'auditeur peut donner son appréciation des pièces et consulter un palmarès. À ajouter en priorité dans la liste de vos favoris!

L'Organ Historical Society nous offre depuis déjà plusieurs années un site très complet en accord avec ses objectifs de promotion et de conservation du patrimoine musical dans le monde de l'orgue par des publications des congrès et une collection d'archives.

Si votre esprit scientifique vous pousse à vouloir saisir les lois qui régissent la production du son des tuyaux à bouche, le site "Flue Pipe Acoustics" saura sûrement vous intéresser. Il vous faudra cependant peut-être revoir quelques notions élémentaires de physique…

Je vous faisais part, dans le numéro 15 de Mixtures, de l'existence de l'Encyclopedia of Organ Stops. À titre de complément, en français cette fois, je vous suggère le site intitulé " Les noms des jeux de l'orgue à travers les pays ". On y retrouve, pour des centaines de noms de jeux, une brève description ainsi que la mention d'un orgue où l'on peut le retrouver. Le site est, de plus, agrémenté d'une galerie de photos de grande qualité.


L'orgue sur le WEB (17)

(Mixtures no 23, décembre 2005)

De façon générale, les sites internet sont un support privilégiés pour la présentation de matériel audio-visuel. Ainsi, une bonne part de ceux que j'ai eu à recenser depuis quelques années pour la présente chronique vous ont permis d'apprécier de superbes photographies ou des extraits sonores. Voici donc dans une autre optique un site au contenu plus informatif: Le site "Orgues à nos logis" annonce ses couleurs avec le sous-titre révélateur de sa page d'accueil: " L'orgue dans tous ses états (sauf ceux qui sont déjà sur les autres sites) ". Sous une présentation qui ne manque pourtant pas d'originalité, le site de Didier Guiraud de Willot offre au lecteur une grande quantité de documents en relation avec l'orgue, son histoire, son esthétique, sa facture, etc. De façon particulière, les transcriptions de traités anciens sur la facture et l'interprétation pourront attirer votre attention. Avant de quitter, ne manquez pas de faire une visite à la section " AbéCéDaire de l'orgue ".

Une lecture faite au cours de la période estivale m'a révélé l'existence d'un orgue bien particulier, celui du Tokyo Metropolitan Art Space.

Cet orgue monumental pesant 70 tonnes consiste, en réalité, en trois orgues répartis dans deux buffets dos-à-dos, situés sur une plate-forme rotative. On y retrouve un orgue dans le style de la renaissance flamande, un second dans l'esprit baroque allemand et un troisième adapté à la musique française classique et du milieu du 19e siècle. Les buffets sont assortis aux styles présentés.

Le site "OrganFocus" présente, grâce à la collaboration de ses membres, à l'image d'une revue-papier, des articles de fond, des suggestions de livres ou de disques et, bien sûr, des photos. Malgré le fait que le contenu ne soit pas toujours très récent, une section bien en vue au milieu de la page d'accueil peut présenter un intérêt certain. Celle-ci inclut, sous forme de tableau pratique, une liste d'événements à venir (concerts, classes de maître, festivals, etc.). L'intérêt particulier de ce site relève du fait qu'un onglet " Enter events " permet au visiteur de donner les informations relatives à un événement et d'ainsi voir celui-ci publié dans cette liste.

En terminant, vous trouverez sur le site de L'Encyclopédie canadienne le texte complet de la prestigieuse Encyclopédie de la musique au Canada (EMC), soit quelque 4000 articles sur tous les aspects de la musique au Canada dont plusieurs portent sur l'orgue, sa facture, son histoire, les compositeurs et leurs œuvres, les interprètes, les institutions…


L'orgue sur le WEB (18)

(Mixtures no 24, avril 2006)

Avec le retour des chauds rayons du soleil annonçant l'été à venir, plusieurs organistes voient poindre la saison des académies d'orgue d'été, sources de perfectionnement et d'inspiration auprès des grands maîtres.

Tout près de nous, au Québec, deux événements attirent notre attention:

L'Académie estivale d'orgue de McGill qui a présenté l'an dernier une brochette impressionnante d'organistes de renom n'a toutefois pas encore, au moment de la rédaction de cette chronique, publié sur son site, la programmation de l'édition 2006. C'est à surveiller…

La belle région du Bas-Saint-Laurent, n'est pas en reste avec son Festival international d'orgue et de clavecin de Rimouski. Pour sa 11e édition tenue du 8 au 12 juillet, le Festival s'est assuré les services de Blandine Verlet du C.N.R. de Rueil-Malmaison pour le volet musique baroque ainsi que de Jean-Guy Proulx pour le volet romantique et symphonique.

Fière d'une longue tradition, l'Europe présente de nombreuses académies courues par les organistes des cinq continents. Çitons:

De quoi faire rêver tout organiste à de magnifiques rencontres avec des instruments somptueux et des musiciens passionnés et passionnants.


L'orgue sur le WEB (19)

(Mixtures no 25, décembre 2006)

Comme il est possible de le constater en consultant la " Revue des revues " qui agrémente chaque édition de " Mixtures ", les publications en rapport direct avec l'orgue sont nombreuses. Plusieurs d'entre elles ont aussi leur vitrine sur Internet. Bien que soient rares celles qui proposent intégralement leur contenu en ligne, on peut souvent y retrouver, en plus des sommaires, quelques articles complets ou des résumés des plus intéressants.

Choir & Organ
Publication bimestrielle dédiée, comme son nom l'indique, à l'orgue et au chant choral. Le sommaire de l'édition courante est présenté sur le site.

Het Orgel (Internetmagazine on organ music and organ building)
Publication bimestrielle dédiée, comme son nom l'indique, à l'orgue et au chant choral. Le sommaire de l'édition courante est présenté sur le site.

La tribune de l'orgue
Revue suisse romande sous la direction de Guy Bovet. Site de présentation sobre mais au contenu substantiel.

The Organ
Magazine trimestriel. Le site web permet de consulter le sommaire du numéro courant et de ceux des dernières années.

The American Organist
Le site du prestigieux magazine mensuel de l'AGO (American Guild of Organists) est avare de matériel (pas même un sommaire!) mais permet de soumettre des textes pour une édition ultérieure (nouvel instrument, poste disponible, concerts à venir, etc.) Par contre, le site permet d'accéder à une foule de ressources offertes par l'association.

Organ Alternatives
Fondée en 1992 par l'organiste torontois Christopher Dawes, cette entreprise de production et de communication publie la revue du même nom dédiée au monde de l'orgue au Canada. Quelques numéros sont intégralement disponibles.

Organists' Review
Revue de l'Incorporated Association of Organists dont le site web présente le sommaire.

The Tracker
Revue officielle de l'Organ Historical Society dont certains éléments de la dernière édition peuvent être consultés.

Le Magazine de l'Orgue
Un des rares magazine francophone à avoir une fenêtre sur internet.

Tous ces sites présentent bien évidemment les conditions d'abonnement aux versions papier intégrales qui orneront toujours avec bonheur les rayons de nos bibliothèques.


L'orgue sur le WEB (20)

(Mixtures no 26, avril 2007)

Le premier regard du non-initié sur l'orgue est porté, le plus souvent, sur le buffet. Celui-ci constitue en effet la partie la plus visible et la plus spectaculaire de l'instrument. En tant qu'organiste, cependant, notre intérêt se porte plus naturellement vers la console, élément dont la composition et la disposition influencent directement le jeu.

Je vous propose donc un spécial " consoles ".

Il faut d'emblée mentionner que les photos de qualité intéressante de consoles ne sont pas légion étant donné les difficultés de cadrage dues à la présence d'un positif de dos ou la proximité du bord de la tribune.

Pour une introduction aux consoles, on pourra consulter la section pertinente du site de James H. Cook, " Organ History ".

De façon plus succincte, mais en français, l'encyclopédie en ligne " Wikipédia " présente la console. Elle nous dévoile plus globalement l'instrument sous toutes ses coutures dans son " Portail de l'orgue ".

Afin d'illustrer les types de consoles moins familières au Québec, (où l'on retrouve dans une forte proportion des orgues à traction électro-pneumatique avec console détachée), on peut consulter certains sites qui proposent des photos de consoles en fenêtre comme celle de l'orgue de la cathédrale Notre-Dame de Nancy ou de consoles de type Cavaillé-Coll avec ses tirages étagés selon les claviers comme le célèbre instrument de Saint-Sulpice. Le site officiel de ce dernier propose un diagramme intéressant et très détaillé en format PDF.

Les amateurs de curiosités, apprécieront sûrement jeter un coup d'œil à des instruments expérimentaux aux consoles étonnantes.

Côté modernité, on ne pourra passer sous silence l'orgue surnommé " The invisible one ".

Le tout peut être couronné par un tour d'horizon des différents équipements à la fine pointe de la technologie qui peuvent affubler nos orgues.

Bach aurait-il apprécié …?


L'orgue sur le WEB (21)

(Mixtures no 27, novembre 2007)

Au moment de la rédaction de cette chronique, l'Action de Grâce est à nos portes et ma participation toute récente à l'activité " Orgues ouvertes " présentée sous les auspices du Festival "Orgue et couleurs" m'a incité à rechercher le site web idéal permettant à une personne totalement étrangère au monde de l'orgue de s'y initier tout en douceur. Une solution des plus appropriées: la page intitulée " Le coin du Candide ", une section du site " Orgues d'Alsace ". L'auteur y présente, avec candeur et humour les dessous de notre instrument chéri. La section " Mais qui a donc la clé? " vaut à elle seule la visite de ce site et donne le ton général de l'exposé.

Le site " Organs: Oddities and World Records ", comme son nom l'indique, nous introduit aux curiosités du monde de l'orgue. Il y est donc question des orgues les plus anciennes, d'orgues installées en plein-air (voire mobiles dans un camion), d'orgues sur coussin d'air faciles à déplacer dans une salle de concert, de consoles monstrueuses, de matériaux inhabituels…

Ceux qui apprécient tout autant les arts visuels que la musique prendront plaisir à visiter le site du peintre Michel Grau qui nous propose, entre autres, les versions numériques de ses peintures inspirées de l'orgue, plus particulièrement de la disposition des tuyaux en façade.

Ceux que la facture d'orgue intéresse ne manqueront pas de visiter ce site dont l'intérêt particulier relève de l'utilisation d'éléments graphiques au format " Gif animé " qui permettent de démystifier le fonctionnement plutôt complexe d'un sommier électro-pneumatique de type Pitman.

En dernier lieu, je vous propose un plaisir pour les yeux avec le site " Museum of Organs ". À l'aide de magnifiques photos d'instruments de France, d'Espagne d'Allemagne et du nord de l'Europe, l'auteur démontre comment le design de l'orgue varie selon la région où il se trouve, mais cela, toujours en accord avec son environnement architectural.


L'orgue sur le WEB (22)

(Mixtures no 28, mai 2008)

Bien que la chose ne soit pas aussi publicisée que pour bon nombre de causes plus populaires, 2008-2009 a été proclamée par l'AGO (American Guild of Organists) " Année internationale de l'orgue ". À cette occasion, des évènements musicaux autour de l'orgue se tiendront un peu partout, de l'été 2008 à l'été 2009 avec un point culminant, le 19 octobre. C'est dans ce cadre que sera présenté, à Montréal, le " Concours international d'orgue du Canada ". Cette compétition de haut niveau opposera seize figures montantes du monde de l'orgue qui feront valoir leur talent devant un jury de calibre international composé entre autres de Marie-Claire Alain, Gilles Cantagrel, James David Christie et Mireile Lagacé. Le tout culminera avec la présentation de l'épreuve finale le 17 octobre prochain.

Le site " Orgue et chant grégorien " ramène la question " Le chant grégorien doit-il être accompagné et comment? ". Les quelques pages de ce site ne tranchent pas la questions mais apportent des pistes de réflexions intéressantes pour qui est confronté à ce dilemme Le lecteur y trouvera un interview, divers documents ainsi que des liens pertinents.

Établir des ponts entre le passé et le futur, voilà ce que semble avoir tenté le facteur d'orgue Pascal Quoirin en la cathédrale Notre-Dame d'Évreux. L'orgue de 53 jeux au design résolument moderne terminé en 2006 trône dans la cathédrale qui date, elle, du XIIe siècle. De superbes photos de cet instrument et de son environnement sont disponibles sur le site de " Musica et Memoria ".

Les organistes québécois sont de plus en plus nombreux à avoir leur vitrine sur Internet. À preuve, aux organistes qui ont déjà été mentionnés dans un des numéros précédents, ajoutons les sites personnels de Jacques Boucher, et Robert P. Girard. Espérons que de plus en plus de nos confrères organistes réaliseront qu'un site web demeure un outil promotionnel important.

Tous ceux qui portent un intérêt à la facture d'orgue et plus particulièrement à son accord, apprécieront l'application " Java Tuner " de Pierre Lewis. Celle-ci permet de comprendre, de comparer mais surtout d'expérimenter les divers tempéraments. Pour la documentation, on se référera plutôt à cette page.


L'orgue sur le WEB (23)

(Mixtures no 29, novembre 2008)

La présente chronique est déjà la 23e que j'ai le bonheur d'écrire pour la revue Mixture. Comme le temps passe! Ne perdons donc pas un instant…

Parmi les organistes européens qui ont exercé leur talent en Amérique, Joseph Bonnet a eu une relation toute particulière avec le Québec. Il a, à la suite de tournées américaines, séjourné dès l'été 1944 au Québec où il est finalement décédé non sans avoir touché (voire inauguré) de nombreux orgues de la province et formé plusieurs élèves. Il a été inhumé au cimetière de l'abbaye de Saint-Benoît-du-Lac. Ce site présente avec force détails l'homme et son œuvre.

La lecture des mes chroniques précédentes vous aura permis de découvrir que je porte à la facture d'orgue un intérêt particulier. C'est donc avec bonheur que j'ai visité l'imposante section du site du Ministère de la culture et de la communication du gouvernement français consacrée à Aristide Cavaillé-Coll. On y retrouve des notes biographiques détaillées, sa généalogie, les musiciens qui ont influencé son œuvre, les divers ateliers qu'il a dirigés. Le site propose également des séquences audio et vidéo.

Il existe sur la toile de nombreux forums de langue anglaise dédiés à l'orgue. En français, ils se font plus rares. Permettez-moi de vous proposer le plus incontournable: celui d' " Organographia ". Après s'être préalablement inscrit, le participant bénéficiera de milliers de messages, commentaires, questionnements postés par les 425 membres. Le tout est y est soigneusement classé: Histoire - Facture - Orgue et liturgie - L'organiste - Vie culturelle.

Mon prochain sujet: " Le trésor de la langue française informatisé ". Quel est le lien avec le sujet de la présente chronique?, me direz-vous. Cette ressource imposante que j'ai eu l'occasion d'utiliser à quelques reprises nous révèle bien des choses par rapport à notre instrument chéri. Rien sur la description technique mais que détails sur l'étymologie ainsi qu'une foule de citations et de locutions!

Pour terminer, voici deux sites à ne pas manquer bien que ne traitant pas spécifiquement d'orgue:

Une partie du site de Dave Grossman, un passionné de l'œuvre de Johann Sebastian Bach nous offre des numérisations de manuscrits d'ouvrages du maître. Pour tout savoir sur ce petit instrument bien utile qu'est le diapason, cette page est un must.


L'orgue sur le WEB (24)

(Mixtures no 30, mai 2009)

Comme il est facile d'errer, voire de se perdre dans ce vaste monde virtuel qu'est l'Internet! Il arrive souvent que de lien en lien, on se retrouve bien loin de l'information pourtant précise qu'on cherchait. Cela mène heureusement à d'agréables découvertes. C'est ainsi qu'en cherchant une information spécifique, j'atterris sur le site général de Notre-Dame-de-Paris. J'y ai bien sûr apprécié les informations trouvées sur les grandes orgues mais mon attention a été particulièrement attirée sur l'élément " Cathédrale d'art et d'histoire " qui permet à l'aide d'un plan interactif de découvrir, grâce à la technologie " QuickTime VR " (Virtual Reality), des images panoramiques grand format permettant de pivoter et de se déplacer tout comme si on y était. À voir!

Pour mieux connaître la vie et l'œuvre de l'organiste et compositeur Jean Langlais, voici un incontournable: http://pagesperso-orange.fr/langlais/
Outre une courte biographie, on y retrouve le catalogue détaillé des œuvres du maître (classées par type: oeuvres pour orgue, œuvres vocales, oeuvres orchestrales, etc.) ainsi que, sous le menu " Documentation " une liste de livres, de vidéos et de DVD qui permettront d'approfondir le sujet. Y figurent également les adresses des éditeurs.

Le site de l'association " Augure " permet de découvrir cet autre monument du monde de l'orgue qu'est Jean Guillou. Cette association créée en juin 2007 a pour but de collecter, restaurer et sauvegarder les enregistrements témoignant de l'art de Jean Guillou, compositeur, improvisateur et interprète. Cet esprit innovateur, à titre de concepteur d'orgues, a mis de l'avant l'étonnant concept d'orgue mobile à structure variable. Cet instrument se veut l'orgue du XXIe siècle, utilisant à profit les moyens techniques modernes afin de contrer, selon les dires de son promoteur, une certaine stagnation de la facture d'orgues. Selon Guillou: " C'est un instrument qui va vers le public pour stimuler la connaissance de l'art musical et des artistes... et l'intérêt des compositeurs contemporains".

Quiconque apprécie les efforts déployés par certains personnages influents pour faire évoluer notre instrument découvrira avec plaisir le texte " L'Orgue à la conquête de son futur " publié par la musicologue Sylviane Falcinelli (fille de Rolande Falcinelli) sur le " Forum dell'organo moderno " qui présente quelques innovations pressenties, conçues ou réalisées par les figures marquantes qu'ont été Dupré et Guillou.


L'orgue sur le WEB (25)

(Mixtures no 31, novembre 2009)

Depuis sa création, il y a près de 20 ans, Internet ne cesse d'évoluer et devient graduellement une plate-forme multimédia. Cette caractéristique en fait une gigantesque bibliothèque où retrouver toutes formes de documents. La vidéo y prend de plus en plus de place. L'Institut national de l'audiovisuel (France) dont la mission est la conservation et la valorisation du patrimoine, sauvegarde, numérise et restaure les archives de la radio et de la télévision française. L'outil de recherche du site nous permet de trouver d'intéressantes vidéos d'archives en rapport avec l'orgue.
Entre autres:

  1. Une entrevue avec Pierre Cochereau (1959)
  2. Un reportage sur l'orgue de la cathédrale Notre-Dame de Nancy (1965)
  3. La présentation des orgues de la cathédrale de Reims par son organiste (1967)
  4. Une maladie (la lèpre de l'étain) a attaqué les tuyaux des orgues de la cathédrale Saint- André de Bordeaux (1965)

Internet devient également source de documents écrits numérisés qui, autrement, seraient difficilement disponibles. À titre d'exemple, ces " Tables de registrations pour la musique d'orgue française du XVIe au XIXe siècle " qui sont une imposante compilation (faite par Roland Lopes) de textes authentiques basés sur des fac-similés, présentant l'art de la registration chez les compositeurs de cette période.

Pour le plaisir des yeux, Internet demeure toujours une source intarissable en raison de la disponibilité de magnifiques photos facilement accessibles. Le site " L'orgue et ses buffets " se consacre uniquement à la présentation de photographies de buffets d'orgues. Une visite de ce site permet au néophyte de constater que l'orgue offre souvent autant à voir qu'à entendre.

Vous aimez l'orgue et souhaitez mieux connaître Cavaillé-Coll, son œuvre, son époque? veut favoriser la conservation et l'illustration de ses instruments par le biais de publications, d'interventions, d'organisation de concerts, de colloques, de conférences ou de visites d'instruments.

Finalement, Dany Wiseman se joint aux organistes québécois qui ont leur vitrine sur la Toile en nous présentant un site d'une élégance classique au contenu bien étoffé.


L'orgue sur le WEB (26)

(Mixtures no 32, mai 2010)

Le site " Biographical Dictionary of the Organ " répertorie 17 324 compositeurs, organistes et facteurs ayant contribué au répertoire d'orgue. Outre des biographies, on y retrouvera une chronologie, des anniversaires et bien d'autres choses. Il s'agit d'une compilation de la version papier publié par W. B. Henshaw chez Bardon Music. L'accès complet aux données du site requiert cependant l'inscription payante.

Au moment de la rédaction de cette chronique, les Jeux Olympiques de Vancouver tirent à leur fin. Cette fenêtre ouverte sur le monde m'a probablement secrètement inspiré cette interrogation: " Comment se porte le monde de l'orgue en Russie? " Des recherches minutieuses m'ont permis de découvrir ces quelques ressources:

" The Organ: Russian journal about organ culture " démontre bien, par la présentation de chroniques et d'articles variés, la vitalité de l'orgue dans cette contrée.

Pour un survol de l'histoire de l'orgue en Russie, on pourra consulter avec intérêt l'article paru dans " The BIOS Reporter " (publication de The British Institute of Organ Studies). On y mentionne des références à l'orgue remontant au XIIe siècle.

Des compétitions telle la " Mikael Tariverdiev International organ competition " attire à Kaliningrad des interprètes des quatre coins de la planète.

À l'image de ce que l'on retrouve en Europe de l'Ouest et en Amérique, des associations tel l' " International Club of the Friends of the Organ in Russia " font la promotion de l'orgue par le biais d'activités variées: concerts, classes de maîtres, conférences et visites d'instruments.

Tout supporteur de la cause de l'orgue voulant afficher ses couleurs ne manquera pas de passer par la boutique virtuelle " Pipe Organ Goodies and Music Gifts ". On y retrouve une foule d'objets promotionnels allant du t-shirt à la tasse à café, en passant par les cartes postales, les casquettes, les affiches, les calendriers … le tout, bien évidemment, aux couleurs de l'orgue.


L'orgue sur le WEB (27)

(Mixtures no 33, novembre 2010)

Le Livre d'orgue de Montréal est le plus volumineux manuscrit de musique d'orgue française de l'époque de Louis XIV à nous être parvenu. Les éditions en fac-similé et moderne étant maintenant épuisées, les responsables de ces éditions en ont autorisé la parution sur le site de la " Bibliothèque et Archives nationales du Québec ". Au contenu original, la souplesse du Web permet d'ajouter, pour plusieurs pièces, des enregistrements de Kenneth Gilbert extraits des archives de la Société Radio-Canada.

Bien que symbole de modernité, l'Internet devient de plus en plus témoin du passé par l'immense capacité d'archivage et la disponibilité universelle qu'il offre. À titre d'exemple, le site de vidéos en ligne YouTube nous permet de voir et entendre un extrait de Louis Vierne jouant (vers 1930) le choral " In Dir Ist Freude " de Bach. De tels documents d'archives seraient autrement, bien entendu, très difficiles d'accès.

Le site " The New York City Organ Project " présente un répertoire exhaustif des orgues des cinq quartiers de New York. Le classement y est d'abord effectué par quartier puis par catégories d'endroits où retrouver ces instruments (églises, institutions, théâtres, résidences…). La liste inclut même les orgues détruites, vendues et déménagées.

Animé d'un souci constant d'éducation, j'ai souvent suggéré des sites constituant une excellente introduction à l'orgue. À ceux déjà mentionnés dans les chroniques antérieures ajoutons la section " Les jeux de l'orgue " du site " À la découverte de l'orgue " qui permet, à l'aide d'informations pertinentes et d'illustrations particulièrement bien réussies, de saisir l'essentiel de l'appareil phonateur de l'orgue sans toutefois verser dans les détails trop techniques..

Parmi les nombreuses revues faisant la couverture du monde de l'orgue, " Orgues nouvelles " semble particulièrement attrayante de par son contenu et sa présentation.

Pour terminer sur une note plus ludique: le site dédié à l'orgue du Christchurch Town Hall de Nouvelle-Zélande présente des puzzles représentant quelques instruments intéressants de par le monde.


L'orgue sur le WEB (28)

(Mixtures no 34, mai 2011)

Plusieurs organistes se sont déjà attaqués à la tâche monumentale que représente l'enregistrement de l'intégrale des oeuvres de Bach. L'organiste James Kibbie, professeur à l'Université du Michigan, nous propose en libre accès les 270 pièces pour orgue du maître. Le tout a été enregistré sur sept orgues historiques baroques allemands. Pour chaque pièce, on fait mention de l'instrument ainsi que de la registration utilisée. Le site, très convivial, permet l'écoute d'œuvres individuelles, le téléchargement de groupes de pièces ainsi que la recherche de titres particuliers. Bien que n'égalant pas celle qu'on retrouve sur un CD, la qualité sonore offerte est intéressante (256 kbps 44100 Hz).

Tel qu'évoqué lors de chroniques précédentes, la mise en ligne de documents numérisés devient de plus en plus courante et permet à une plus grande masse l'accès à ces trésors. Ainsi, la bibliothèque numérique Gallica qui propose des livres, des manuscrits, des cartes, des images, des revues et des partitions rend disponibles une foule de documents en rapport avec l'orgue. Son outil de recherche permet de retracer des documents historiques très intéressants: manuscrits de partitions, photos d'époque, etc. J'ai particulièrement apprécié le " Manuel complet du facteur d'orgues " (1903) et les photos du début du siècle dernier représentant les Tournemire, Gigout, Dupré, etc.

L'orgue étant sans contredit l'instrument de musique le plus complexe, il est fréquent de retrouver un terme, notamment du côté de la facture, qui peut paraître particulier voire inconnu. (Votre orgue a-t-il un problème de crapaudine?) Le site " Orgues en Région de Bruxelle-Capitale " propose un glossaire de l'orgue inspiré d'ouvrages de référence de renom.

Qui n'a pas rêvé, parmi les organistes, de disposer de son propre instrument à domicile? La construction d'un orgue de salon représente souvent le projet d'une vie mené sur une longue période surtout si l'intéressé décide, plutôt que de confier le tout à un facteur d'orgues, d'en faire un projet personnel. C'est ce qu'a réalisé, avec beaucoup de patience, de travail et des conseils d'amis facteurs d'orgues, le professeur de musique John Bélinguier. Bien que n'étant pas le seul passionné à publier sur Internet les étapes de la construction de son orgue de salon, il partage avec nous une somme inégalée de photos, d'extraits audio et vidéo permettant de suivre la progression des travaux échelonnés sur plus de 2 000 heures.

Les médias d'information font, pour notre plus grand bonheur, de plus en plus d'archivage. Ainsi, des documentaires, des reportages voire des émissions en version intégrale sont maintenant disponibles sur demande. C'est ainsi que ceux qui n'ont pas eu l'occasion d'apprécier le reportage " Les orgues du Québec en péril ", présenté en novembre dernier dans le cadre de l'émission " Second Regard " de Radio-Canada, pourront se rattraper. Cette émission traite de la sauvegarde de l'orgue de l'église du Très-Saint-Nom-de-Jésus de Montréal mais aborde aussi le problème de façon plus globale. Plusieurs personnes bien en vue dans le monde de l'orgue au Québec apportent dans ce reportage leur appui à ce qui demeure un cheval de bataille de notre association.


L'orgue sur le WEB (29)

(Mixtures no 35, novembre 2011)

Un peu de tourisme pour débuter cette chronique: je vous amène visiter le Musée suisse de l'orgue. Située dans un bâtiment classé monument historique de la ville de Roche, cette institution présente 23 siècles de musique, d'histoire et de technique. Plusieurs instruments allant d'un prototype grandeur nature de l'orgue hydraulique de Ctésibios d'Alexandrie (246 avant J.-C.) jusqu'au grand-orgue de Radio-Lausanne y sont exposés.

Le festival international Toulouse les Orgues, évènement annuel, en est à sa 16e édition. La mouture 2011 a voulu souligner le bi-centenaire de la naissance d'Aristide Cavaillé-Coll dont l'orgue, l'un des rares pratiquement dans son état d'origine, résonne encore en la basilique Saint-Sernin. Le second point fort de cette édition fut la commémoration du centenaire de la naissance de Jehan Alain. L'occasion a été donnée d'entendre des œuvres de ce compositeur mort prématurément en 1940 au champ de bataille.

Pour en apprendre plus sur l'instrument qui a influencé, voire inspiré l'œuvre de ce regretté musicien, un détour s'impose vers le site de l'Association Jehan Alain.Différentes manifestations (concerts, cours, séminaires) sont organisées afin de faire vivre l'orgue de salon de la famille Alain, construit de 1910 à 1971 par Albert Alain. Cet instrument à l'intérêt historique certain a subi des péripéties dignes de mention incluant des démontages et des entreposages pour finalement atterrir en la ville suisse de Romainmôtier où il est de nouveau accessible.

Un autre personnage de qui on dira qu'il aura probablement marqué le monde de l'orgue: Jean Guillou. Le projet " Jean Guillou: Présence(s) " consiste en l'édition de quatre DVD comportant des enregistrements de concerts, d'improvisations et d'entretiens. Le premier DVD au titre surprenant de " La révolte des orgues " qui retrace l'activité artistique récente de Jean Guillou s'articule autour de l'enregistrement de l'étonnant opus 69 du maître, écrit pour grand-orgue, huit orgues positifs (!) et chef d'orchestre. Le deuxième DVD de la série, intitulé " L'ébauche d'un souffle ", sera suivi des deux derniers encore en cours de production. Plusieurs extraits permettent d'apprécier le produit.

Le site " Instruments pour jouer la musique du Moyen-âge " présente les différents ancêtres de l'orgue moderne. On y retrouve les descriptions de l'orgue portatif, de l'orgue positif (de table ou de chœur) et l'orgue de tribune. Le tout est accompagné d'une iconographie. Un point particulièrement intéressant de cette page est l'extrait vidéo où l'on peut voir et entendre Christophe Deslignes interpréter à l'orgue portatif deux pièces médiévales: " Non el so amante " et " Istampita Isabella ". C'est là l'occasion de découvrir des sonorités nouvelles généralement inconnues à nos oreilles modernes et de se transporter, l'instant de ces deux pièces, quelques siècles en arrière.


L'orgue sur le WEB (30)

(Mixtures no 36, mai 2012)

Le métier d'organiste implique souvent de faire la promotion de son instrument auprès de nouveaux publics. Le site DanMagic nous propose un outil exceptionnel sous la forme d'une vidéo en animation 3D qui s'adresse spécialement aux jeunes. Ce document de très bonne qualité, tant sur le plan vidéo qu'audio, amène le jeune à la découverte de l'orgue par un traitement très accrocheur alliant magie, humour et thèmes musicaux connus.

Le nom de Lawrence Phelps a été longtemps associé, au Québec, aux Ateliers Casavant dont il a été le directeur artistique pendant plusieurs années. Il a marqué de son empreinte la facture d'orgues des années 1960. Le site internet érigé à sa mémoire propose, et c'est là selon moi le point le plus intéressant, une foule d'allocutions, de réflexions et d'articles qu'il a publiés et qui expriment sa vision de l'orgue et de sa facture.

D'autres réflexions intéressantes nous sont livrées par l'éclectique Hector C. Parr (il s'intéresse à la physique, la cosmologie, la musique et la philosophie!). On peut particulièrement apprécier ses textes " Practising the Organ ", " Hymn Accom-paniment " et " Organs and the Music Lover ".

JAV Recordings se spécialise depuis 1997 dans l'enregistrement de musique d'orgue autant en Amérique du Nord qu'en Europe. On peut apprécier sur la chaîne YouTube de l'entreprise plusieurs extraits représentatifs.

Le domaine de l'automobile n'est pas le seul à bénéficier d'entreprises spécialisées dans le matériel d'occasion. " Ladach, instruments de musique " se présente comme le leader international dans le domaine de l'achat et de la vente d'orgues à tuyaux d'occasion. Une vingtaine d'instruments de différents facteurs, allant du plus petit portatif au grand-orgue de trois claviers, sont présentement disponibles. Une sélection de critères permet d'affiner la recherche de l'instrument idéal.

Bien que n'ayant pas fait l'objet de mises à jour depuis longtemps, la page " Organ bibliography " du site de la faculté des arts de l'Université de l'Alberta comporte un intéressant catalogue annoté des œuvres d'orgue de compositeurs canadiens de 1981 à 1996. Le tout est complété par une liste de ressources pertinentes: bibliographie, discographie, éditeurs, associations, etc…

Pour ceux qui combineraient deux passions sans aucun lien apparent, à savoir l'orgue et la philatélie, le néerlandais Hans Timmerman nous présente sa collection de timbres comportant des représentations d'orgues. Il est étonnant de constater le grand nombre d'items disponibles, le tout, soigneusement classé par pays.


L'orgue sur le WEB (31)

(Mixtures no 37, novembre 2012)

Le site " Répertoire des orgues du Québec ", instauré par les Amis de l'Orgue de Drummond et les Amis de l'Orgue de Rimouski, présente les instruments des régions Centre-du-Québec et Bas-Saint-Laurent. L'information abondante et détaillée, autant pour l'orgue que pour l'église qui l'accueille, est agrémentée de nombreuses photos.

Le 6 mai 2013 a été déclaré Jour mondial de l'orgue. Cette date coïncidera avec le début des célébrations des 850 ans de la cathédrale Notre-Dame de Paris. À cette occasion, on prévoit la présentation de plus de 850 concerts qui feront résonner les œuvres du répertoire de Notre-Dame de Paris dans les lieux de culte et salles de concerts des cinq continents. L'invitation est lancée d'y inscrire des activités. Quelques évènements québécois y sont déjà répertoriés.

Il existe des abécédaires pour une foule de sujets. L'orgue a aussi le sien. En parcourant l'alphabet, c'est tout un voyage autour du monde qui nous est proposé. De belles découvertes en vue! L'auteur ne semble pas avoir trouvé une entrée pour la lettre " Z ". Quelqu'un a une idée ?

La télévision de Radio-Canada en tant que diffuseur public devient, en utilisant de plus en plus les possibilités d'archivage que procure Internet, une part importante de notre mémoire collective. Une recherche sur la page d'accueil permet de retrouver parmi les archives du diffuseur l'intégrale d'un intéressant reportage diffusé en 1961 et animé par Pierre Nadeau: " L'orgue de l'Oratoire, une œuvre majestueuse ". Pendant près de 18 minutes, on peut y voir le jeune Raymond Daveluy présenter l'instrument.

Ces archives comportent des vidéos mais également des reportages écrits ou audio comme par exemple cette entrevue intitulée " Le nouvel orgue du Palais Montcalm fait réagir ".

Permettez-moi de terminer cette chronique sur une note plus légère. Comme son nom de domaine le laisse sous-entendre, le site OddMusic présente des instruments de musique pouvant être qualifiés tout au moins d'inusités ou farfelus. On y retrouve deux types d'orgue: le " Bubble Organ " d'un intérêt incertain et le " Sea Organ " qui mérite plus d'attention. Ce dernier est en réalité constitué d'une structure en paliers qui borde la rive de la mer Adriatique en la ville de Zadar (Croatie). Les mouvements de l'eau dus au courant et à la marée compressent de façon aléatoire la colonne d'air contenu dans 35 tuyaux accordés pour produire des harmonies. Un exemple audio permet d'apprécier ces sonorités étonnantes.


L'orgue sur le WEB (32)

(Mixtures no 38, avril 2013)

Au hasard de mes périgrinations sur la toile, je vous propose en cette édition une chronique résolument orientée vers la facture d’orgue. Vous aurez probablement décelé chez moi au long des numéros précédents un intérêt certain pour ce domaine.

J’aimerais en premier lieu partager avec vous un documentaire sur la réputée facture d’orgues italienne « Fratelli Ruffatti ». Le reportage de vingt-deux minutes met en évidence le respect de la tradition et le modernisme de l’entreprise qui fut l’une des premières à utiliser la conception 3D assistée par ordinateur (CAD). Fondée à Padoue (Vénitie) en 1940 par Antonio Ruffatti et ses deux frères, la firme est toujours sous la gouverne de membres de la famille.

Première partie.
Deuxième partie.

Pour des informations plus détaillées, il est possible de consulter le site officiel de la compagnie:

Orgue mythique s’il en est un, l’instrument de Notre-Dame de Paris modifié à de nombreuses occasions depuis sa construction par Cavaillé-Coll doit subir une énième restauration-transformation. Les travaux qui s’étaleront jusqu’en 2014 sont menés par l'atelier de facture d'orgues Pascal Quoirin. La description détaillée de la console (lien au bas de la page) permet d’apprécier la complexité incroyable de celle-ci et des innombrables possibilités qu’elle offre à l’exécutant.

La facture d’orgue nécessite, en plus d’une formation très pointue, des outils spécialisés généralement difficilement disponibles. Pour pallier ce problème, le facteur d’orgues allemand Johannes Weiblen a mis sur pied en 1980 une entreprise qui fait la vente d’outils spéciaux adaptés à cet art.

Sur son site « L’art d’un facteur d’orgues amateur », Joseph Hamel nous partage son expérience en présentant un ouvrage, fruit de nombreuses années de passion et de réalisation de petits instruments. Au cours des dernières années, ce passionné a construit pas moins de cinq instruments de un à cinq jeux.

Comme j’en ai pris l’habitude depuis quelques chroniques, ma dernière suggestion en sera une plutôt insolite. On a déjà entendu parler de vols d’instruments de musique: violon, instruments à vent… mais pas très souvent du vol d’un orgue. Et pas d’un positif ou d’un portatif mais bien d’un orgue estimé à 200 000 $ qui est disparu d’une église de Mt. Washington (Pittsburgh, Pennsylvanie). C’est à suivre:


L'orgue sur le WEB (33)

(Mixtures no 39, novembre 2013)

En guise d’entrée en matière, je vous propose pour cette 33e édition (déjà!) de la chronique L’Orgue sur le web un site généraliste mais très riche en contenu : « Organ Promotion ». Bien que son centre d’intérêt consiste en la nomenclature des stages, des festivals, des compétitions, des classes de maître et des voyages autour de l’orgue, on y retrouve également des suggestions de CD et DVD, une liste bien garnie des anniversaires à célébrer en musique et des vidéos de diverses activités tenues. Parmi celles-ci, on appréciera particulièrement « Mysterious Atmosphere – Secret Visits at Organ » qui nous amène, sur la pointe des pieds, aux plus grandes tribunes de France.

Par son site personnel Jean-Marie Tricoteaux, nous fait partager son expérience en tant qu’harmoniste facteur d'orgues et expose les caractéristiques des différents styles d’orgues (par exemple : Allemagne du Nord, Silbermann, Français XVIIe siècle…). Dans l’intéressante section « Documentation », l’auteur démystifie les principes de l’harmonisation en présentant les paramètres et techniques de base de cet art.

On reproche souvent au monde de l’orgue son conservatisme. Un projet du LIMSI (Laboratoire d'Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l'Ingénieur) a, à l’intérieur de son mandat de rapprocher art et sciences, créé l’évènement « Orgue et réalité augmentée » qui consiste en un concert mêlant orgue et nouvelles technologies. Le produit final est un spectacle multimédia (son et lumière) qui pourrait bien inspirer plusieurs organisateurs d’évènements dans les années à venir et intéresser un nouveau public moins familier avec les concerts d’orgue traditionnels. Une vidéo donne un bon aperçu du résultat plutôt surprenant obtenu ainsi que de la préparation technique de l’évènement.

Pour demeurer dans le domaine des modernités apportées à l’orgue, jetons un coup d’œil au concept « Modulorgue ». Selon les mots mêmes des initiateurs, « le Modulorgue allie fabrication traditionnelle et innovation technologique dans le respect des exigences actuelles de qualité musicale, de polyvalence d'usages, de fiabilité et d'accessibilité financière. Le Modulorgue est un orgue ouvert aux pratiques musicales actuelles sans remettre en cause un usage traditionnel. Il s’agit d'un orgue qui incite à la créativité des musiciens, des compositeurs et des usagers, programmeurs culturels et acteurs de la liturgie. » Une nouvelle technologie de transmission appelée IPC (Individual Pipe Control) est à la base du concept et amène de nouvelles possibilités quant à la composition et à la mobilité des instruments produits. Il y a fort à parier, n’en déplaise aux plus traditionnalistes, qu’en son temps, un visionnaire comme Bach aurait probablement jeté un coup d’œil intéressé aux nouvelles avenues apportées par de telles innovations.

Comme à l’habitude, je terminerai sur un clin d’œil humoristique. Amis organistes, oseriez-vous l’impensable? : jouer le « Vol du bourdon » de Rimsky-Korsakov à l’orgue… le thème étant joué à la pédale.


L'orgue sur le WEB (34)

(Mixtures no 40, mai 2014)

ECHO (European Cities of Historical Organs) est l’association de neuf villes de neuf pays d’Europe qui partagent un patrimoine organistique important. Elle favorise par différents moyens la protection de cet héritage dans les villes d’Alkmaar (Pays-Bas), Bruxelles (Belgique), Freiberg (Allemagne), Fribourg (Suisse), Innsbruck (Autriche), Lisbonne (Portugal), Toulouse (France), Treviso (Italie) et Trondheim (Norvège).Des liens nous mènent directement pour chaque ville vers les instruments impor-tants, les principaux organistes, les activi-tés qui s’y tiennent et les sites Internet spécifiques qui viennent compléter l’information.

La recherche d’une interprétation toujours plus juste nous amène en tant qu’interprète à considérer à un moment donné les doigtés anciens. Un intéressant article publié sur le site « Clavecin en France » par Dominique Ferran tente de faire le tour de la question. L’article reprend le texte d’une conférence qui couvre les différentes époques et écoles de pensée en ce domaine. Le document qui comporte de nombreuses illustrations extraites de documents historiques est rendu disponible au format PDF.

Il est toujours impressionnant d’entendre les confessions de personnalités qui ont vécu une époque marquante en côtoyant les acteurs principaux de celle-ci. L’organiste et compositeur Henri Büsser livre en entrevue (à l’âge de 100 ans!) ses rencontres avec entre autres Franck, Widor, Debussy et Gounod. Ce dernier fut, selon son dire, son père spirituel. Büsser fut un témoin exceptionnel de la vie musicale de son temps, de la seconde partie du XIXe siècle au début du XXe siècle. Cette savoureuse vidéo a été réalisée en 1972

Pour nous Canadiens, le monde de l’orgue se résume bien trop souvent à l’Amérique (du Nord, principalement) et à l’Europe. D’autres contrées sont pourtant bien nanties en tout ce qui touche à l’orgue. C’est notamment le cas de l’Australie avec diverses associations comme « The Organ Music Society of Sydney ». Existant depuis 1950, cette organisation fait la promotion de l’orgue par différents moyens. Son site Internet rescence les évènements musicaux, les publications (dont « The Sydney Organ Journal ») et les nombreux et intéressants instruments non seulement de Sydney mais aussi de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et des pays environnants.

Dans la foulée des populaires sites de petites-annonces, voici celui qui s’attribue lui-même le titre du « Marché de l’orgue et de la pièce détachée ». « Orgue-annonces » est un site Internet de petites annonces de particuliers et de professionnels qui propose des annonces en ligne pour acheter ou vendre des orgues à tuyaux, numériques ou électroniques, des harmoniums, des orgues de barbarie ainsi que des pièces détachées se référant à ces instruments.


L'orgue sur le WEB (35)

(Mixtures no 40, novembre 2014)

Depuis la dernière parution de Mixtures (printemps 2014), l’événement marquant du monde québécois de l’orgue fut certainement l’inauguration, en mai dernier, de l’orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique de Montréal (Casavant, Opus 3900). L’instrument, qui est l’un des plus grands orgues à traction mécanique au monde avec ses 116 rangs (83 jeux) faisant parler quelque 6489 tuyaux, a fait l’objet d’une couverture « à la mesure de sa démesure ». L’émission Découvertes (ICI Radio-Canada) a préparé un très beau dossier couvrant la construction et l’installation de l’instrument.

La Scena Musicale, à l’image de plusieurs autres publications, y a consacré quelques pages.

Pour connaître la composition détaillée de l’instrument, on se référera à la page officielle chez Casavant.

L’événement a même profité d’une couverture internationale comme en font foi les vidéos accessibles sur le site de World News.

Pendant ce temps, de l’autre côté de l’Atlantique, c’est la fin de la restauration du grand-orgue de Notre-Dame de Paris qui retenait l’attention. Comme j’y faisais allusion dans ma chronique du numéro 38 de Mixtures (mai 2013), des travaux majeurs ont été menés sur cet orgue mythique. Il est maintenant, entre autres, pourvu d’une nouvelle console à la fine pointe de la technologie. France Musique en a fait son dossier du jour du 22 septembre 2014.

Également, FranceTV a couvert l’évènement mettant en vedette cet orgue qui s’est vu modifié à de nombreuses reprises depuis sa création en 1450

En terminant, voici un site qui s’avère bien utile lorsque pour une raison quelconque on doive retrouver un thème musical. L’interface permet de chercher en spécifiant la tessiture, des intervalles définis, les degrés de la gamme, le contour mélodique, la tonalité ou les chiffres indicateurs (ou toute combinaison de ces critères). La base de données contient 35 000 thèmes répartis dans les catégories suivantes : classique (au sens large), Renaissance et folklore européen.


L'orgue sur le WEB (36)

(Mixtures no 41, avril 2015)

En octobre dernier se tenait à Montréal le Concours international d’orgue du Canada. Les performances des concurrents, dont celle du grand lauréat David Baskeyfield, sont maintenant disponibles pour écoute au grand bonheur des mélomanes qui n’ont pu assister à cette compétition de haut niveau. Le site du CIOC présente les vidéos des trois finalistes

En complément, le site de la CBC Music permet d’apprécier les performances de tous les candidats lors des rondes préliminaires :

La radio France Musique conserve et rend disponible sur une section de son site des émissions produites autour du roi des instruments. On y retrouve des captations de concerts mais aussi des documentaires avec, par exemple, « Hommage à Jean Boyer » ou les séries « Organistes ex cathedra » (œuvres pour instruments autres que l’orgue écrites par des musiciens principalement reconnus comme organistes) et « Talents fauchés » (organistes morts dans la fleur de l'âge).

À la question « Quelle est l’œuvre la plus longue du répertoire organistique? », on peut apporter plusieurs réponses si l’on considère le répertoire « standard », mais rien ne permet de soupçonner l’insolite bonne réponse qui est de… 639 ans! Dans l’église de Saint- Burchardi à Halberstadt, en Allemagne, on entend le son d’un orgue spécialement dédié à cette performance qui joue depuis 2001 sans discontinuer, de façon automatisée, la pièce de John Cage intitulée « As Slow as Possible ». Le premier son n’a été joué qu’en février 2003 (17 mois après le début de l’exécution), le dernier changement de note a eu lieu en octobre 2013, le prochain est prévu pour le 5 septembre 2020 et la fin de la pièce est prévue pour rien de moins qu’en 2640.

Une page Wikipédia donne davantage de détails techniques quant à cette œuvre. (Veuillez noter que le « 2 » figurant dans l’adresse doit obligatoirement être en exposant [code de caractère Alt+0178]).

Au cours des dernières décennies, l’orgue étant moins confiné aux églises, il peut s’affranchir des contraintes architecturales et fonctionnelles imposées par les lieux de culte. Ainsi plusieurs salles de concerts comportent un orgue de conception plutôt surprenante. L’un de ceux-ci est sans-contredit l’orgue du Walt Disney Concert Hall. Bien qu’étant de taille appréciable mais commune pour une salle de cette envergure, c’est surtout sa façade qui attire l’attention.

La disposition très peu orthodoxe des tuyaux de façade (32 pieds en bois, présentant une certaine courbure et n’étant pas plantés à la verticale) a inspiré le descriptif « looking like pickup sticks or French fries » aux facteurs Glatter-Götz/ Rosales.

Le dixième anniversaire de son installation a été l’occasion de la réédition du livre de Jennifer A. Zobelein « A Forest of Pipes », publié afin de faire connaître la conception, l’installation ainsi que l’engouement suscité par cet instrument plutôt particulier.


L'orgue sur le WEB (37)

(Mixtures no 41, novembre 2015)

En entrée de jeu, voici un site d’intérêt général mais qui permet à quiconque s’intéresse à l’histoire (de la musique ou de l’orgue en particulier) de découvrir des documents passionnants:« Internet Archive » permet d’interroger une multitude de banques d’archives de par le monde. Les sources sont multiples : universités, bibliothèques, journaux, institutions… Par exemple, une recherche sur les mots-clés « orgue » et « Québec » nous permet de retracer et consulter quelques docu-ments dont :

On pourra également y trouver une foule d’écrits sur la facture d’orgue ainsi que des méthodes et des partitions anciennes. Des documents audio et vidéo sont aussi disponibles.

Après cette incursion dans le passé, une visite du site du docteur Pascal Leray nous propulse directement dans ce qu’il estime être le futur de la facture d’orgues. Ce passionné de l’orgue a mis à contribution sa formation scientifique pour mener à bien la construction, à ses frais et sans subvention, du nouvel orgue de Rians (département du Var, France). M. Leray a utilisé ses connaissances en électronique et en informatique afin de développer des logiciels de conception 3D dans le but d’amener une touche de modernité à la facture d’orgues. Le site présente tous les détails du projet. Il va sans dire que dom Bédos risquerait fort de se retourner dans sa tombe!

« Le Paris des orgues », un site généraliste mais tout de même très intéressant tient le pari de faire sortir l'orgue, cet instrument aux multiples facettes, de l'image d'un instrument du passé. Il apporte des informations sur des évènements, des organistes, la formation musicale des jeunes, les enregistrements intéressants, etc.

Dans la même foulée, le site de l’association « Orgue en France », fondée en 2011, veut créer une nouvelle dynamique afin que l’orgue trouve sa place dans les médias et les salles de concerts et que le jeune public se tourne vers lui. Sa page de présentation affiche des statistiques faisant preuve de la vitalité de l’orgue en France. On y retrouverait 10 000 instruments, des centaines d’associations, 200 classes d’orgue, 80 entreprises de facture d’orgues et des centaines de milliers d’auditeurs.

Pour terminer sur une note humoristique: une visite de la page « Dictionary of Unknown Organ Stops » saura probablement vous amuser. On y retrouve un lexique (en anglais) de noms de jeux déformés de façon amusante ainsi que leurs définitions non moins hilarantes. À titre d’exemple, on y définit le jeu de Dullciana 8’ ainsi : “Only played to put the audience to sleep. Often played with the 16’ Boredom”.


L'orgue sur le WEB (37)

(Mixtures no 42, avril 2016)

Le numéro 41 de Mixtures (novembre 2014) présentait une couverture imposante mais très justifiée du magnifique orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique de Montréal. Dans le même ordre d’idée, une autre importante salle de concert accueille depuis peu un orgue du même calibre. Il s’agit de la Philharmonie de Paris. L’instrument vient tout juste d’être inauguré le 6 février dernier par Olivier Latry, Philippe Lefebvre, Bernard Fouccroulle et Wayne Marshall.

La vidéo de ce concert au programme monumental est disponible en ligne jusqu’au 6 août prochain.

Une très belle description de l’orgue avec, en particulier, de la vidéo à 360 degrés nous en fait voir les détails sous la gouverne de l’harmoniste Michel Garnier qui a consacré sept mois (de travail de nuit!) à son harmonisation.

Cet instrument à la fine pointe de la technologie qui comporte 91 jeux accessibles (6 055 tuyaux) sur les deux consoles de quatre claviers est l’œuvre de la firme autrichienne Rieger:

Lors d’une chronique précédente, je faisais mention du site OrganLive qui diffuse de la musique d’orgue en continu. À celui-ci il faut maintenant ajouter:

Les interfaces de toutes ces radios en ligne permettent de trouver aisément les détails des œuvres entendues via des hyperliens et de consulter les listes de lectures récentes et à venir.

Cogeco Saint-Hyacinthe a produit entre décembre 2014 et mai 2015 une série intitulée « Les grandes orgues, l'œuvre patrimoniale de Casavant Frères ». Bien que les vidéos disponibles ne soient que des extraits, ces documents sont d’un intérêt certain. Le quatrième épisode a particulièrement attiré mon attention alors qu’on y voit des retraités de Casavant revenir au bercail et constater les avantages qu’offrent maintenant les nouvelles technologies appliquées à la facture d’orgue.


Pour tout commentaire ou suggestion, vous pouvez me rejoindre à : .



Retour à la page d'accueil