François Barcelo, écrivain



Dernière mise à jour: le 13 juin 2014

François Barcelo



écrivain québécois

Mes coordonnées

Rencontres scolaires



Couv anglais
Mon livre le plus récent...

... est le quatrième de la série J'haïs (après le hockey, les bébés et les vieux) publiée chez Coups de tête. Il s'intitule J'haïs les Anglais et a déjà reçu des critiques élogieuses dans La Presse. Josée Lapointe y écrit «Décidément, Barcelo sait encore nous surprendre et nous amuser.» Dans Le Devoir, Daneielle Laurin ajoute: «Comme pour la plupart des antihéros de Barcelo, on sait dès le départ que ça va mal se passer. Et on y prend un plaisir fou.» Comme tous les livres de la collection, c'est plutôt et plutôt bref et plutôt bon marché.



Couverture
Mon avant-dernier livre...

... est un livre jeunesse, tout à fait lisible pour leurs aînés. Le décrocheur et la suppléante, chez Soulières éditeur, est le quatrième d'une série comprenant aussi Le nul et la chipie (prix TD), La fatigante et le fainéant (prix GG) et Le menteur et la rouspéteuse (prix AQPF/Anel). Illustré, comme les autres, par Anne Villeneuve, il raconte la rencontre, dans un centre commercial, d'un garçon qui a décidé d'abandonner l'école et d'une enseignante en congé de maternité. Le livre a été retenu comme finaliste pour le prix Hackmatack 2015.

En exclusivité sur la toile/Exclusively on the Web
TakeFive

Six de mes nouvelles, en anglais.
Une Texane installée en Irlande a pris l'initiative de traduire en anglais six de mes nouvelles et de les mettre sur la toile. Vous pouvez vous procurer le tout (l'équivalent d'une centaine de pages) pour 2,99$ US seulement. Ou télécharger un échantillon gratuitement.
Six of my short stories, in English
A Texan living in Ireland had a great idea : she translated six short stories of mine and offers them on the Web. You can buy all six (about 100 pages) for only 2,99$ US. Or get a free sample.
https://www.smashwords.com/extreader/read/343283/1/take-five-and-five-more


TexasFidesNulle part au Texas, Ailleurs en Arizona et Pas tout à fait en Californie: troisième édition

Après l'édition originale des années 1990 chez Libre Expression, puis leur reprise dans la collection Zénith en 2002, mes trois romans de la série Benjamin Tardif se retrouvent dans la collection Biblio, chez Fides. Ces livres continuent à se vendre dans les écoles secondaires, parce qu'ils sont dépourvus de «cochoncetés». Ce sont des histoires de gars, mais il y a une fille aussi. Et ils font chacun plus ou moins 150 pages. Le tout pour 10,95$ seulement.

VieuxEt les vieux!

Si je compte bien, c'est mon soixante-cinquième livre. Son titre? J'haïs les vieux (après J'haïs le hockey et J'haïs les bébés).
C'est toujours publié par Michel Vézina. Cette fois, par les Éditions de tête, sa nouvelle maison d'édition, qui prend la relève de la collection Coups de tête, publiée au départ par les 400 coups.
Ça semble compliqué? Peut-être pas autant que l'histoire du roman qui raconte les mésaventures d'un vieux qui déteste les vieux. Pour en savoir plus, allez lire la quatrième de couverture chez votre libraire préféré.
Vous pouvez aussi aller voir, chez Coups de tête, les premières pages et une petite vidéo.
La photo ci-contre est censée être utilisée pour la promotion dans les médias sociaux.


Je suis flatté


Dans son album de 40e anniversaire, la librairie Pantoute, de Québec, a dressé une liste des 40 romans de littérature jeunesse "qui nous ont marqués". Mon roman La fatigante et le fainéant y est, avec 13 autres livres québécois. Me voilà tout fier de penser que des gens puissent trouver qu'un de mes romans est un des 14 meilleurs du genre. Ils se trompent peut-être, mais je suis content quand même. D'autant plus qu'on plaçait aussi mon roman Ville-Dieu parmi la cinquantaine des meilleurs romans québécois pour les adultes.

Couverture de J'enterre mon lapin

Mes livres de 2012
(du plus récent au plus ancien)


En novembre 2012, chez Del Busso, est sortie une version, toute nouvelle et entièrement illustrée, de J'enterre mon lapin.
Ce roman d'abord publié en 2000 a été revu, corrigé et amélioré par mes soins. Il a surtout été illustré abondamment, avec art et humour, par Agathe Bray-Bourret. Je suis extrêmement fier du résultat.
C'est l'histoire d'un jeune déficient intellectuel qui écrit son journal avec un ordinateur et utilise systématiquement le correcteur orthographique. Il est convaincu, à tort, de ne jamais faire de fautes.



Couverture de Pique-nique...

NAux 400 coups, dans la collection Coups de tête, J'haïs les bébés a paru en avril 2012, après J'haïs le hockey, publié l'année précédente. Il raconte l'histoire d'une femme qui déteste les bébés et qui s'en fait confier un malgré elle. Parviendra-t-elle à s'en débarrasser?
J'ai trouvé sur la toile cette jolie photo de mes bébés et de 1984. Je ne sais pas qui en est l'auteur.Barcelo langue tirée












NEn février 2012, chez Soulières Éditeur, un roman jeunesse, Napoléon Ratté, l'empereur du ballon rond. Les aventures et mésaventures d'un garçon plutôt nul en soccer et qui se retrouve à jouer contre l'équipe de sa blonde, championne gardienne de but. Le livre a été finaliste du prix Hackmatack, mais n'a pas gagné.




Couverture de Le menteur et la rouspéteuseUn autre prix

Le menteur et la rouspéteuse a remporté le prix AQPF-ANEL (Association québécoise des professeurs de français et Association nationale des éditeurs de livres), dans la catégorie Roman 9 à 12 ans. Bourse de 1000$. Le livre est illustré par Anne Villeneuve, chez Soulières Éditeur.

Mon premier roman traduit en anglais

Peter McCambridge, Irlandais établi à Québec, a fait une excellente traduction de J'haïs le hockey. Elle a été publiée par Robin Philpot chez Baraka Books en octobre 2011. Il s'agit de mon premier livre pour adultes publié en anglais, et mon plaisir est immense, bien que je ne me fasse aucune illusion sur les chiffres des ventes éventuelles.
J'haïs le hockey est un bref roman (une centaine de pages) paru en avril 2011 dans la collection Coups de tête, dirigée par Michel Vézina, aux Éditions 400 coups. Un roman noir pas du tout destiné au public jeunesse, quoi que fasse croire la couverture. Que vous aimiez ou détestiez le hockey, vous pouvez lire le texte de la quatrième de couverture ainsi que les premières pages et quelques critiques, en plus de voir une vidéo accompagnée de ma voix, en cliquant ici.

Mes premiers livres numériques


Je crois que Chroniques de Saint-Placide-de-Ramsay a été mon tout premier livre commercialisé en version numérique, en format EPUB. Il est offert sur plusieurs sites, dont au moins un en France.
Vous trouverez aussi la version numérique (en format pdf) de Le seul défaut de la neige, de Ça sent la banane, ainsi que des dix titres de la série Momo de Sinro et ceux de la série Les vieux et les jeunes, publiée chez Soulières. On peut se les procurer dans de nombreux sites, dont L'entrepôt du livre numérique. Il suffit de faire une recherche de mon nom (ou de celui de votre auteur préféré) dans la case Auteur. Les premières pages sont téléchargeables gratuitement.



Un livre un jour

J'ai retrouvé récemment l'émission ultracourte qu'Olivier Barrot d'Un livre un jour a consacrée à mon roman Cadavres en février 1999, et que je n'avais jamais vue auparavant. Pour la voir, cliquez ici.


Autres traductions récentes

1. Il mistero dell'ombrello assassino est la traduction italienne de Moi, les parapluies, réalisée par Anna Graiff pour l'éditeur Barbès.
Voici l'illustration de la couverture, oeuvre de Roberto Mastai.


2. Les jeunes éditions Cooperativa Editrice Il Sirente, dirigées par Simone Benvenuti, ont publié la traduction italienne de mon tout premier roman, Agénor, Agénor, Agénor et Agénor. Simone Benvenuti en a fait lui-même la traduction. En voici la couverture. Pour en savoir plus, en italien, voyez ce document en format pdf.

3 et 4. Les Éditions Imagine ont vendu à l'éditeur américain Windmill Books les droits de traduction des albums Les mains de ma maman et Les pas de mon papa, tous deux illustrés par Marc Mongeau. Ils ont été publiés en 2009 sous les titres My Mommy's Hands et My Daddy's Footsteps, dans la collection My First Stories. Pour en savoir un peu plus sur ces deux albums, téléchargez le catalogue de l'éditeur d'origine.


5. Une écrivaine texane, Annabelle Larousse, qui vit en Irlande depuis une vingtaine d'années, a réussi, de sa propre initiative, une excellente traduction en anglais de Je vous ai vue, Marie. Elle se lance maintenant à la recherche d'un éditeur. Si vous connaissez un éditeur anglais, irlandais, américain, canadien-anglais, australien ou autre, faites-moi signe.

6. Les droits de Les mains de ma maman ont aussi été vendus en Corée. J'ai hâte de voir ça, même si ma connaissance du coréen est absolument nulle.

Notes
biographiques

Bibliographie

Livres jeunesse

Série noire

Traductions



Photo récente

Si vous avez besoin d'une photo de moi (prise en juin 2011), vous pouvez utiliser celle de gauche (250 ppp, 4 po de hauteur). N'oubliez pas le crédit de la photographe: © Zélie photographe.