<HTML>
<HEAD>
<TITLE>momoIII.html</TITLE>
</HEAD>
<BODY><BODY TEXT="#00009C" BGCOLOR="#FFFFCE">
<P ALIGN=CENTER><FONT SIZE=5> <SUP>Fran&ccedil;ois Barcelo</SUP> <BR>
</FONT><FONT SIZE=6>Premi&egrave;re blonde pour Momo de Sinro</FONT><FONT SIZE=4><BR>
</FONT><FONT SIZE=6>Le pire quand on grandit,<BR>
c&#146;est qu&#146;on grandit des pieds</FONT><FONT SIZE=4><SUP><BR>
</P>

<P>Le mois d&#146;ao&ucirc;t vient de commencer. Il fait beau presque tout le temps, la chaleur est moins &eacute;touffante qu&#146;en juillet et les vacances sont loin d&#146;&ecirc;tre termin&eacute;es. Pour Maurice Monette, ce devrait &ecirc;tre le moment id&eacute;al pour pratiquer son activit&eacute; pr&eacute;f&eacute;r&eacute;e: le patin &agrave; roues align&eacute;es.<BR>
Pourtant, Momo n&#146;est pas content du tout.<BR>
D&#146;abord, il commence &agrave; en avoir plein les jambes de rouler toujours sur les m&ecirc;mes routes. Il conna&icirc;t par c&#156;ur toutes les bosses et toutes les fissures dans la chauss&eacute;e. Et puis il a plu pendant deux jours la semaine derni&egrave;re. Les chemins sont couverts de boue &eacute;chapp&eacute;e des tracteurs qui s&#146;affairent aux r&eacute;coltes.<BR>
Mais il y a une catastrophe bien plus grande: Momo grandit. En principe, c&#146;est une excellente chose. Le probl&egrave;me, c&#146;est qu&#146;il grandit aussi des pieds. Si &ccedil;a continue, il faudra qu&#146;il fasse des trous au bout de ses patins pour laisser passer ses orteils.<BR>
Pourrait-il en demander une nouvelle paire &agrave; sa m&egrave;re? Il n&#146;en est pas question: l&#146;&eacute;cole recommence dans deux semaines. Apr&egrave;s l&#146;&eacute;cole, c&#146;est l&#146;automne, et apr&egrave;s l&#146;automne, l&#146;hiver. &laquo;Tu ferais mieux d&#146;attendre l&#146;&eacute;t&eacute; prochain&raquo;, lui dirait Lucie et elle n&#146;aurait pas tort.<BR>
De toute fa&ccedil;on, les patins &agrave; roues align&eacute;es ne sont plus tellement &agrave; la mode. La mode, maintenant, c&#146;est la trottinette. L&#146;avantage de la trottinette, c&#146;est qu&#146;on peut grandir des pieds sans avoir besoin d&#146;en acheter une nouvelle presque tous les ans. Mais &ccedil;a non plus, il ne peut pas en r&eacute;clamer, avec la rentr&eacute;e qui approche. L&#146;ann&eacute;e prochaine, peut-&ecirc;tre, si c&#146;est encore &agrave; la mode?<BR>
Ce matin, pour oublier ses malheurs, Momo se plonge dans un livre: une aventure de <I>Klonk</I>, qui le fait bien rigoler. <BR>
Il est install&eacute; &agrave; la table de la cuisine. Il aime mieux lire avec le livre pos&eacute; sur la table, entre ses deux bras qui soutiennent sa t&ecirc;te au cas o&ugrave; elle tomberait &agrave; force de se remplir de mots.<BR>
Tiens, quelqu&#146;un arrive. Momo reconna&icirc;t le moteur de la vieille voiture de monsieur Pacossi et jette un coup d&#146;&#156;il dehors pour voir s&#146;il pleut. Il arrive souvent, les jours de pluie, que le vieux voisin, qui est artiste peintre, vienne lui donner un cours de dessin. Momo a commenc&eacute; &agrave; dessiner et il adore &ccedil;a &#151; surtout les b&acirc;timents. Il a d&eacute;j&agrave; dessin&eacute; une douzaine des maisons et des granges les plus proches de chez lui.<BR>
Non, il ne pleut pas aujourd&#146;hui. C&#146;est pourtant monsieur Pacossi qui sonne &agrave; la porte.<BR>
Momo corne la page de son livre, va ouvrir.<BR>
&#151; Bonjour, Momo.<BR>
&#151; Bonjour.<BR>
&#151; Ta m&egrave;re n&#146;est pas l&agrave;?<BR>
&#151; Elle travaille, aujourd&#146;hui.<BR>
&#151; Sais-tu si elle a besoin de quelque chose? Je vais &agrave; Bougainville.<BR>
Bougainville, c&#146;est la petite ville de l&#146;autre c&ocirc;t&eacute; de la rivi&egrave;re, en face de Saint-Romain-des-Champs (on dit Sinro pour aller plus vite).<BR>
&Agrave; Sinro, il y a un supermarch&eacute;. Mais celui de Bougainville est bien plus gros. Avec plus de choix et des prix plus bas. Quand monsieur Pacossi y va, il offre souvent &agrave; Lucie Monette de lui rapporter les choses dont elle pourrait avoir besoin.<BR>
&#151; Je peux lui t&eacute;l&eacute;phoner &agrave; la Coop, offre Momo. <BR>
Mais monsieur Pacossi &eacute;coute &agrave; peine parce qu&#146;il n&#146;est pas vraiment venu pour &ccedil;a. Il a &agrave; la main le d&eacute;pliant du V&eacute;lotour des deux rives. Et il est venu demander:<BR>
&#151; Dis donc, Momo, es-tu inscrit au V&eacute;lotour?<BR>
&#151; Non, j&#146;ai pas de v&eacute;lo.<BR>
Le V&eacute;lotour des deux rives, c&#146;est une grande vir&eacute;e &agrave; bicyclette qui a lieu tous les ans. Elle suit la rivi&egrave;re d&#146;un c&ocirc;t&eacute;, puis prend le traversier pour revenir dans l&#146;autre direction et traverser encore pour retourner au point de d&eacute;part.<BR>
C&#146;est dans deux semaines, et le d&eacute;part se fait &agrave; Bougainville. Chaque ann&eacute;e, le point de d&eacute;part et d&#146;arriv&eacute;e est d&eacute;plac&eacute;, parce que quatre villes et villages se partagent &agrave; tour de r&ocirc;le la t&acirc;che d&#146;organiser le V&eacute;lotour des deux rives.<BR>
&#151; Ce n&#146;est pas grave, annonce monsieur Pacossi. Dans la remise, j&#146;ai une bicyclette qui ne sert &agrave; rien. Tu peux l&#146;avoir, si tu veux.<BR>
Momo ne semble pas tr&egrave;s enthousiaste. Monsieur Pacossi croit deviner pourquoi, m&ecirc;me si ce n&#146;est pas du tout pour &ccedil;a:<BR>
&#151; C&#146;est &agrave; cause des frais de participation? Je vais les payer pour toi. Mais on ne le dira &agrave; personne.<BR>
Il veut dire: &laquo;On ne le dira pas &agrave; ta m&egrave;re.&raquo; Lucie proteste chaque fois que monsieur Pacossi fait des cadeaux &agrave; Momo. Des cours de dessin, &ccedil;a va. Une bicyclette et de l&#146;argent, c&#146;est humiliant pour une m&egrave;re qui n&#146;a jamais assez de sous.<BR>
&#151; On lui dira que c&#146;est gratuit, ajoute monsieur Pacossi.<BR>
&#151; Je sais pas, bredouille Momo.<BR>
&#151; Viens au moins voir le v&eacute;lo, &ccedil;a ne t&#146;engage &agrave; rien.<BR>
</P>
</SUP></FONT></BODY>
</HTML>