Saint-Antoine-sur-Richelieu (Québec) J0L 1RO

François Barcelo


écrivain

Adresse électronique: barcelof@aei.ca


III - De 2000 à 2005

Premier trophée pour Momo de Sinro, roman jeunesse, Québec/Amérique, 2000.
Gagnant du prix Hackmatack 2002. Sceau d'argent aux prix M. Christie, 2001. PREMIÈRES PAGES




Tant pis, roman, VLB Éditeur, 2000. PREMIÈRES PAGES
"François Barcelo a écrit de nombreux livres (plus d'une vingtaine, dont certains pour la jeunesse), raconté beaucoup d'histoires. Chaque fois, ou presque, il réussit à façonner une intrigue autour de pas grand-chose: une lubie, un flash, et parvient à capter l'attention de son lecteur (soyons clairs: de sa lectrice). Avec Tant pis, il fait encore mouche. Une histoire de fous, à laquelle personne ne croirait si ça vous arrivait - mais tout le monde sait que la réalité dépasse souvent la fiction." (Pascale Navarro, Voir)
"Fin conteur et satiriste féroce, le romancier prend plutôt prétexte de cette aventure dramatique et risible pour se faire une fois de plus l'observateur goguenard de nos moeurs et lubies collectives." (Stanley Péan, La Presse)

Une histoire de pêche, roman, Gyldendal Kaleidoscope, Copenhague, coll. Fiction française, 2000. PREMIÈRES PAGES
Kaleidoscope, filiale de la maison Gyldendalske Boghandler, a publié ce très court roman (70 pages environ) publié en français dans la collection Fiction française, qui s'adresse aux Scandinaves désireux d'apprendre notre langue. C'est presque sûrement le tout premier roman québécois publié intégralement en version originale dans ce pays.


Chiens sales, roman, Éditions Gallimard, Série noire, 2000.
PREMIÈRES PAGES

"C'est, oui, une manière de chef-d'oeuvre (...) François Barcelo n'a pas de génie; il n'a que du talent. Mais il en a beaucoup." (Gilles Marcotte, L'Actualité)
"Au-delà de la farce énorme, François Barcelo donne une radiographie effrayante de la société québécoise sans tomber dans le folklore et une réflexion pas si anodine qu'elle en a l'air sur le rôle de la police dans un pays démocratique et la manipulation des médias. Mais surtout, avec Carmen, une fille bien ordinaire, flouée par les hommes, harcelée par une mère détestable qui ne cesse de lui téléphoner aux moments les moins opportuns et qui ne rêve que de gratouiller la guitare alors qu'elle n'a manifestement aucun don pour la musique, il réussit le portrait d'une héroïne particulièrement attachante." (Gérard Maudal, Le Monde)

L'ennui est une femme à barbe roman, Éditions Gallimard, Série noire, 2001. PREMIÈRES PAGES
Finaliste du Prix du roman policier de Saint-Pacôme en 2002.

Marie Claude Mirandette, Le Devoir : "Ceux qui aiment le style de Barcelo seront ravis quelques brèves heures durant. Car c'est le problème majeur avec Barcelo. Ça passe toujours trop vite et, sans même qu'on ait le temps de s'en apercevoir, on arrive à la fin et on reste sur sa faim. Mais bon, peut-on bouder son plaisir sous prétexte qu'il ne dure que le temps d'un meurtre ou deux?"

Écrire en toute liberté, essai, Éditions Trois-Pistoles, 2001.
Jocelyne Lepage, La Presse :
"Ceux qui lisent ses livres ne sont peut-être pas très nombreux (il vend un millier d'exemplaires par titre et pas toujours- mais c'est là le sort de la plupart des romanciers établis, imaginez les autres) ils retrouveront dans ce petit ouvrage l'auteur original, drôle, inattendu qu'ils ont aimé dans Agenor, Agenor, Agenor et Agenor, Chiens sales, Moi, les parapluies et de nombreux autres (...). Et ils auront l'impression qu'il leur fait des confidences en toute liberté." PREMIÈRES PAGES


Première blonde pour Momo de Sinro, Québec Amérique Jeunesse, 2001.
Sceau d'argent aux prix M. Christie, 2002. PREMIÈRES PAGES
"La conquête de Jessica mérite tous les sacrifices et Momo le reconnaît sans ambages, mais, quand même, n'est-ce pas payer un prix exorbitant que de participer à une épreuve cycliste avec un vélo de fille ? François Barcelo, égal à lui-même, parvient comme par magie à faire sourire les adultes sans jamais ridiculiser ses jeunes lecteurs. Art difficile que celui de l'humour sans victime." (Laurent Laplante, Pantoute)

J'enterre mon lapin, roman, VLB Éditeur, 2001. PREMIÈRES PAGES

Réginald Martel, dans La Presse :
"Ce n'est pas la première fois, certes, que François Barcelo peuple ses romans de paumés. Sylvain Beausoleil est le plus paumé de tous, et pas un instant l'écrivain ne songe à s'en moquer. Sans avoir pour lui toutes les complaisances, il en a fait un personnage attachant, en possession entière de ce qui devrait être inaliénable, la dignité humaine."
Yvon Lachance, à l'émission Cent titres (Télé-Québec) :
"On retrouve l'humour de Barcelo. Barcelo a le don de nous mener par le bout du nez. On a toujours l'impression qu'on sait. Et soudainement on découvre... eh bien non, on s'est fait avoir. (...) Un bon Barcelo."

Petit héros dit ses premiers mots, Petit héros fait ses premiers pas, Petit héros fait fait ses premières dents et Petit héros fait pipi comme les grands, albums jeunesse illustrés par Marc Mongeau, Les 400 coups, 2002 et 2004.
"...des albums à la fois drôles et émouvants, se tenant bien loin d'un ton condescendant pour relater, avec toute la tendresse nécessaire, ces étapes importantes dans la vie des petits.
Les illustrations de Marc Mongeau sont elles aussi empreintes de beaucoup de tendresse. Pas de couleurs vives et tranchantes ici, mais plutôt des teintes douces, presque délavées, et des Petit héros qui pourraient être fillette ou garçon afin de faciliter l'identification au personnage.
Car la grande force de ces albums réside dans la conclusion : en tournant la dernière page, l'enfant découvrira que le Petit héros dont il est question, c'est lui, et non pas Camille ou Dominique, ce qui permettra aux parents de continuer l'histoire en racontant à leur petit héros quand il a commencé à marcher ou quels mots il a prononcés en premier." (Valérie Lessard, Le Droit)


Première enquête pour Momo de Sinro, roman jeunesse, Québec Amérique, 2002.
Cette fois, Momo doit résoudre le mystère de la disparition de son vieil ami, le peintre Alexandre Pacossi.







Carnets de campagne,
prose et rimettes, illustré d’aquarelles de Jean-Paul Ladouceur, Les Heures Bleues, 2002.

des librairies Renaud-Bray.
Ce livre a remporté en 2003 le Grand prix du livre de la Montérégie, dans la catégorie "Autres genres littéraires".
Dans Le Canada français, Jean-François Crépeau écrivait: "Carnets de campagne repose depuis juin dernier sur la table à café et il me sert de compagnon les jours chauds comme les jours pluvieux."
Dans Le Devoir, Louis Cornellier déclarait:
"Méditatifs sans être prétentieux, reposants sans abrutir, ces Carnets de campagne témoignent bellement du fait que si l'on ne rapaille plus aujourd'hui comme on le faisait hier, cette tâche n'a rien perdu de son sens pour autant."

Impressions de résidence: François Barcelo à Nuits-Saint-Georges, essai (en collaboration), Conseil régional du livre de Bourgogne, 2002.


Je décris ici mon séjour en Bourgogne d'octobre 2001 à janvier 2002. Marie Berne (du CRL), Nicolle Laborier (des services culturels de NSG) et Georges Duvernet (journaliste au Bien public) expliquent comment ils ont vécu ça de leur côté. On trouve aussi un échantillon des travaux que les écoliers et collégiens nuitons ont faits dans nos ateliers d'écriture.



Route barrée en Montérégie, roman, Libre Expression, 2003.PREMIÈRES PAGES
Didier Fessou, Le Soleil : "Ce livre, c'est de la comédie de boulevard. C'est bien écrit, c'est moqueur, c'est plein de tendresse. Ne vous en privez pas !"

Réginald Martel, La Presse : "Sa narration est précise et alerte, ses dialogues sonnent juste et les digressions et diversions sont généralement contenues, pour ne pas rompre le fil de l'histoire. Le meilleur, c'est que c'est drôle..."

Premier voyage pour Momo de Sinro, cinquième de la série (et le meilleur, si vous voulez mon avis). Voici la présentation en quatrième de couverture:
Momo reçoit une invitation épatante: aller à Nice, en France, passer une semaine avec son père, qu'il n'a pas vu depuis cinq ans. Mais Momo n'a jamais voyagé seul et Lucie, sa mère, refuse de le laisser partir. Heureusement, monsieur Pacossi offre d'accompagner son jeune ami. Momo connaîtra donc son baptême de l'air. Une fois revenu sur terre, une déception l'attend: son père n'est pas à l'aéroport, comme il l'avait promis.
Cinquième au palmarès de Communication-jeunesse en 2004-2005.(Premières pages)


Le nul et la chipie, un roman jeunesse pas comme les autres, chez Soulières Editeur, 2004. Avec une cinquantaine d'illustrations dessinées par Anne Villeneuve.
Premier prix TD du livre jeunesse en 2005. Troisième au palmarès de Communication-jeunesse en 2004-2005.



Rire noir, nouvelles, XYZ Éditeur, 2004.
François Barcelo est un des rares spécialistes de l'humour noir, qu'il décrit ainsi : "C'est la seule forme d'humour qui n'a rien de drôle, mais qui fait rire quand même. À condition, bien entendu, d'avoir envie de rire." Et de quoi rit-on tellement? De la mort, surtout, même si on ne meurt pas nécessairement dans chacune des histoires présentées ici. Mais quand on meurt, c'est allègrement, qu'on se fasse dévorer par un requin ou par une souffleuse à neige, qu'on saute avec la bombe qu'on destinait à l'amant de la mère de ses enfants, ou qu'on soit battu comme plâtre par des malfrats. En tout cas, la vie de ces personnages — qu'ils soient des misanthropes, des simples d'esprit, de parfaites crapules ou des idiots avérés — est tout à fait divertissante, à tout le moins pour les gens qui lisent leurs mésaventures. Rirez-vous, vous aussi, en lisant ces quinze histoires, publiées des deux côtés de l'Atlantique au fil des vingt dernières années? Cela n'est pas encore prouvé. Mais il y a fort à parier que vous apprécierez cet étrange plaisir, qui fait les délices des lecteurs de Barcelo : rire noir.


Premier rôle pour Momo de Sinro, roman jeunesse, Québec/Amérique, 2005.
PREMIÈRES PAGES

Bossalo, roman, XYZ Éditeur, 2005.
PREMIÈRES PAGES


Les pas de mon papa, 2005. Aux Editions Imagine, un album en rimes pour tout-petits, illustré par Marc Mongeau.
Ce livre a obtenu un des librairies Renaud-Bray.

Retour à la page d'accueil