Une Croix honorable / This Honourable Cross


PICHETTE, Robert, Une Croix honorable - Les Ordres de Saint-Jean au Nouveau Monde/This Honourable Cross - The Orders of Saint John in the New World, [Ottawa], Association canadienne de l'Ordre Souverain Militaire de Malte, 1999, 58 pages.

On connaissait déjà de Robert Pichette, Héraut Dauphin de l'Autorité héraldique du Canada et ancien président de la Société héraldique du Canada, son Armorial des chevaliers de Malte français en terre d'Amérique (1976). Le texte bilingue qu'il publie pour le 900e anniversaire de l'ordre complète avec bonheur la documentation sur le sujet. On regrettera l'absence d'illustrations, mais l'excellente bibliographie permettra au lecteur de retrouver facilement les sources iconographiques.

L'auteur fait une étude en six parties de l'histoire des chevaliers de Malte au Nouveau Monde. Leur présence au Brésil dès le XVIe siècle surprendra le lecteur. Malgré son échec, cette expédition témoigne de l'importance de l'ordre comme puissance navale à l'époque de l'expansion européenne. Les deux parties suivantes traitent du rôle important de l'ordre en Acadie et aux Antilles. Les héraldistes s'intéresseront principalement au chevalier Isaac de Razilly, vice- roi de la Nouvelle-France et gouverneur de l'Acadie. Un inventaire après décès fait état d'objets personnels ornés de la croix de Malte. Rappelons que les Archives nationales du Canada possèdent une empreinte de son sceau armorié faite probablement au fort Sainte-Marie de Grâce (aujourd'hui La Have, Nouvelle-Écosse). Ce document exceptionnel est le sceau canadien le plus ancien qui nous soit parvenu.

La quatrième partie est consacrée à Charles Huault de Montmagny, premier gouverneur général en titre du Canada, que le Père Lejeune considérait comme «l'honneur de Malte et le bonheur de notre colonie». Sa biographie vient d'être écrite par le professeur Jean-Claude Dubé. L'héraldiste retiendra la pierre gravée de la croix de Malte qui ornait jadis le château Saint-Louis, ce qui amena certains historiens du XIXe siècle à penser, à tort, que Montmagny avait fondé une commanderie à Québec. L'auteur rappelle aussi la présence au Canada de plusieurs autres chevaliers dont Félicien de Bernetz, colonel au Royal-Roussillon. L'empreinte de son sceau armorié au chef de Malte, la seule connue, a récemment été retrouvée et publiée (L'héraldique au Canada, mars 1989).

Dans la cinquième partie, le lecteur découvrira le rôle très important joué dans la guerre de l'indépendance américaine par les chevaliers de Malte dont le bailli de Suffren et l'amiral de Grasse. Le Congrès américain remercia l'ordre en envoyant la Médaille de la Liberté au grand maître de Rohan.

La dernière partie de l'ouvrage fait un tour d'horizon de l'histoire de l'Alliance de chevalerie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui regroupe les cinq ordres légitimes de Saint-jean, c'est- à-dire l'Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte (Ordre de malte), Die Balley Brandenburg des Ritterlichen Ordens St Johannis vom Spital zu Jerusalem (Johanniterorden); le Grand Prieuré de l'Ordre très vénérable de l'Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem (Ordre très vénérable), le Johanniter Ordre in Nederland (Pays-Bas), le Johanniterorden i Sverige (Suède), quatre associations en union avec la bailliage de Brandebourg en Finlande, en France, en Suisse et en Hongrie. Cette mise au point ne doit pas nous faire oublier les nombreuses imitations de l'ordre de Saint- Jean (près d'une vingtaine à la fin du XXe siècle!!!), issues du mythe bouffon de la filiation russe. De telles impostures peuvent satisfaire les snobs et les ignorants. Pour tous les historiens sérieux, elle sont un appel à la vigilance. À cet égard, on ne dira jamais assez l'importance d'ouvrages semblables à celui de Robert Pichette pour lutter contre les faux ordres de chevalerie.


Daniel Cogné

(Référence : L'héraldique au Canada/Heraldry in Canada, décembre 1999)



HeraldicAmerica Book Reviews / Chronique bibliographique