Le français au bout des doigts

L'analyse logique



On sait qu'en français on peut trouver plusieurs phrases à l'intérieur d'une même phrase. On parle alors de jonction de phrases. L'analyse logique sert à vérifier si les phrases sont grammaticalement bien écrites en y recherchant les phrases de base qui en sont à l'origine.

Nous étudierons donc les natures et les formes de propositions qui existent en français.

CATÉGORIES DE PHRASES


Phrase simple :

Phrase qui ne contient qu'UN SEUL VERBE CONJUGUÉ.


Exemple : Je mange une pomme.

 

Phrase composée :

Phrase qui contient 2 verbes conjugués et plus, mais ceux-ci faisant partie d'indépendantes.


Exemple : Paul travaille et Jean lit. Paul travaille, Jean lit.

 

Phrase complexe :

Phrase qui contient 2 verbes conjugués et plus et qui inclut une subordonnée.


Exemple : Louise voit que Paul est fort.

NATURE DES PROPOSITIONS

 

Rappel : Une proposition est un mot ou un groupe de mots (généralement ordonnés autour d'un verbe) correspondant à une phrase simple ou une portion de phrase complexe.

 

1) L'INDÉPENDANTE


Caractéristiques


- C'est une phrase simple, donc elle ne contient qu'un seul verbe conjugué.


- Elle a un sens complet par elle-même.


- Elle ne dépend d'aucune autre proposition et aucune autre ne dépend d'elle.


- Elle ne remplit aucune fonction.

 

Exemples : Le soleil luit. Elle s'en remettra difficilement.

 

Il peut arriver que deux indépendantes (phrases simples) soient jumelées ensemble. On parle alors de jonction de phrases. Cette jonction peut se faire par la juxtaposition ou la coordination. La jonction de deux phrases simples donne une phrase composée.


 
À la lumière de ces connaissances, il existe 3 types d'indépendantes :

 

a) L'indépendante juxtaposée


La jonction de phrases par la juxtaposition touche deux phrases qui sont liées entre elles par un SIGNE DE PONCTUATION, sans la présence d'un coordonnant ou d'un subordonnant.

 

Exemples :

Le soleil luit, réchauffe.


La pluie tombait, le vent soufflait, la mer était déchaînée.


Ce projet m'enthousiasme : il est original.

 

b) L'indépendante coordonnée

 

La jonction de phrases par la coordination touche deux phrases qui sont liées entre elles par un marqueur appelé COORDONNANT. Ce marqueur est généralement une conjonction de coordination (mais, ou et, donc ,car, ni ,or,...), d'où son nom.


Exemples :

Elle a raté l'avion, mais elle a pu prendre le suivant.


J'ai mesuré le tissu et je l'ai taillé.


Vanessa travaille, donc elle se joindra à nous plus tard.

 

c) L'indépendante incise

 

Cette proposition est introduite par une virgule et elle sert à rapporter les paroles de quelqu'un, à préciser qui parle.


Exemples :

"C'est fantastique !" s'écrie Mathieu.


"Viens ici, cria-t-il, viens ici sans tarder !"

 

 

2) LA PHRASE MATRICE (OU PRINCIPALE)


Caractéristiques


- C'est la phrase dans laquelle s'insère une autre phrase.


- Cette partie de la phrase est toujours accompagnée d'une ou de plusieurs propositions subordonnées.


- Elle a généralement un sens complet par elle-même.


- Elle ne dépend d'aucune autre, mais a des propositions sous sa dépendance.


- Elle ne remplit aucune fonction.

 

Exemples :

Je partirai en voyage quand j'aurai de l'argent.


Je veux que tu viennes


Le livre dont je t'ai parlé a disparu.

 

 

3) LA SUBORDONNÉE


Caractéristiques


- C'est la phrase insérée ou enchâssée dans la phrase matrice.


- Elle dépend de la principale.


- Elle est introduite par un marqueur appelé SUBORDONNANT*.


- Elle complète un groupe de mots de la phrase matrice ou toute la phrase matrice.


- Elle peut remplir différentes fonctions.


*Dans une subordonnée, le SUBORDONNANT peut être :

- un PRONOM RELATIF (qui - que - quoi - dont - où...)

- une CONJONCTION DE SUBORDINATION (que et tous ses composés, comme...)

 

Exemples :

Les pommes que je mange sont succulentes.


J'espère qu'il ne m'a pas oublié.


L'idée que vous soyez là me plaît.

 

FORMES DES PROPOSITIONS SUBORDONNÉES

 

a) La subordonnée relative

 

La subordonnée relative est introduite par un PRONOM RELATIF. On emploie ce pronom afin d'éviter la répétition d'un GN dans deux phrases successives (Ex.: Observe l'oiseau. L'oiseau fait son nid. -> Observe l'oiseau QUI fait son nid.).

La subordonnée relative s'enchâsse dans la phrase matrice, à la droite du GN qu'elle complète, donc à la droite de son antécédent.

 

Exemples :

La recette que j'ai essayée a remporté un vif succès.


J'ai croisé Luc qui se rendait chez son coiffeur.


Celui auquel je me suis adressée s'appelle Guy.

 

TRUC : Il y a toujours un nom ou un pronom devant le pronom relatif.

 

 

b) La subordonnée conjonctive (ou complétive)

La subordonnée conjonctive est introduite par une CONJONCTION DE SUBORDINATION (ou un mot interrogatif). Elle peut remplir les fonctions de sujet, de complément ou d'attribut. Elle peut être placée à différents endroits dans la phrase.

Exemples :

Je voudrais que tu t'en ailles.


Le chat miaule quand il a faim.


Que tu fasses tous tes devoirs me ferait plaisir.

c) La subordonnée infinitive

La subordonnée infinitive est une proposition dans laquelle le verbe est à l'infinitif.


Exemples :

Je vois les enfants courir dans le parc.


Je crois entendre la charrue passer.

d) La subordonnée participiale

La subordonnée participiale est une proposition dans laquelle le verbe est au mode participe.

Exemples :

Dieu aidant, nous réussirons.


J'ai trébuché en sortant de chez moi.


DÉMARCHE D'ANALYSE LOGIQUE

 

Pour analyser des propositions, il faut toujours passer à travers les étapes suivantes :

 
1) Souligner les verbes conjugués (sans oublier les auxiliaires s'il y a lieu). (Le nombre de verbes soulignés = Le nombre de propositions)


2) Encercler le coordonnant ou le subordonnant (pron. relatif, CC, CS)

3) Identifie la classe au-dessus de ce mot.


4) Séparer les propositions à l'aide d'un trait vertical.


5) Numéroter les propositions.

6) En dessous de la phrase, identifier la nature, la forme et la fonction de chacune des propositions en les transcrivant (s'il y a lieu).

 



Bureau virtuelCoin des parents