En Mémoire
de notre fils bien-aimé le Caporal Daniel Gunther


( IN LOVING MEMORY OF OUR SON, CORPORAL DANIEL GUNTHER)

Cette page est dédiée
à la mémoire de notre fils,
le Caporal Daniel Gunther,
un Gardien de la Paix Canadien,
assassiné à Buci en Bosnie-Herzégovine.
(In Memoriam)

13 janvier 1969 - 18 juin 1993

Buci, Bosnie (près de Sarajevo) le 18 juin 1993: sur la route entre Visoko et Kiseljak

Alors qu'il était en poste d'observation dans la tourelle de son char blindé (TTB) *, et sans qu'il ne cherche à cacher son identité quant à son appartenance au Nations-Unies, Daniel a cruellement été tué par un missile antichar en Bosnie- Herzégovine. Le missile l'a atteint directement et a ensuite explosé sur le couvercle de la tourelle à quelques pouces de lui. Cette attaque d'un soldat Canadien en Mission de Paix est un ASSASSINAT PRÉMÉDITÉ.

Malgré le fait qu'il savait dès le début ce qui s'était passé , et après les résultats de l'enquête du 10 juillet 1993, le communiqué de presse du DAPDN persistait à dire que Daniel était décédé des suites de ses blessures subies par des éclats d'obus tombés près de son véhicule. Un communiqué de presse de le département de la Défense nationale à Valcartier avait même affirmé que "Daniel était probablement trop sorti de son véhicule lorsque les soit-disants éclats d'obus l'auraient atteint". Ces allégations insinuaient qu'il ne s'agissait que des éclats d'obus égarés qui auraient explosé près du véhicule et que Daniel aurait été imprudent et partiellement responsable pour ses blessures fatales. Jusqu'au mois de novembre 1993, le département de la Défense nationale s'en tenait fidèlement à cette version des faits telle que rapportée par le journaliste Peter Worthington en novembre 1993.

La vérité dévoilée:

La famille et les ami(e)s de Daniel ont appris la vérité en lisant un article de la revue Esprit de Corps en février 1994.

Un Officier parle:

Un an après le meurtre, le commandant de peloton antichar qui se trouvait à l 'intérieur du véhicule blindé avec Daniel, lors de l'attaque, a révélé la vérité aux médias de la Ville de Québec, leur expliquant ce qui s'était réellement passé ce 18 juin 1993 en Bosnie-Herzégovine.

"JE ME SOUVIENS"

 

Auteurs de cette page:  Dominique Leiba-Gunther et Peter Gunther

Cette Page a été mise à jour le 17-03-2012