COLLECTION A U T O P H A G I E

D R A P E T O M A N I A
OU LE COMBAT DE COQ

Archibald d’Arsenic


Drapetomania ou le combat de coq est un polar gothique, une fable existentielle. C’est le testament d’un accro du meurtre qui cherche les tuyaux du bonheur. Sa devise: "la mort est un jeu, la vie un joueur".

Il m’a fallu 30 ans pour l’achever. Je l’ai écrit avec le sang de mes tripes. Je l’ai peint comme un peintre peint sous la torture. Je l’ai fait pour sauver ce qui reste d’humain en moi. Le paysage de mes toiles est un jour bercé de ruine. Mes personnages sont sales et courent percés de crimes.

Ma vie n’aura été qu’un combat de coq, une lutte pour m’évader de mon tombeau, ne laissant que des lambeaux de ma chair accrochés aux barbelés.

J’espère que l’homme aura toujours cette volonté féroce de liberté, de conquérir, de dominer et de soumettre ce qui est plus fort que lui. Sinon les dieux l’auront vaincu et ils cracheront leur mépris sur sa carcasse.

Drapetomania - Aux Etats-Unis d'Amérique, en 1851, un toubib disciple d'escalope, Samuel Cartwright, publia dans le New Orleans Medical and Surgical Journal un article: il y déclarait, que les nègres esclaves qui s'évadent, arrachant leurs chaînes, sont atteints de troubles psychiatriques, qu'il appelait la drapetomania.





Le Presbytère

FaceBook

Twitter

lulu.com


Last update / Dernière mise à jour: 1.8.12
Copyright © Archibald d’Arsenic - 1978-2012
All rights reserved/Tous droits réservés

1