Spiritualité

Itinéraire des Exercices pauliniens

Du Dimanche de Pâques à la solennité de la Pentecôte

La méthode "qui honore Jésus Maître, Vérité, Voie, Vie,
est particulièrement indiquée"
(DF 77-78)



…Après avoir présenté sommairement les sacrements de la Réconciliation et de l'Eucharistie, et avoir fait allusion aux différentes méthodes pour les vivre, don Alberione s'arrête explicitement à suggérer la méthode vérité-voie-vie à laquelle il avait fait allusion précédemment, en précisant qu'elle est "particulièrement indiquée".

1. Plusieurs méthodes sont enseignées, le plus souvent, celle des quatre fins, des prières communes, etc. Entre autres, celle qui honore Jésus Maître, Vérité, Voie, Vie, est particulièrement indiquée. On divise l'heure en trois temps.

2. Elle est importante parce qu'elle plaît au Divin Maître qui semble nous l'avoir enseigné en déclarant: "Je suis la vérité, la voie, la vie". Conforme à la nature parce que nous avons l'intelligence, la volonté, le cœur. Elle réalise peu à peu dans l'âme, aimer le Seigneur avec l'intelligence, avec les forces, avec le cœur. Elle aide aussi l'étudiant à être complet; elle utilise tout: étude, moyens de grâces, dons naturels. Elle est spécialement bonne pour le Paulinien.

3. a) Je suis la vérité: elle résume tout ce qu'on sait d'étude, d'instruction religieuse, de Bible et elle s'adresse en louange et en remerciement au Divin Maître. b) Je suis la voie: on médite toutes les vertus évangéliques: théologales, morales, etc. pratiquées par Jésus Christ et on compare notre vie à la vie de Jésus Christ, avec un long examen de conscience pour terminer avec le repentir et la louange à Jésus Christ. c) Je suis la vie: Jésus Christ est grâce: par conséquent, on prie pour les besoins spirituels, naturels, pour le prochain, pour le monde entier, sans oublier l'intercession de la Très Sainte Vierge, des Anges, des Saints. Jusqu'à la période de rédaction du Donec formetur in vobis, d'après la convention de 1930, dans la Famille paulinienne, on utilisait plutôt la méthode des quatre fins soutenue par saint Pierre Julien Eymard: adorer, remercier, réparer, intercéder.

Le Fondateur démontrait particulièrement de l'affection pour cette méthode. Mais en cette période historique, année 1930, don Alberione passe décidément à inculquer la méthode "qui honore Jésus Maître Vérité, Voie, Vie". La longue énumération des motifs qui, selon le Fondateur, fait aimer cette méthode, est impressionnante:" elle est agréable au Divin Maître qui s'est révélé Vérité, Vie et Voie;

" elle est conforme à la nature parce que nous avons l'intelligence, la volonté et le cœur;
" elle réalise peu à peu dans l'âme "aimer le Seigneur avec l'intelligence, les forces, le coeur;
" elle aide l'étudiant à être complet;
" elle utilise tout: étude, moyens de grâces, dons naturels;
" elle est spécialement bonne pour le Paulinien. A remarquer que même si le Fondateur utilise parfois la diction plus habituelle de méthode "voie, vérité, vie", à proprement parler, l'ordre est "vérité-voie-vie", tel qu'il résulte clairement de l'exemplification proposée dans notre texte du DF. On commence avec la vérité, en rappelant la Parole de Jésus dans l'évangile, les vérités à croire, ce qu'on a appris; puis on passe à la voie, en nous arrêtant sur Jésus, modèle de toutes les vertus et en nous confrontant à Lui; pour arriver à la vie, dans une rencontre personnelle avec Jésus-Vie et grâce, dans un climat de prière vitale.

…Par conséquent, l'orientation pour vivre les exercices "pauliniens" en cette période pourrait être:¢ Le temps fort de Pâques est tout une hymne au Christ Jésus ressuscité, et à la vie qui refleurit, même dans ce contexte difficile de pandémie. Dans cette atmosphère, je m'appliquerai à bien commencer chaque journée, en vivant la méditation, possiblement avant la célébration eucharistique, selon la méthode vérité-voie-vie. J'arrêterai mon intelligence sur le passage de l'évangile présent dans la Liturgie du jour; ensuite, j'engagerai la volonté à adhérer à la vertu que Jésus veut vivre en moi; puis, j'activerai le cœur avec la prière en m'unissant à l'oraison que Jésus adresse au Père en moi.… "Je ne peux regarder Jésus sans me mettre en mouvement. Jésus me défie de parcourir une voie.
Lui-même est la voie. Pour moi, suivre Jésus signifie toujours aller de l'avant jusqu'à ce que je le trouve en moi, arrivant ainsi, en dernière analyse, à moi-même, au noyau de mon être. En cours de route, je fais l'expérience de Jésus comme vie véritable. Ses paroles me rendent vivant. Jésus me fait participer à sa vie divine, qui ne lasse pas, même s'il s'agit d'une marche fatigante. C'est la vie de Dieu, toujours nouvelle, qui coule en moi à travers Jésus. […]

Aussi longtemps que je suis en mouvement, j'avance vers lui. Dès que je m'arrête, quand je me bloque,
je m'éloigne de Jésus. Et là où je suis vivant, où la vie fleurit en moi, où je me donne avec passion pour quelque chose ou quelqu'un, je comprends qui est Jésus. Dans ma vitalité, je rencontre Jésus, j'ai une part avec lui. Là où la vérité de ma vie se révèle, la vérité sur le monde, je suis proche de Jésus, j'ai une part avec lui. […] Jésus m'introduit au mystère de Dieu et au mystère de ma vie".… Demeurons avec Jésus: c'est Lui qui fleurira en nous, c'est Lui qui fécondera l'apostolat, c'est Lui la joie profonde que personne ne pourra nous enlever.…

En communion profonde, Don Guido