Étude de droit :

J'ai fait mes études de droit à l'Université Laval de Québec ou j'ai complété :

  • Une licence en droit
  • Un diplôme en droit notarial



  • Yvon DUPUIS NOTAIRE

























    Voyage au Pérou

    Pendant mes études de droit (1973-1976) :

    J'ai travaillé à travers mes études comme saute-ruisseau (petit clerc de notaire) au sein du greffe de feu Me Yvon ROUSSEAU, autrefois notaire prospère de Sainte-Foy, où je mettais déjà en pratique les enseignements universitaires de mes professeurs. Spécialement pendant ma dernière année à l'université, je suivais mes cours jusqu'à midi puis pour le reste de la journée, j’apprenais à l'étude de mon «maître». Un gros cent dollars ($100.00) par semaine me permettait de manger et de me procurer quelques volumes d’étude.

    Ouverture solo d'un bureau de notaire (1976-1980) :

    Nouveau papa d'une belle fille à la fin de juillet 1976, je rédige dans ces mêmes jours, mon premier contrat notarié (un contrat de mariage. Ce qui devait, disait-on, porter chance à une carrière de notaire).

    De 1976 à 1980 je débute mon notariat en pratiquant seul à mon nouveau greffe situé au 933 du boulevard Thibeau (secteur Cap-de-la-Madeleine) à Trois-Rivières. Trois (3) maisons après le boulevard des Grandes Prairies. Dès lors, toute ma famille m'a fait confiance. Je compte parmi mes premiers clients des oncles, des tantes et plusieurs amis d'enfance. Pauvre mais heureux, un peu gêné avec mon gérant de banque, la vie ne fut pas toujours facile.

    Déménagement à la suite d'une nouvelle association (1980-1988) :

    Me Claude BOUCHER venait de terminer ses études de droit et cherchait un greffe pour initier et partager sa nouvelle pratique notariale. Notre rencontre devait être écrite dans le ciel puisque sans même hésiter, nous aménagions notre nouvelle association dans les locaux du troisième étage de l'édifice de la Caisse Populaire de Trois-Rivières.

    Pendant huit (8) ans, nous avons vécu des moments inoubliables. J'en conserve encore, malgré son décès en octobre 2010, d’excellents souvenirs. Nous avons pratiqué comme deux frères, s’encourageant l’un l’autre avec toute notre fougue, notre humour et notre dynamisme de jeunes notaires.

    Nouveau département : l'immobilier

    Nouveau département : l'immobilier Vers 1985 ma pratique se développe d'une façon marquée dans le domaine de la vente des propriétés. Six (6) courtiers travaillent sous ma tutelle. J'ai fait partie, jusqu'en 1988, d'un regroupement de notaires répartis dans tout le Québec (Les notaires Unis Inc.).

    Puis en 1988 et 1989, je maintiens mon implication dans le courtage immobilier en m’associant avec Yvon LANDRY, ex-président de la Chambre d’immeuble du temps, enseignant à la Chambre d’immeuble et professionnellement évaluateur agréé. Nous avons pendant ces deux (2) productives années, partagé l'un l'autre de nos connaissances aux bénéfices de nos agents et surtout de nos clients dans leur projet. Nous en avons conservé une totale amitié.

    Achat d'un immeuble à Trois-Rivières (secteur Cap-de-la-Madeleine) :

    Depuis 1988, mon étude est située dans la partie la plus dynamique du secteur Cap-de-la-Madeleine, soit dans la partie nord de l'autoroute 40, via Saint-Louis-de-France (voisin immédiat du commerce "Tigre Géant" et du restaurant « Maman Fournier »).

    Depuis 1990, Me Nancy POTHIER, notaire, partage avec moi le premier étage de l'édifice. Je bénéficie de son dynamisme et de ses connaissances juridiques dans les dossiers qui favorisent la complémentarité. Son ardeur au travail, son rire éclatant et sa minutie m’incite à reporter le moment de ma retraite !

    Depuis quelques années déjà, le bureau de syndic Jean Fortin vient s'ajouter aux professionnels de l'édifice. Il m'est actuellement facile de leur référer les clients qui désirent une aide particulière dans un moment difficile de leur vie.

    Intérêt dans l'informatique :

    Dès 1985, je faisais mon apprentissage avec un système informatique offert par la compagnie IBM (Système Clef). Par la suite, de concert avec deux (2) ingénieurs, nous avions un projet informatique qui nous a conduits à investir dans un ordinateur sous une plate-forme UNIX (un mini-ordinateur). Le projet n'a pas fonctionné, nous réalisons aujourd'hui que nous étions 10 ans trop tôt pour oser partager cette puissance informatique par modem, entre professionnels.

    Par contre, avec eux, les nouvelles tendances informatiques m'ont entraîné dans des systèmes qui me font aujourd'hui découvrir des outils me permettant de multiplier mes projets, doubler mes réalisations et rendre illimité mes rêves.

    Étudiante à l'Université du Québec à Trois-Rivières, ma fille (Marie-Andrée DUPUIS) est venue en 1997 ajouter à l'étude une saveur d'Internet. Ensemble, nous avons réalisé de nouveaux produits informatiques pour tous les professionnels du Québec. Nous avons créé en 1998 une compagnie informatique qui a permis pendant plusieurs années, à différents professionnels, de partager un site internet sous une même adresse. Par contre, sa vocation d'étudiante n'a duré qu'un temps. Marie- Andrée se fit enseignante au département de l'informatique du CEGEP de Sorel-Tracy. Malgré ses préoccupations de maman, elle reste encore présente à mettre à jour le site entre les pleurs, les repas, les devoirs et les bains de ses quatre enfants.

    Nouveau défi:

    La prochaine étape de l'informatisation reste l'exploitation d'un logiciel maison qui facilite la création des documents. Les clients de l'étude pourront de plus en plus participer à la mise à jour de leur dossier et collaborer à la réalisation de leur projet juridique. Un 6ième écran d’ordinateur vient d’apparaître sur un mur de mon bureau modelé comme un immense livre. Sur cet écran Sony 55 pouces, les clients peuvent lire avec le notaire les documents de leur dossier, pointer sur l’écran avec un stylo laser l’objet de leur questionnement. Tout leur dossier est numérisé et classé dans un répertoire qui leur est réservé en permanence. Je me consacre maintenant à vulgariser à l’aide de schémas tout le cheminement juridique à venir et à remettre dans la mesure du possible la documentation pertinente à leur situation.

    Remerciement ::

    Je remercie particulièrement Michel LACERTE, pour mes premiers pas dans le logiciel Access, Daniel DIONNE et les professeurs en informatique consultés pour m’avoir donné un deuxième souffle dans l’élaboration de mon cheminement informatique, Richard FARLEY pour sa maîtrise exceptionnelle des bases de données et sa disponibilité de fin de semaine pour retravailler les subtilités de programmation. Je remercie également ma fille, Marie-Andrée DUPUIS, pour sa patience à répondre efficacement à mes attentes. Vous devinerez sûrement les heures consacrées pour trouver la nouvelle présentation, la couleur de mon goût, les photos qui m’avantage (ouf!)… Merci pour tous ces petits plus qui demandent une persévérance et un amour particulier, pour le client que je suis !

    À toutes ces personnes je leur témoigne une reconnaissance professionnelle pour leur aide et leurs précieux conseils tout au long de mes angoisses de programmeur.