..............................................................................................
Radio-Canada

Le chantier paralysé

Mise à jour le mardi 1 août 2006, 17 h 03

Le chantier de construction de la centrale hydroélectrique des Rapides-des-Coeurs, en haute Mauricie, a été complètement paralysé, mardi.

Les travailleurs ont refusé de se présenter au travail pour manifester leur inquiétude envers les problèmes de moisissures décelés dans deux dortoirs du camp Flamand.

Des représentants de la FTQ, accompagnés de chiens renifleurs spécialisés en détection de moisissures ont d'ailleurs commencé à inspecter les campements mardi matin.

Ils se donnaient jusqu'à mercredi pour évaluer l'ampleur du problème. Des travaux de réfection s'effectuent au fur et à mesure que des problèmes sont détectés.

Une rencontre réunissant des représentants d'Hydro-Québec, de la Commission de la santé et de la sécurité du travail et des médecins a par ailleurs eu lieu en après-midi.

« On comprend leurs inquiétudes. En ce moment on effectue deux opérations simultanées: l'inspection et la réunion. On prend le temps de les écouter et on a mis des médecins à leur service », indique un porte-parole d'Hydro-Québec, Marc-Brian Chamberland.

La CSST a condamné les deux dortoirs infectés la semaine dernière et Hydro-Québec les a remplacés par cinq autres, en provenance du camp Eastman. L'insalubrité du camp a toutefois causé des problèmes de santé à certains travailleurs.

Radio-Canada


retour