..............................................................................................
Le Nouvelliste

Camp Flamand - Les investigations se poursuivent
Marjolaine Archand

Vendredi 28 juillet 2006

Trois-Rivières - Cinq dortoirs neufs, provenant du chantier de la centrale Eastmain-1, à la Baie James, seront rapatriés vers le camp Flamand au courant des prochains jours. Cela permettra à la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST) de poursuivre ses inspections dans le but de déterminer si d'autres unités du campement présentent des risques pour la santé des travailleurs.

"Nous pourrons alors inspecter cinq dortoirs à la fois et reloger leurs habitants dans les campements qui proviennent d'Eastmain-1", explique le porte-parole d'Hydro-Québec, Sylvain Théberge.

Rappelons que deux unités d'habitations ont été cadenassées mardi dernier, après que le chien renifleur, dépêché sur place par la FTQ-construction et Hydro-Québec, y ait découvert de la moisissure et des champignons.

"Même si la présence de moisissure est détectée, l'air n'est pas contaminé tant que les murs ou les planchers ne sont pas arrachés", note Sylvain Théberge. "Si nous ouvrons et qu'il y a effectivement un problème, le dortoir est alors condamné."

Lundi prochain, après le retour au chantier des travailleurs de la construction, une nouvelle ronde d'inspection avec le chien renifleur sera menée dans les dortoirs.

"Nous continuons notre repérage dans les blocs de campement", soutient le directeur de la Santé et la Sécurité à la CSST, Guy Vallée.

Il affirme que des mesures correctives ont été mises en place. "Nous nous sommes assuré que ce plan d'action était approprié et convenait à tout le monde", certifie Guy Vallée.

Tel que convenu avec les parties, des procédures correctives seront prises lors de la détection de champignons ou de moississures.

retour