..............................................................................................
Le Nouvelliste

La CSST ordonne la fermeture de deux habitations au Camp Flamand.
André Mercier

Mercredi 26 juillet 2006

Collaboration spéciale

La Tuque - L'inspecteur dépêché au camp Flamand par la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST) a réclamé la fermeture immédiate de deux unités d'habitation où des moisissures et des champignons ont été découverts par un chien renifleur, demandé sur place par la FTQ-Construction et Hydro-Québec.

"Il y a environ 16 chambres par camp", explique le directeur Santé et Sécurité à la CSST, Guy Vallée. Au cours des prochains jours, l'évaluation se poursuivra afin de déterminer si d'autres unités du vaste campement pouvant abriter jusqu'à 825 personnes, présentent des risques pour la santé.

"Ça ne se réglera pas à court terme, nous en sommes toujours au stade de l'évaluation de la situation", explique M. Vallée, ajoutant que l'initiative conjointe de l'employeur et du syndicat a permis d'entreprendre les recherches qui s'imposent.

Le porte-parole de la CSST a confirmé que deux plaintes concernant le camp Flamand ont été formulées au cours des derniers jours du mois de juin. "Il y a actuellement une demande de réclamation", conclut-il.

Hydro rassure les travailleurs

"C'est une opération contre la montre mais rien n'est laissé au hasard", affirme pour sa part le porte-parole d'Hydro-Québec, Sylvain Théberge, précisant que le retour normal au chantier pourra s'effectuer dès lundi prochain.


retour