Header image  
   
  Accueil
   

Etanchéité

L’étanchéité est bien sûr critique sur un bateau, mais pas seulement celle des parties immergées. L’élimination des fuites au-dessus de la ligne de flottaison est tout autant critique. Ces fuites causent souvent des dommages importants si elles sont ignorées.

 

Joint pont-coque

Lors de l’évaluation pré-achat j’ai découvert que le joint pont-coque fuyait, surtout à bâbord, mais aussi à tribord vers l’arrière. Des fuites au niveau du joint pont-coque ne me surprennent pas, ce n’est pas mon premier Tanzer. Il suffit de relever le ‘cache joint’ extérieur en vinyle pour facilement identifier le problème.
large product photo

Le scellant d’origine, entre le pont et la coque, est complètement sec et des micro-fissures apparaissent partout dans le joint.

Deux bonnes nouvelles dans les circonstances, le joint est boulonné ( pas riveté comme certains Tanzer 22 ) et aucune réparation de fortune n’a été faite ( pas de silicone ! ).

large product photo

Derrière le trim intérieur je découvre un biodôme de moisissures, là ou le joint fuyait. La densité semble proportionnelle à la fuite, mais s’arrête dès qu’il y a de la ventilation. C’est donc limité derrière le trim ou l’air est stagnant. Un traitement anti-moisissure choc est appliqué, ainsi qu’un traitement préventif plus doux sur les surfaces environnantes.

Je me rends compte que c’est non seulement la source des fuites constatées lors de l’inspection, mais probablement de plus petites passant inaperçues. Le joint est simplement à refaire au complet.

large product photo
Il s’agit donc d’enlever tout le vieux scellant à la Dremel et d’appliquer de l’époxy au pinceau dans le joint propre et sec, et de remplir d’époxy épaissi au colloïdal. Je travaille par sections de 6 pieds à la fois, pour éviter toute déformation du joint ( précaution probablement inutile car les boulons sont bien serrés ).
large product photo
Je vais refaire le joint AUSSI de l’intérieur. C’est accessible en enlevant les trims de teck décoratifs. Cela semble simple, il d’agit d’enlever l’excédant de scellant qui à débordé à l’intérieur lors de l’assemblage original, et de laminer un ruban de fibre à l’époxy joignant la coque et le pont.
large product photo
Je m’attaque donc avec la Dremel à une première section, afin d’obtenir une surface lisse et sans contaminant. C’est pas mal plus long que je croyais, il y a beaucoup de matériel à enlever et il est dur. Mais c’est en me retournant que je vois l’ampleur du désastre dans la cabine. Je n’ai fait que 3 pieds, et tout le bateau est couvert de poussière! Il est simplement hors de question de faire quelques travaux que ce soit avant d’avoir fini ce maudit joint. Il faudra près de 4 jours, et 2 Dremels ( j’ai cuit la première ) pour en venir à bout. Je peux alors laminer le tissu de fibre sur le joint.
large product photo
Je m’attaque donc avec la Dremel à une première section, afin d’obtenir une surface lisse et sans contaminant. C’est pas mal plus long que je croyais, il y a beaucoup de matériel à enlever et il est dur. Mais c’est en me retournant que je vois l’ampleur du désastre dans la cabine. Je n’ai fait que 3 pieds, et tout le bateau est couvert de poussière! Il est simplement hors de question de faire quelques travaux que ce soit avant d’avoir fini ce maudit joint. Il faudra près de 4 jours, et 2 Dremels ( j’ai cuit la première ) pour en venir à bout. Je peux alors laminer le tissu de fibre sur le joint. C’est plus solide que cela ne l’a jamais été, l’étanchéité est assurée par la réparation extérieure et la réparation intérieure ajoute de la rigidité.

Hublots

Lors de l’évaluation pré-achat quelques goutes d’eau apparaissent sur le plexi du hublot latéral tribord. Le hublot latéral bâbord, le hublot ouvrant avant et le panneau de pont ne fuyaient pas. Mais il feront tous l'object de vérifications et de remise à neuf.
large product photo

Après avoir commandé le ‘spline’ de remplacement, je démonte le plexi. Je suis bien heureux de constater qu’il y a pas de ‘bourrage’ de scellant, ce qui rendrait le remplacement très fastidieux ( ne me demandez pas comment je le sais ). Le plus ardu est d’enlever la vieille mousse ( foam ) qui assurait l’étanchéité entre le plexi et le cadre d’aluminium. Cette mousse est remplacée par du butyle gris fourni pas le même fournisseur que le ‘spline’. Remettre en place le plexi demande plus qu’une paire de mains, car il faut soigner l’alignement. Le spline est plutôt récalcitrant, mais le travail terminé est ‘factory like’. Le même traitement est fait sur le hublot bâbord.

large product photo

Ces réparations ont réglé les fuites aux hublots pour deux saisons. Cependant une minuscule fuite est apparue sur le hublot tribord, qui se manifestait seulement lors de fortes précipitations, et seulement quelques gouttes apparaissaient. Un examen attentif à permis de déterminer que la fuite ne provenait pas du joint entre le plexi et le cadre mais passait entre le cadre et la cabine, il faut donc enlever le hublot et le re-sceller.

large product photo
Le plus difficile à été de bien nettoyer le cadre afin de s’assurer une parfaite adhésion du scellant ( 3M 4000UV ).
 
large product photo
De manière préventive le ‘gasket’ du petit hublot ouvrant est changé par un neuf car le vieux était passablement écrasé par les années.
large product photo

Cela m’a rappelé que j’avais acheté de nouveaux gaskets pour l’écoutille de la pince, mais qu’ils étaient encore dans leur boîte. L’écoutille ne fuyait toujours pas, mais les gaskets était durcis par le soleil. Encore là le plus gros du travail est le nettoyage de la vielle colle. Les nouveaux gaskets ( 2 ) sont collés à l’aide de colle pour néoprène vendue pour cet usage.

 

Acastillage

Dans la lutte aux fuites, prendre l'initiative est une bonne stratégie.
large product photo

Sur mon Tanzer, les chandeliers, les balcons, winchs, taquets, chaumard et autres sont tous montés au travers le pont sans précautions particulières. Lorsque qu'une fuite se déclare, elle peut entrainer de couteux dégâts aux endroits ou le pont est en sandwich de contre-plaqué. Pour prévenir ces problèmes potentiels, il faut s'assurer d'isoler le contre-plaqué de toute infiltration d'eau.

large product photo

La méthode reconnue est de démonter, repercer à un plus gros diamètre, remplir avec un mélange d'époxy, et de nouveau repercer au bon diamètre et finalement réinstaller.
Quelques remarques :
* Percer plus gros, mais s'assurer que le trou remplis ne sera pas visible après réinstallation
* Après perçage, d'abord 'mouiller' le trou avec de l'epoxy claire. Ensuite remplir d'epoxy/cosoidal avec une seringue pour éviter les bulles

large product photo

* Après durcissement faire un petit chanfrein pour permettre au scellant de bien remplir son rôle.
* Ne pas trop serrer, laisser le temps au scellant de durcir avant de serrer les écrous en maintenant les vis immobiles.

Ici une plaque de renfort est ajoutée pour distribuer les efforts sur une plus grande surface.

 

 

Retour à la page principale