Header image  
   
  Accueil
   

Fibre de verre

Aucun travail n’est nécessaire sur la coque ou le pont. Cependant la méthode de fabrication des petites pièces semble ne pas passer l'épreuve du temps.

 

Couvercle du coffre pour réservoir à essence

Le couvercle du coffre à essence est délaminé. Bien que nous ne nous asseyions pas dessus, il est préférable de le réparer.
large product photo

Ramené à la maison il apparaît que la délamination est généralisée sur la surface horizontale, tant mieux il n’en sera que plus simple à réparer. La section verticale, qui forme le devant du couvercle lorsque celui-ci est refermé, est en bon état. Il ne subit pratiquement aucun stress.

large product photo

La cause la plus probable de la délamination est l’entrée d’eau par la jonction entre la couche de fibre intérieure et celle extérieure. Ce qui n’améliore pas la situation c’est que la couche de fibre de verre semble n’avoir vraiment aucune adhésion. Elle se détache très facilement du noyau de contre-plaqué.

large product photo
Le contre-plaqué à l’intérieur se détache presque aussi facilement. On peut voir qu’une grande partie du renfort de contre-plaqué n’a pas adhéré au support de fibre de verre.
large product photo
Un nouveau contre-plaqué est collé à l’époxy. Les emplacements pour les vis de montage sont en fibre pleine. De cette façon aucun risque d’infiltration future par les vis de montage.
large product photo
Une nouvelle peau de fibre/époxy est laminée à l’intérieur. Un total de 3 couches de tissu de 9 onces est suffisant. Une zone de recouvrement assure la rigidité dans la courbe entre la nouvelle surface et l’ancienne.
large product photo
Une finition époxy / microballon permet de camoufler la trame du tissu de verre. Une surface lisse sera aussi plus facile d’entretien.
large product photo
Après 3 couches de peinture, voilà le résultat. L’apparence est très acceptable pour une surface, à toute fin pratique, invisible.

Couvercle du coffre de cockpit


La surface intérieure du couvercle de coffre de cockpit semble suspecte… en fait la fibre intérieure semble n’avoir jamais vraiment adhéré à l’âme en contreplaqué.
large product photo

Pas besoin de technique sophistiquée pour déterminer que la peau intérieure n’est plus en contact avec le noyau. Je décide de re-laminer l’intérieur.

large product photo
Il faut découper tout autour dans le joint entre la peau intérieure et extérieure. Ensuite avec un peu de persuasion il est possible de séparer la peau intérieure.
large product photo

Approximativement 80% de la surface ne faisait plus contact avec le bois, mais le 20% restant y tenait mordicus.

large product photo
Le contreplaqué est sec, mais j’enlève quant même 1/2 po autour des vis de montage des charnières pour prévenir toute infiltration future. Cet espace est remplacé par de la fibre de verre.
large product photo
La partie courbe de la peau intérieure est réutilisable, tant mieux car ce n’est pas simple de laminer une forme concave. La découpe en escalier assure qu’il n’y aura pas de ligne de faiblesse au niveau du joint.
large product photo
Le devant de la partie courbe est collé à l’aide de mat de verre imprégné d’époxy. Le reste à l’aide d’époxy / silica. Les pièces de bois assurent un serrage uniforme, afin de garder la forme rectiligne. Les batteries appuient sur la partie horizontale de la pièce.
large product photo
Le reste de la peau intérieure était trop abimé pour faire un travail satisfesant. Un nouveau laminage verre/epoxy de la surface demandera un total de 4 couches ( mat et fabric ) pour ramener au niveau original. C’est un laminage par gravité. La batterie ne sert qu’a maintenir la pièce bien à plat.
large product photo
Surprise, la seule partie qui ne demande pas de nivellement est là où la batterie s’appuyait. Pour le reste je dois faire le nivellement à l’aide d’époxy / microballons.
large product photo

Après la peinture… Le couvercle est maintenant bien rigide, cependant la finition laisse à désirer. A chaque fois que j’ouvre le coffre je me dis que j’aurais dû prendre plus de soin au nivellement, mais j’oublie tout lorsque je referme le coffre.

Retour à la page principale