Le face à face

L'inspecteur Harry reçoit un appel tôt dans la matinée. Sa secrétaire lui indique le district d'un village de campagne pour enquêter sur un accident de voiture. Il doit se rendre au poste de police du village pour découvrir les causes de l'accident. Le seul renseignement que sa secrétaire lui révèle est qu'il s'agit d'un face à face et que les deux chauffeurs ont été conduits d'urgence à l'hôpital de la ville la plus proche. Les deux voitures ont été remorquées au garage du village.

L'inspecteur Harry décide de visiter le poste de police du village pour prendre connaissance du rapport de police et pour voir de ses propres yeux ce qui reste des voitures accidentées. Il se dirige donc vers le district du village de campagne avec sa modeste voiture d'occasion. Dès qu'il pénètre à l'intérieur du poste de police, il se présente en montrant sa carte d'identité. Il demande à consulter le rapport de l'accident.

Le chef de police de la caserne se présente à lui avec un rapport entre les mains. Il prend la parole en disant: "Durant ma carrière, c'est la première fois que je vois une chose pareille. Il s'agit d'un événement vraiment étrange et incompréhensible. Selon nos renseignements, il s'agirait bien d'un face à face. Les deux chauffeurs ont été conduits d'urgence à l'hôpital de notre ville voisine. Nous avons même une copie du rapport médical de l'ambulancier qui a pris en charge les deux victimes. Selon le rapport médical les deux patients ne possèdent que des blessures à la tête. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître les deux victimes sont uniquement blessés à la tête. Mon adjoint qui était sur place cette nuit ne pouvait pas interroger aucune des victimes car ils étaient tous les deux inconscientes."

L'inspecteur Harry prend alors la parole: "Bien, avant de me rendre à l'hôpital pour interroger moi-même la première des victimes qui reprendra conscience et qui sera en état de parler, je vais tout d'abord visiter le garage qui a remorqué les deux voitures accidentées."

Le chef de police reprend la parole d'un air embarrassé: "Le plus étrange de cette affaire loufoque dans un certain sens, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, c'est que les deux voitures sont intactes. Il y a bien un peu de sang sur la portière du conducteur de chacun des véhicules, mais c'est la seule trace de l'accident observé par mon adjoint qui était sur place cette nuit. Les voitures étaient immobilisées sur leur voie respective avec leur conducteur blessé à la tête et inconscient."

Tout ébahi l'inspecteur demande alors qu'elles étaient les conditions météorologiques précédant l'accident. Le chef de police répond: "Selon le rapport de mon adjoint qui était sur place cette nuit lors de l'enquête de routine, il y avait encore un peu de brouillard lors de l'investigation du lieu de l'accident. Un rapport détaillé de la station météorologique local indique qu'il n'y a pas eu de pluie en soirée et le début de la nuit annonçait une épaisse couche de brouillard pouvant nuire à la visibilité. Ce sont les seuls renseignements que nous retrouvons dans le rapport."

L'inspecteur Harry remercie le chef de police de son amabilité et après avoir pris soin de prendre une photocopie du rapport de police, il se dirige vers l'hôpital avec sa modeste voiture d'occasion. Dès qu'il pénètre à l'intérieur de l'hôpital, à l'accueil, il demande à rencontrer les victimes de la veille. L'avant-midi tire déjà à sa fin lorsqu'il rencontre enfin le médecin qui s'occupe des deux patients.

L'inspecteur Harry se présente en montrant sa carte d'identité et il explique qu'il est chargé d'enquête sur cette affaire. Il demande alors au médecin si une des victimes a repris conscience. Le médecin répond: "Vous arrivez juste à temps, en effet un des patients, un peu plus robuste sans doute a repris conscience. Une infirmière lui donne présentement les premiers soins d'usage. Je ne vois pas d'inconvénient pour que vous voyez le patient. Par contre, ne le brusquez pas trop avec votre interrogatoire, car il a subi un traumatisme important et doit se remettre de ses émotions d'avoir fraulé la mort de si près."

Ils se dirigent donc vers la chambre du patient qui a repris conscience. L'inspecteur Harry se présente au patient en montrant sa carte d'identité. Il demande poliment au chauffeur de bien vouloir lui expliquer ce qui s'est passé la veille sur la route de campagne.

Le chauffeur après quelques moments d'hésitation répond: "Hier soir en fin de soirée, je roulais sur la route de campagne. Il y avait une épaisse couche de brouillard et je voyais à peine un pied devant moi. Alors, pour être certain de ne pas quitter la route, j'ai décidé d'ouvrir la fenêtre de ma porte. Je ne roulais pas bien vite à cause de la visibilité et j'ai sorti ma tête hors de la voiture pour mieux voir les lignes blanches sur la route. Subitement, j'ai bien vu qu'une voiture arrivait en sens inverse, car je voyais la lueur des phares. Par contre, je n'aurais jamais imaginé que son conducteur avait eu la même idée que moi de conduire avec la tête hors de sa voiture... C'est de cette façon que nous sommes entré en collision en plein face à face avec chacune de nos têtes. Heureusement que nous ne roulions pas trop vite, car nous aurions sûrement eu la tête arrachée..."

Texte précédent Retour au menu principal Texte suivant
© 1996 Michel Grenier. Tous droits réservés.