ÉB Jonctionelles

Qu'est-ce qui cause l'ÉB jonctionnelle?

Les chercheurs ont découverts que c'est la mutation de gènes (Laminin 5, alpha 6, beta 4 integrin et collagen XVII) qui contribue aux défauts dans l'hémidesmosomes.

Les hémidesmosomes sont des protéines qui forme le site d'attachement entre l'épiderme et le derme. Ce défaut dans la peau, permet la séparation de tissus et ainsi la formation d'ampoules dès qu'il y a de la friction ou un traumatisme sur la peau.

Il y a 3 formes majeures d'ÉB jonctionnelle. Herlitz (létale), non-Herlitz (non-létale) et une autre associée avec "Pyloric Atresia". Même si l'ÉB jonctionnelle n'est pas considérée comme étant cicatrisante, un resserrement et un amincissement de la peau est possible. L'infection peut aussi causé des cicatrices.

Quel est le mode de transmission de l'ÉB jonctionnelle?

ÉBJ est transmise par le mode récessif. Cela signifie que les 2 parents sont porteurs du gène, sans être atteints de la maladie. Il y a donc 25% ou 1 chance sur 4 que l'enfant soit affecté par une ÉBJ. Malheureusement, il n'y a aucun test pour détecter la présence du gène défectueux chez les parents. On ne l'apprend qu'à la naissance de l'enfant.

ÉB Jonctionnelle Herlitz (létale):

Une forme très sévère d'ÉB. Ces enfants meurent souvent pendant l'enfance à cause d'infections accablantes, de malnutrition, de déshydratation, de complications résultant de la formation d'ampoules dans le système respiratoire et gastro-intestinal.

Certains bébé développe un pleure rauque et des difficultés respiratoires ce qui indique des ampoules et lésions internes. Ces enfants ne réussissent pas à prendre du poids. Ce sont les symptômes d'une forme d'ÉBJ sévère.

Des ampoules peuvent être présentes à la naissance ou dans les jours ou semaines suivants. Ces ampoules peuvent apparaître spontanément sur tout le corps. Les ongles peuvent être ulcérés, dystrophiques ou absents. Les climats chauds et humides peuvent amplifier la formation des ampoules. On retrouve aussi souvent des ampoules autour de la bouche et sur les muqueuses buccales.  Ces lésions peuvent affecter la nutrition et ainsi causer une perte de poids.

Une évaluation électro-microscopique de la structure de la peau du patient montre habituellement une séparation de la peau (entre le derme et l'épiderme). L'absence ou la réduction de la quantité d'hémidesmosomes peut aussi être apparente.

Pour l'ÉB Jonctionnelle Herlitz les mutations sont présentes sur une des 3 chaînes de Laminin 5.

ÉB Jonctionnelle non-Herlitz:

La formation d'ampoules sur tout le corps et les muqueuses peut être évidente à la naissance ou dans les jours qui suivent. La formation d'ampoules peut être de douce à sévère. L'érosions sur les doigts et les orteils, la dystrophie ou l'absence des ongles peuvent être évident. L'érosions et la perte des cheveux (alopécie) sur le cuir chevelu avoir lieu. La granulation des tissus autour de la bouche et des narines peut être observée. Il peut y avoir des cicatrice et un amincissement de la peau aux endroits affectés (cicatrices atrophique). Les climats chauds et humides peuvent amplifier la formation des ampoules. Des troubles dans le larynx (pleure rauque) peut être présent dans la jeune enfance. La détresse respiratoire est très rare dans ce type d'ÉB jonctionnelle.

L'enfant peut souffrir de complications comme l'infection, la  déshydrations, certains troubles respiratoires, gastro-intestinaux et génitaux. Ces complications peuvent être mortelles.

Une évaluation électro-microscopique de la structure de la peau du patient montre habituellement une séparation de la peau (entre le derme et l'épiderme). Une apparence variable de la quantité d'hémidesmosomes peut aussi être remarquée.

Pour l'ÉB jonctionnelle non-Herlitz les mutations sont habituellement présentes dans l'encodage du gène "type XVII collagen" (COL17A1). Occasionnellement des mutations sont aussi vues dans le laminin 5.

ÉB jonctionnelle avec Pyloric Atresia:

Certains enfants né avec ÉB jonctionnelle étaient aussi atteints de pyloric atresia, ce qui signifie que l'ouverture entre l'estomac et les intestins ne s'était pas formée. Pour réparer cette anomalie une opération est nécessaire.

La formation d'ampoules sur tout le corps et les muqueuses peut être évidente à la naissance ou dans les jours qui suivent. La formation d'ampoules peut être de douce à sévère. L'érosions sur les doigts et les orteils, la dystrophie ou l'absence des ongles peuvent être évident. L'érosions et la perte des cheveux (alopécie) sur le cuir chevelu avoir lieu. La granulation des tissus autour de la bouche et des narines peut être observée. Il peut y avoir des cicatrice et un amincissement de la peau aux endroits affectés (cicatrices atrophique). Les climats chauds et humides peuvent amplifier la formation des ampoules.

L'enfant peut souffrir de complications comme l'infection, la  déshydrations, certains troubles respiratoires, gastro-intestinaux et génitaux. Ces complications peuvent être mortelles.

Une évaluation électro-microscopique de la structure de la peau du patient montre habituellement une séparation de la peau (entre le derme et l'épiderme). De petites plaques d'hémidesmosomes et une quantité réduite de filaments de kératine avec les hémidesmosomes sont remarquées.

Pour l'ÉB jonctionnelle avec PA, la mutation se retrouve dans le gène alpha 6 ou sont partenaire beta 4 integrin (ITGB4). Ces composants de l'hémidesmosome sont retrouvés dans la peau et l'estomac, ce qui explique l'absence de la formation de la première partie de l'intestin, le pylorus.

Manifestations communes de l'ÉB jonctionnelle:

Ampoules/érosions

Ongles dystrophiques - La présence d'ongles de doigts et d'orteils épais et durs.

Cicatrices atrophiques - Dépressions de la peau résultant de l'amincissement de l'épiderme ou du derme.

Des tissus de granulation a l'apparence de tissus rouges à vif (à la chair), cela est la formation capillaire pendant la guérison des tissus. (Souvent plus apparente dans le visage.)

La présence d'ampoules sur le cuir chevelu et/ou d'alopécie (chute totale ou partielle des cheveux) cicatrisante.

L'engagement du système respiratoire peut être présente chez les individus les plus sévèrement affectés.

Anémie - Une réduction de la quantité des globules rouges et de leur volume, la quantité d'hémoglobine. L'hémoglobine transporte l'oxygène. The heme aspect of hemoglobin is the iron compound that makes up the pigment part of the hemoglobin molecule. The globin portion of hemoglobin is made up of protein. (This is more common in the severely affected individual.)

Growth retardation and malnourishment.

Problems in the soft tissue inside the mouth.

Enamel hypoplasia - The presence of underdeveloped enamel upon the teeth.

Dental caries is the development of cavities in teeth.

Gastrointestinal tract involvement (blisters in mouth, esophagus and/or anal margins).

Ocular (eye) involvement

Rare Manifestations of JEB:

Genitourinary tract involvement may include scarring and/or urethral stenosis.

Milia - Small skin cysts

Pseudosyndactyly - Fusion/ webbing of fingers and/or toes. On rare instances this has been reported in JEB patients.

There is no evidence that people with Junctional EB are at higher risk for developing malignant melanoma. In rare instances squamous cell carcinoma has been reported.

Any suspicious lesions should be evaluated by a determologist.

According to the Telemedicine Website of Stanford University:

Junctional: blistering at the lamina lucida level

Herlitz (junctional epidermolysis bullosa letalis) patients heal very slowly. This may be due to a defect of laminin-5 (a protein shown to be intimately involved in keratinocyte adhesion and migration).

Laminin-5 is absent or reduced in the skin and multiple other organs of individuals with the lethal (Herlitz) form, as determined by IF microscopy using a variety of laminin-5 mAbs including K140, GB3, 46. Mutations of the genes coding for all three subunits of laminin-5 have been demonstrated in families with Herlitz JEB The outmoded terms for laminin-5 including epiligrin, kalinin, or nicein are still occcasionally used by some authors. Mutations of the gene coding for the hemidesmosomal component BP180 have been demonstrated in individuals with the less severe generalized atrophic benign form. Interestingly, structural mutations of LAMB3, one of the genes coding for laminin-5, have also been demonstrated in individuals with this disease. Absence of IF staining of mAb 123 which recognizes the anchoring filament component LAD-1, has also been demonstrated in the skin of individuals with this disease, however it is unclear at present if this is due to mutations of the gene coding for this protein or if the absent staininig represents a secondary defect. Mutations of the gene coding for the b4 integrin subunit have been demonstrated in the form of junctional epidermolysis bullosa associated with pyloric atresia. The mAb 19DEJ-1 recognizes an anchoring filament epitope which is absent in both the lethal and nonlethal forms of junctional EB a well as many cases of dystrophic EB, including cases with demonstrated mutations of laminin-5, BP180, b4 integrin or type VII collagen gene mutations. The identity of this 19DEJ-1 antigen, which has been named uncein, remains unclear. It is also unclear whether absence of 19DEJ-1 staining on JEB skin could in some cases represent a primary defect or whether, as in the cases of JEB caused by known mutations the absence of staining represents a secondary event.

A) Junctional EB- Gravis (Herlitz Disease)

INHERITANCE: Autosomal Recessive

CUTANEOUS FINDINGS:

frequently congenital erosions and occasionally deeper skin defects are present

generalized blistering occurs with prominent acral involvement

onycholysis with repeated nail loss, sometimes permanently

lesions heal slowly and frequently with resultant atrophy and occasional mild scarring

vegetating lesions are frequent, especially in the perioral region

EXTRACUTANEOUS FINDINGS:

nasal, oral, pharyngeal, esophageal, vaginal, and anal mucosa may be involved

eyes, pylorus (atresia), small intestine, gall bladder, urethra, and kidney (hydroureteronephrosis) may also be affected

teeth are severely dystrophic

retarded general growth

anemia

death commonly occurs within a few weeks, but some patients survive for a few years, although rarely to adolescence

PATHOLOGIC FINDINGS:

blistering at the plane of the lamina lucida, variable alteration of hemidesmosomes and defective anchoring filaments



B) Junctional EB- Generalized Atrophic Benign

INHERITANCE: Autosomal Recessive

CUTANEOUS FINDINGS:

generalized blistering tendency, usually from birth

erosions may be extensive and slow to heal

hair loss is frequent but variable

nails are generally involved with dystrophy or eventual loss

healing often occurs with atrophy

EXTRACUTANEOUS FINDINGS:

nasal, oral, esophageal, vaginal and anal mucosa are frequently involved

eyes, larynx, bladder, urethra and kidney are affected less frequently

teeth are dystrophic

patients achieve normal or near normal stature

life span may be normal or decreased

PATHOLOGIC FINDINGS:

separation of the dermis from the epidermis at the level of the lamina lucida with variable hemidesmosome alterations


C) Junctional EB- Localized

INHERITANCE: Autosomal Recessive

CUTANEOUS FINDINGS:

from birth, blistering is limited to hands, feet and sometimes the pretibial region

nails are regularly involved with repeated and sometimes permanent loss

EXTRACUTANEOUS FINDINGS:

good growth and development

nasal and oral mucosa may be moderately involved

teeth are dystrophic

PATHOLOGIC FINDINGS:

blistering at the level of the lamina lucida and variable alterations of hemidesmosomes


D) Junctional EB- Cicatricial

INHERITANCE: Autosomal Recessive

CUTANEOUS FINDINGS:

blistering is present from birth

distribution is generalized and most severe on hands and feet

scarring on healing, sometimes development of syndactyly (mitten type) and contractures occur

nails are lost early in life

alopecia

EXTRACUTANEOUS FINDINGS:

there may be stenosis of the nares, oral blistering, dysplastic teeth, esophageal involvement, laryngeal involvement, and anemia

occasional renal and ocular involvement

lifespan is uncertain, some patients have reached adulthood

PATHOLOGIC FINDINGS:

blister formation at the level of the lamina lucida


E) Junctional EB- Inversa

INHERITANCE: Autosomal Recessive

CUTANEOUS FINDINGS:

frequently neonatal erosions (sometimes vegetating) and blisters

lesions are generalized early but later are concentrated in the inverse sites (axilla, groin)

some acral involvement continues

lesions heal with mild atrophy, and some heal with a circumscribed appearance similar to the papuloidea lesions of albopapuloidea dystrophic EB

nails are generally involved

EXTRACUTANEOUS FINDINGS:

corneal erosions may be present

mild to moderate oral, anal and esophageal involvement

PATHOLOGIC FINDINGS:

blistering at the plane of the lamina lucida


F) Junctional EB- Progressiva (Neurotropica)

INHERITANCE: Autosomal Recessive

CUTANEOUS FINDINGS:

manifestations are delayed until age 5 to 8 years at which time nail dystrophy begins

later there is blistering of hands and feet, especially of the palms and soles

healing is accompanied by variable atrophy that is most striking on the hands, feet, elbows and knees

EXTRACUTANEOUS FINDINGS:

oral blisters and loss of lingual papillae are present

the may be mild finger contractures

hypoacusis is frequently present

PATHOLOGIC FINDINGS:

blistering at the plane of the lamina lucida where amorphous material is deposited