METS QUÉBÉCOIS

 

Oreilles de Christ (de crisse)

image prise:
www.cabanechezdany.com

Origine de l'expression:

Le long de la rivière Saint-Maurice, on retrouvait plusieurs chantiers où les bûcherons devaient passer tout l'hiver dans les bois. Dans un de ces chantiers, il y avait un boulé que l'on surnommait le grand Christ à cause de son caractère batailleur et de sa force. Comme il se battait souvent avec d'autres gaillards comme lui, ses oreilles avaient reçu plusieurs coups et ressemblaient à des oreilles en chou-fleur. Le "cook" (cuisinier) qui préparait des couennes de lard frites dans l'huile trouvait qu'elles ressemblaient pas mal aux oreilles du grand Christ et criait à ses invités: "Qui veut des oreilles du grand Christ?". De là vient l'expression: OREILES DE CHRIST.

Recette:

Lard salé coupé en tranches assez minces
Faire bouillir un quinzaine de minutes
Faire frire dans une friteuse
Servir aux plus courageux



Pâté chinois

Image prise:
www.recettes.qc.ca

Origine de l'expression:

L'expression ne vient pas spécifiquement du Québec, mais aurait été amené de la Colombie Britannique par un Québécois qui y aurait travaillé comme cuisinier lors de la construction du chemin de fer transcontinental. Pour cette construction, on a fait venir des centaines d'ouvriers chinois parce que l'on ne trouvait pas la main d'oeuvre ici au pays. On se devait de bien nourrir ces ouvriers, mais comme les distances à parcourir étaient grandes, le choix des repas était pour ainsi dire nul. On faisait toujours la même recette qui avait trois éléments de base: STEAK, BLÉ D'INDE, PATATES. Et les travailleurs chinois mangeaient de cette nourriture sept jours semaine. D'où l'expression PÂTÉ CHINOIS.

Recette prise dans: http://www.recettes.qc.ca/ 

INGRÉDIENTS

3 pommes de terre moyennes
30 ml à 45 ml (2 c. à soupe à 1/4 de tasse) de lait
5 ml (1 c. à thé) d'huile
1/2 oignon haché fin
250 g (8oz) de boeuf haché maigre
sel et poivre au goût
284 ml (8 ou 9 oz) de maïs en crème
paprika

LES ÉTAPES

  1. Dans une petite casserole, faire bouillir une petite quantité d'eau salée pour la cuisson des pommes de terre.
  2. Peler les pommes de terre en enlevant une pelure très mince.
  3. Rincer et couper en demies ou en quartiers.
  4. Plonger les pommes de terre dans l'eau bouillante salée et cuire jusqu'à ce qu'elles soient tendres.
  5. Pendant ce temps, peler et hacher l'oignon.
  6. Dans une poêle, faire revenir l'oignon dans l'huile jusqu'à ce qu'il soit tendre.
  7. Ajouter le boeuf haché et cuire jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune trace de chair rose.
  8. Retirer l'excédent de gras. Saler et poivrer. Mettre la viande dans un petit plat allant au four.
  9. Étendre le maïs en crème sur la viande.
  10. Préchauffer le four à 190C (350 F.).
  11. Bien égoutter les pommes de terre.
  12. Écraser les pommes de terre à l'aide d'un pilon.
  13. Ajouter du lait et bien battre au pilon pour faire une purée très légère. Vérifier l'assaisonnement.
  14. Couvrir la viande hachée et le maïs en crème de purée de pomme de terre en se servant d'une spatule de caoutchouc.
  15. Saupoudrer de paprika, cuire au four environ 25 minutes jusqu'à ce que le dessus soit doré.


Poutine

Image prise:
www.geocities.com

Origine du mot:

Le mot poutine existe depuis longtemps au Québec. Ce mot vient de l'anglais "pudding" et manger de la poutine signifiait manger du pudding. Il signifiait aussi  une personne grasse et ronde (surtout en parlant des femmes). Une grosse poutine, une grosse femme.

Son sens a pris de l'extension pour signifier ce que l'on comprend aujourd'hui: un mélange de frites, de sauce brune et de fromage en "crotte". Un vrai "pudding" quoi!

Plusieurs personnes et plusieurs villes revendiquent l'invention de la poutine. Un certain Jean-Paul Roy de Drummondville jure que c'est lui qui a servi la première poutine, d'autres disent que c'est à Victoriaville qu'on l'a dégustée pour la première fois.

Recette prise dans le journal des femmes: http://www.linternaute.com/

- 5 pommes de terre de taille moyenne
(pour faire les frites)
- 1 sachet de sauce BBQ ou autre sauce brune (ni piquante, ni sucrée)
- du fromage en grains.
- mélanger le tout et bonne chance.

 



Les pets de soeurs

Image prise:
onewholeclove.typepad.com

Origine du mot:

 Il y a une expression qui dit au Québec: "Faire ça, c'est un pet!" Ce qui veut dire que cela va se faire rapidement. Eh bien! "les pets de soeurs" est un mets qui se prépare en un tour de main. C'est un dessert qui se fait avec des restes de farine une fois que l'on a coupé les bords d'une tarte ou d'une tourtière par exemple. 

Dans un presbytère sur le bord du Saint-Laurent

- Eh bien! ma soeur, que nous avez-vous préparé comme dessert ce soir?
- Un petit dessert très sucré Monsieur le curé et ça été un
pet de faire ça..

Le curé se tournant vers son vicaire.

- Voyez-vous, Monsieur l'abbé, ce dessert-là, c'est un pet de soeur!

Et c'est comme ça que le dessert ci-dessous s'est appelé Pet de soeurs

Recette:


Ingrédients:
2 tasses de farine
6 c. à soupe de graisse fondue
6 c. à soupe de beurre fondu
1 tasse de lait tiède
2 c. à soupe de poudre à pâte

Préparation:
Mélanger le tout et faire une boule.
Enfariner le comptoir et la pâte.
Pétrir 3 minutes
Étendre au rouleau pour obtenir une pâte mince.
Diviser la pâte en deux.
Badigeonner chaque morceau de pâte avec du beurre fondu et
Saupoudrer généreusement de cassonade.
Rouler la pâte et couper en rondelles.
Déposer les rondelles dans des assiettes à tarte profonde et
couvrir de 1 1 /2 tasse de cassonade et de 1 1 / 2 tasse d'eau.
Cuire au four à 325 F pour 45 minutes.

Recette trouvée sur: increvables.com



La tourtière

Photo prise sur le site:
http://lagourmandemodeste.wordpress.com/

Origine du mot:

La tourtière est  un plat traditionnel québécois  qui était fait à l'origine avec la viande d'un oiseau disparu depuis le début du XXe siècle, la tourte.

Image prise sur le site: http://www.oiseaux.net/

Autrefois un oiseau commun de l'est de l'Amérique du Nord, la tourte disparut très rapidement. Des documents datant de 1630 décrivent cet oiseau comme se rassemblant en grand nombre pour la migration et la nidification, mais vers 1912 on offrait des récompenses à ceux qui pouvaient en trouver une à l'état sauvage. 

     L'homme est la véritable cause de sa disparition, quoique l'on peut se demander si une espèce qui se rassemblait en si grand nombre jusqu'à détruire les forêts, qui ne pondait qu'un ou deux oeufs dans un nid fragile, qui souffrait de surpopulation ainsi que de la mortalité des oisillons, pouvait réussir à survivre. Tuée pour le sport, pour le commerce en général ou pour nourrir les porcs, la Tourte ne pouvait survivre. Le dernier spécimen est mort dans un zoo en 1914. 

Il existe un exemplaire naturalisé au Musée de la Nature et des Sciences situé à Sherbrooke, Québec, Canada .

 http://www.expoconcept.com/

Texte pris sur le site:

http://nature.ca/notebooks/francais/etourte.htm

Recette:

Ingrédients

• 

3 t (750 ml) de pommes de terre pelées et coupées en cubes

• 

4 lb (2 kg) de porc haché maigre

• 

4 t (1 L) de champignons coupés en tranches

• 

1 1/2 t (375 ml) de céleri haché

• 

1 1/2 t (375 ml) de bouillon de poulet

• 

4 oignons hachés

• 

6 gousses d'ail hachées finement

• 

1 1/2 c. à thé (7 ml) de sel

• 

1 c. à thé (5 ml) de poivre noir du moulin

• 

1 c. à thé (5 ml) de sarriette séchée

• 

1 c. à thé (5 ml) de thym séché

• 

1/2 c. à thé (2 ml) de clou de girofle moulu

• 

1/2 c. à thé (2 ml) de cannelle moulue

• 

2 feuilles de laurier

• 

pâte à tarte pour quatre abaisses de 9 po (23 cm) de diamètre (voir recette)

• 

1 jaune d'oeuf

• 

2 c. à thé (10 ml) d'eau (environ)

Préparation

1. Dans une casserole d'eau bouillante salée, cuire les pommes de terre à couvert pendant 12 minutes ou jusqu'à ce qu'elles soient tendres. Égoutter et réduire en purée. Réserver.

2. Entre-temps, dans un poêlon profond, cuire le porc haché à feu moyen-vif pendant 8 minutes ou jusqu'à ce qu'il ait perdu sa teinte rosée. Dégraisser le poêlon.

3. Dans le poêlon, ajouter les champignons, le céleri, le bouillon de poulet, les oignons, l'ail, le sel, le poivre, la sarriette, le thym, le clou de girofle, la cannelle et les feuilles de laurier. Porter à ébullition. Réduire le feu, couvrir et laisser mijoter pendant 25 minutes ou jusqu'à ce que presque tout le liquide se soit évaporé. Retirer les feuilles de laurier. Ajouter la purée de pommes de terre réservée et mélanger. Laisser refroidir.

4. Sur une surface légèrement farinée, abaisser deux disques de pâte à 1/4 po (5 mm) d'épaisseur. Presser délicatement les abaisses dans le fond et sur les côtés de deux assiettes à tarte de 9 po (23 cm) de diamètre. Étendre la moitié de la préparation de viande dans chacune des croûtes. Abaisser deux autres disques de pâte en deux cercles de 11 po (28 cm) de diamètre. Badigeonner le pourtour des tourtières d'un peu d'eau, puis déposer les abaisses sur la garniture à la viande. Presser pour sceller. Couper l'excédent de pâte (réserver les retailles) et canneler le pourtour des tourtières.

5. Rassembler les retailles de pâte réservées et les abaisser. À l'aide d'un petit emporte-pièce, découper des étoiles dans la pâte.

6. Dans un petit bol, mélanger le jaune d'oeuf et l'eau. Badigeonner le dessus des tourtières des trois quarts du mélange. Disposer les étoiles de pâte sur les tourtières et les badigeonner du reste du mélange de jaune d'oeuf. Faire des entailles sur le dessus des tourtières pour permettre à la vapeur de s'échapper.

7. Cuire dans le tiers inférieur du four préchauffé à 400°F (200°C) pendant 50 minutes ou jusqu'à ce que la garniture soit chaude et que le dessus des tourtières soit doré. (Si les tourtières ont été congelées, augmenter le temps de cuisson de 20 à 30 minutes et les couvrir de papier d'aluminium après 45 minutes de cuisson. Retirer le papier d'aluminium pour les 10 dernières minutes.)

Recette prise sur le site: http://www.coupdepouce.com



Pouding chômeur

Pouding chômeur: "Dessert québécois bon marché élaboré à l'origine par les femmes d'ouvriers durant la crise économique de 1929. Il est constitué d'un mélange de farine, d'eau, de cassonade et d'autres ingrédients peu coûteux."

Ingrédients:
Pâte:
1 1/3 tasse(175 g) de farine
3/4 tasse (150 g) de sucre
2 1/2 cuil. à thé (8 g) de poudre à pâte
1/4 cuil. à thé de sel
1/4 tasse (60 g) de graisse Crisco
1 oeuf battu
3/4 tasse (170 g) de lait
1/2 cuil. à thé de vanille

Sirop:
1 1/3 tasse (330 g) d'eau
1 1/2 tasse (250 g) de cassonade
1/3 tasse (80 g) de sirop d'érable

Étapes:
Dans un grand bol, mesurer et mélanger farine, sucre, poudre à pâte et sel.
Couper la graisse dans les ingrédients secs jusqu'à grosseur d'un pois. (Utiliser un coupe-pâte ou 2 couteaux).
Dans un petit bol, battre l'oeuf avec le lait et la vanille.
Ajouter les liquides aux ingrédients secs en une seule fois et remuer juste assez pour humidifier le tout.
Verser la pâte dans un moule carré de 8 po.
Préparer le sirop en mélangeant l'eau, la cassonade et le sirop d'érable.
Verser délicatement le sirop sur la pâte.
Cuire au four (grille du centre) à 350°F de 35 à 40 min ou jusqu'à ce que le centre soit cuit.

Photo et recette pris dans "Dans la cuisine de Blanc-manger"



Grands-pères

Grand-père dans le sirop d'érable



2 tasses de farine
1 tasse de lait
4 c.a.t. de poudre à pâte
4 c. à table de beurre
sel
2 tasses de sirop d'érable
1 tasse d'eau
 
Mêlez la farine, poudre à pâte et sel. Ajoutez le beurre et ensuite le lait. Versez la pâte par cuillère dans le sirop bouillant avec l'eau. Cuire 20 minutes à feu moyen

Recette prise: http://www.hermine.ca



Bonbons aux patates


Photo prise sur le site:
http://www.recettesenligne.ca

Au début de la colonisation,  la pauvreté des Québécois et la rareté des aliments ont fait que  la cuisine québécoise a longtemps été articulée autour de trois aliments de base : la viande de bœuf hachée, les carottes et les pommes de terre (patates). L'ingéniosité ne manquait pas et on essayait de faire de tout avec rien.

Dans le temps des fêtes, comme on n'avait pas d'argent pour acheter des bonbons aux enfants, on en fabriquait avec ce que l'on avait sous la main.

Voici donc une recette très populaire encore aujourd'hui et qui rappelle toujours de bons souvenirs à ceux qui y goûtent.

Préparation : 20 min
Cuisson : 0 min
Portions : 12

Auteur : Julie Rolland

Ingrédients

Click here to find out more!
1 pomme de terre, cuite
3 1/3 tasses (700 g) sucre à glacer
3 c. à table (45 ml) beurre d'arachides

Étapes

  1. Dans un bol, piler la pomme de terre cuite. Ajouter peu à peu le sucre à glacer.
  2. Il est normal que la préparation soit liquide au début. Le tout va épaissir et devenir une pâte.
  3. Mettre un peu de sucre à glacer sur l'aire de travail et abaisser la pâte à 1/8 pouce (0,3 cm) environ.
  4. Ajouter un mince couche de beurre d'arachides partout sur la pâte. Rouler la pâte.
  5. Couper en bouchées.

Note

Conserver dans un plat hermétique.

 

Recette prise dans: http://www.recettes.qc.ca/



Bines à la mélasse

 

1 tasse de fèves
4 tranches de bacon coupées en 2 (ou du lard salé)
2 c. soupe de cassonade
1/2 t. mélasse
1c. thé de moutarde en poudre

1- La veille, faire tremper les haricots dans de l'eau afin de les faire gonfler (au moins 12 hres de trempage)
2- Le lendemain, égoutter les fèves, les rincer
3- Faire bouillir pendant environ 1hre (égoutter)
4- Transférer dans un chaudron allant au four (idéalement en fonte) en y ajoutant tous les autres ingrédients.
5- Recouvrir d'eau
6- Cuire à 225°F pendant environ 7hres (chaudron couvert)
7- Découvrir pendant la dernière heure de cuisson pour obtenir une couleur plus foncée

Recette prise dans Super Toinette cuisine familiale

Lire le conte: Eugène et les bines à mélasse



 

HAUT 
DE PAGE

RETOUR