arizona.gif (7936 octets)   Voyage ornithologique Arizona - Nouveau Mexique  

15 juillet au 3 août 2003

(Optimisé sous MS Internet Explorer, 1024 X 768 pixels)

 

Participant:        Claude Nadeau, Marisa Moscini et Jacques Lachance (pour quelques jours)

Endroits visités:

Transport:

Hébergement:

Coût total:

Environ 2800 dollars canadiens

Référence intéressante à consulter:

Taylor, Richard C..1995. A Birder's Guide to Southeastern Arizona. ABA/Lane birdfinding guide. American Birding Association. Édition révisée.358 pages.

Autres liens:

Arizona Birding Trail
Birding in Arizona
Tucson Audubon Society

 

Rapport d'excursion

(Cliquer ici pour télécharger la liste de prise de données. Exigence minimale, MS Office 1997.)

 

Mardi 15 juillet 2003

Journée consacrée à voyager.
Québec - Ontario - Dayton (Ohio)

Oiseaux dignes d'intérêt:    Guifette noire et Héron vert (en route en Ontario)

Mercredi 16 juillet 2003

Journée consacrée à voyager.
Dayton (Ohio) - Tulsa (Oklahoma)

Oiseaux dignes d'intérêt:    Dickcissel d'Amérique (en route au Missouri)
                                              Milan du Mississippi, Tyran à longue queue, Tyran de l'Ouest et Quiscale à longue queue (Tulsa-Oklahoma)

Jeudi 17 juillet 2003

Journée consacrée à voyager.
Tulsa (Oklahoma) - Deming (Nouveau-Mexique)

Enfin aux portes de l'Arizona!!! Trois jours complets de route qui n'ont même pas paru si longs tant la succession de paysages et d'états nous a fascinés.

Il est précisément 18h30, nous sommes au Motel 6 de Deming. Les bagages sont a peines rendus dans la chambre que je me précipite à l'extérieur pour jeter mes premiers coups de jumelles sur n'importe quel volatile voulant bien s'offrir à moi. J'espère un Engoulevent minime car nous avons vu quelques oiseaux de ce genre voltiger au dessus des terres arides lors de nos derniers kilomètres de route. Pressés de gagner notre destination ultime, nous les avons boudés en nous disant qu'ils seraient de la partie tout au long du voyage.

Mais ce ne sera pas pour ce soir, le ciel lourd et gris restant avare en oiseaux. Quelques Roselins familiers, Tyrans de l'Ouest ainsi qu'une nichée de Moqueurs polyglottes constitueront l'essence de mes premières observations jusqu'à ce qu'une famille de Colins de Gambel me plonge dans l'euphorie de ma première primecoche. Vite! Allons avertir Marisa qui appréciera certainement le spectacle de ces neufs joyeux bouffons jouant à cache-cache au travers les buissons épineux!

Autres oiseaux dignes d'intérêt:     Milan du Mississippi, Pic à tête rouge, Tyran à longue queue et Tyran de l'Ouest  (en route au Texas)
                                                          Milan du Mississippi, Corbeau à cou blanc (en route au Nouveau-Mexique)


Vendredi 18 juillet 2003 A.-M.

Nouveau-Mexique

Colin à ventre noirLes premières lueurs du jour me tirent du lit au profit d'une petite excursion dans le désert aux alentours de Deming. Le nombre d'espèce est assez limité, mais certaines dont les Colins de Gambel, Tourterelles tristes, Tyrans de l'Ouest, Moqueurs polyglottes, Moqueurs à bec courbe, Moineaux domestiques, Roselins familiers et Grands Quiscales sont omniprésentes. D'autres oiseaux, moins abondants sont aussi de la partie et de ceux-ci, notons la présence du Grand Géocoucou, de la Tourterelle turque, de la Pie-grièche migratrice et du Guiraca bleu. Le véritable défi s'est cependant avéré être l'identification de ma première Paruline de Lucy, un immature par surcroît.

En retournant rejoindre Marisa à l'hôtel, je suis charmé par un quartier résidentiel dont l'architecture et la végétation  me rappellent étrangement les images représentées dans l'émission «Les Pierrafeux». Impressionné par la beauté et l'originalité des lieux, j'en oublie presque les oiseaux... mais la découverte d'une maison aménagée de nombreux  abreuvoirs me permettra de voir mes premiers Colibris à gorge noire ainsi que quelques Colibris roux.  

Après un bon petit-déjeûner, nous franchissons les derniers kilomètres nous séparant de l'Arizona, plus précisément de Portal. Grand Géocoucou, Auripares verdin, Corbeaux à cou blanc, Moqueurs à bec courbe, Bruants à gorge noire et Bruants de Cassin sont les vedettes de cette torride traversée.


Vendredi 18 juillet P.-M. au Lundi 21 juillet A.-M.

Monts Chiricahua et alentours de Portal

Portal

18 juillet 2003 - 12h30. Nous atteignons enfin notre premier objectif arizonien: Portal. Petit village situé dans les contreforts des mont Chiricahua, on y compte moins de vingt maisons bien dissimulés dans une végétation dense et luxuriante. Très rustique et retiré, l'endroit s'avère une destination de choix pour tout ornithologue voulant observer sans trop de difficultés plusieurs des spécialités du sud-est de l'Arizona dans un rayon d'action assez restreint.

Nous avons élu domicile pour trois soirs en plein centre-ville(!) au Portal Peak Lodge, un hôtel de construction récente sans prétention, mais très confortable. Chacune des chambres permet une vue sur un abreuvoir à colibris, mais ces derniers n'étaient pas très achalandés. Les alentours immédiats nous ont permis d'effectuer de belles observations, pensons notamment à la Tourterelle à ailes blanches, aux Colibris roux, circés, à gorge bleue et à gorge noire, au Pic glandivore, au Pioui de l'Ouest, aux Moucherolles noirs, vermillons et à ventre roux, au Tyran de Cassin,   au Tyran de l'Ouest, au Moqueur à bec courbe, à l'Auripare verdin, au Viréo de Bell, au Tohi des canyons, au Bruant à gorge noire, aux Cardinaux rouges et à tête noire, au Chardonneret mineur, au Vacher bronzé, aux Orioles masqués et de Bullock, ainsi qu'aux omniprésents Roselins familiers et Moineaux domestiques.

Une grande surprise est survenue lorsque Jacques Lachance étant venu nous rejoindre pour quelques jours identifia une Ariane à couronne violette en plein coeur de Portal, à proximité de notre hôtel. Marisa, à notre grand étonnement, découvrit par la suite le nid dans un sycamore en face du bureau de poste. Intéressant sujet pour une première observation de nid de colibri!

Cave Creek Canyon

Cave Creek Canyon (Cave Creek Ranch)

En nous rendant pour une petite vite au Cave Creek Ranch, nous nous sommes demandés si nous n'avions pas commis une erreur d'avoir choisi le Portal Peak Lodge... et nous nous le demandons encore! Il est clair pour  nous que le site était mieux aménagé pour l'observation des oiseaux. Mangeoires centrales très achalandées, chalets confortables se mariant très bien à l'environnement sauvage et surtout l'hospitalité des occupants et des propriétaires. Quoi qu'il en soit, nous avons eu la chance d'y observer nos premières Mésanges arlequin. Les autres espèces fréquentant les lieux étaient composées du Colin à ventre noir, du Colibri à gorge bleue, de la Sittelle à poitrine blanche, ainsi que de nombreux Chardonnerets mineurs.

Cave Creek Canyon (USFS Information Station - AMNH Southwestern Research Station - Herb Martyr Campground)

La recherche du Colin arlequin peut s'avérer très frustrante pour l'ornithologue dont les ressources en temps sont limitées. Furtive et discrète l'espèce tend à se tapir au sol et à rester immobile au moindre danger, comptant sur la coloration cryptique de son plumage pour passer inaperçue. Le meilleur moyen pour tenter de la découvrir est de patrouiller à très basse vitesse les routes traversant les forêts ouvertes au sol herbeux, composées de pins et de chênes. Les oiseaux sont très souvent repérés en bordure de route tôt le matin ou en fin de journée.

Nous avons tenté l'expérience le vendredi 18 juillet en fin d'après-midi et nous ne sommes pas revenus bredouilles. Longeant la Cave Creek en circulant à très basse vitesse entre le AMNH Southwestern Research Station et le Herb Martyr Campground, nous avons eu la chance de voir un superbe mâle traverser la route à moins de dix mètres de nous. Impossible de le photographier, mais l'observation demeurera gravée dans nos têtes à jamais. Quel splendide oiseau!

Bien que cette petite excursion ait été faite en voiture, force est d'admettre qu'elle fut productive car d'autres espèces se sont aussi montrées. Des plus intéressantes, notons le Pic glandivore, le Pioui de l'Ouest, plusieurs espèces de Tyrans (Cassin, Wied, olivâtre, à gorge cendrée et tigrés), le Troglodyte des cactus, la Paruline à ailes blanches, la Paruline grise, le Junco aux yeux jaunes, le Cardinal à tête noire, le Guiraca bleu, l'Oriole masqué et le Tohi des canyons.

Au retour, aux environs de la USFS Information Station, nous notons un Pigeon à queue barrée ainsi que nos premiers Geais du Mexique, espèce moins facile à identifier que nous ne l'aurions cru. En effet, des immatures plus grisâtres et moins bien marqués nous ont laissés perplexes par rapport à la possibilité qu'il s'agisse du Geai buissonnier, jusqu'à ce que nous rencontrions quelques adultes typiques.

Cave Creek Canyon (South Fork)

Les premières lueurs du samedi 19 juillet me sortent du lit, mais Marisa fera la grasse matinée. «L'appel du trogon» me pousse à nouveau vers Cave Creek Canyon, mais cette fois-ci, la destination est South Fork.

À peine descendu de voiture aux alentours des aires de pique-nique, voilà que j'entends l'espèce convoitée. L'oiseau est proche et seuls quelques pas me séparent de lui. Formalité remplie, j'observe pendant plusieurs minutes mon premier Trogon élégant s'époumonnant bien à découvert, bas sur une branche.  L'oeil rivé dans ma lunette, je savoure toutes les secondes de cette rencontre jusqu'à ce que l'oiseau aille continuer ses vocalises plus loin dans la forêt. J'ai bien regretté avoir oublié mon appareil photo à l'hôtel, mais pas question de me plaindre... Un autre des objectifs du voyage est atteint et l'observation fut peu banale.

Une marche à partir de l'aire de pique-nique en direction de la route principale m'a aussi apporté de belles trouvailles. Parmi les plus intéressantes notons: le Martinet à gorge blanche, les Pics de l'Arizona et glandivores, le Viréo plombé, la Paruline à ailes blanches, le Tangara orangé ainsi qu'une très frustrante observation d'Oriole jaune-verdâtre. À peine entrevois-je l'oiseau qu'il quitte sans que je ne puisse le retrouver... Heureusement, je me reprendrai à plusieurs reprises au cours du voyage, notamment à Silver Creek, ma prochaine destination.

Silver Creek Canyon

9h00. De retour vers Portal, je ne peux résister à la tentation de faire un petit détour vers Silver Creek. Le changement d'habitat est radical, les collines arides offrant une végétation clairsemée composée de buissons épineux et de plantes grasses (cactus et agaves).

Bien que le soleil soit levé depuis longtemps, la chaleur est encore supportable et les oiseaux sont toujours actifs. C'est ainsi que j'ai droit à ma revanche en repérant un mâle d'Oriole jaune-verdâtre au sommet d'un agave. Son chant à tonalité de Sturnelle de l'Ouest l'a trahi et bien que l'oiseau soit loin, j'observe bien ses caractéristiques.

Au même endroit, quelques Bruants à calotte fauve s'activent dans les buissons, mais ma tentative de bien les voir est interrompue par un trille accéléré dont la finale ressemble étrangement aux vibrations d'un ressort. Immédiatement, j'abandonne mes recherches pour me concentrer sur l'émetteur de ces notes qui n'est nul autre qu'un  Bruant à menton noir! Il ne faut pas que je le rate celui-là parce qu'il est peu commun dans la région. Comble de chance, je n'aurai pas à le chercher longtemps car à peine quelques secondes après l'avoir entendu, le voilà devant moi, perché bien en évidence au sommet d'un buisson. Mélange de junco et de bruant, l'oiseau me captive par son chant bizarre que j'avais appris du premier coup lors de mes séances de préparation au voyage... et que j'espérait entendre!

Parmi les autres espèces observées, notons l'intéressante rencontre d'un groupe de Mésanges buissonnières qui m'ont renforcé dans mes précédentes identifications de l'Auripare verdin immature et de la Paruline de Lucy du même plumage. Pas le même comportement, pas la même coloration, mais surtout pas la même voix! De plus, Troglodytes des cactus et des rochers fréquentaient l'endroit.

Barefoot Park et Rustler Park

Deux incontournables des hauts sommets des Monts Chiricahua!
Aisément accessibles par la route, nous les avons visités à deux reprises, soit le 19 juillet en après-midi et le 20 juillet au lever du jour ayant pour but  d'y observer la Mésange grise, la Fauvine des pins, la Paruline de Grace et la superbe Paruline à face rouge.

La Mésange grise fut facile à observer en tout temps. Comme toute mésange qui se respecte, elle s'est montrée bruyante et curieuse... Ce qui ne fut pas nécessairement le cas pour les trois autres espèces. En effet, nous avons été blanchis à notre première visite, même en nous présentant à la petite source jaillissant des tuyaux du camping de Barefoot Park. Il faut garder en tête que l'eau est rare en Arizona et que tout milieu humide est fortement fréquenté par les oiseaux ou animaux évoluant à proximité.

Le lendemain, en compagnie de Jacques Lachance (venu nous rejoindre), nous avons pu admirer une intéressante variété d'oiseaux dont une dizaine de Parulines de Grace, deux Parulines à face rouge, quelques Geais de Steller, plusieurs Juncos aux yeux jaunes ainsi qu'un Bruant familier s'abreuvant et se baignant dans le minuscule trou d'eau créé par la petite fuite émanant du système d'aqueduc du camping, toujours à Barefoot Park. Cependant, toujours pas de fauvine... Il faudra travailler plus fort et arpenter les pinèdes comprises entre Barefoot Park et Rustler Park par le biais d'un sentier offrant une vue pittoresque pour finalement rencontrer notre dernier objectif. Des observations difficiles, pour ne pas dire à s'en casser le cou, de deux immatures de Fauvine des pins hautes dans les arbres... Face, gorge et flancs chamois, masque incomplet tout de même bien découpé derrière l'oeil, calotte et dos bruns, barres alaires blanches, queue fortement encochée sont les principaux critères qui ont motivé nos identifications.

En prime nous avons aussi pu observer la Buse à queue courte ayant élu domicile dans le secteur tout au long de l'été 2003.

Bien que Barefoot Park et Rustler Park soient des destinations ultimes et que l'ascension se fasse en parcourant une route étroite et sinueuse, il est important de spécifier que la montée offre une ornithologie intéressante et que nos arrêts se sont avérés productifs: Colibri de Rivoli, Colibri roux, Moucherolle de Coues, Geai du Mexique, Viréo plombé, Troglodyte familier, Sittelle pygmée, Gobemoucheron gris-bleu, Paruline de Virginia, Paruline grise, Tangaras orangé et à tête rouge, Tohi tacheté et Cardinal à tête noire en sont un vibrant témoignage.

Désert de Rodeo (Nouveau-Mexique)

À peine dix minutes avant d'arriver à Portal et aux Monts Chiricahua se trouve une vaste plaine désertique dont le potentiel ornithologique n'est pas à dédaigner. C'est ainsi que nous avons franchi à deux reprises la frontière (20 juillet en fin de journée et 21 juillet à l'aube)  pour une petite miroise au Nouveau-Mexique dans le désert avoisinant la ville de Rodeo. Au menu, l'Engoulevent minime, le Moqueur de Bendire, le Moqueur cul-roux ainsi que le Phénopèple luisant.

C'est avec beaucoup de facilité que nous avons repéré nos premiers Phénopèples luisants, les oiseaux ayant tendance à se percher à découvert au sommet des arbustes les plus élevés. De même pour l'Engoulevent minime; il ne fallait qu'attendre la bonne heure pour apervevoir les silencieux volatiles arpenter les airs de leurs coups d'ailes gracieux.

La tâche fut cependant beaucoup moins facile pour les Moqueurs. Sans bouger et en scrutant le sommet des buissons à l'aide de nos jumelles, nous avons fini par dénombrer deux Moqueurs cul-roux, mais nous sommes restés sur notre soif concernant le Moqueur de Bendire.  Il m'apparaît important de spécifier que ces oiseaux sont des as du camouflage et de la faufilade. Tenter de les découvrir en avançant de façon active dans leur habitat ne peut qu'amener des observations décevantes, voire même frustrantes. En privilégiant l'attente et l'observation passive, les chances de succès sont beaucoup meilleures surtout que le genre d'habitat fréquenté par ces espèces (buissons denses répartis de façon éparse dans le désert) permet de les repérer de loin lorsqu'ils sont calmes et confiants.

Parmi les autres espèces observées, mentionnons la présence de la Buse de Swainson, des Colins écaillés et à ventre noir, du Grand Géocoucou, de la Pie-grièche migratrice, du Pic arlequin, du Troglodyte des cactus, de nombreux Moqueurs à bec courbe, du Tohi des canyons, du Bruant de Cassin et de l'Oriole jaune-verdâtre.

Monts Chiricahua de nuit (Portal à Sunnyflat Campground)

Séjourner au coeur d'un tel oasis nous amenés à faire de l'écoute nocturne. C'est ce que nous avons fait durant la soirée du 19 juillet 2003 alors que Jacques, Marisa et moi-même sommes allés inventorier le Cave Crek Canyon entre Portal et Sunny Flat Campground.

Résultat: aucun engoulevent, un jeune Grand-duc d'Amérique ainsi que trois Petits-ducs à moustaches.

Ces derniers étaient très territoriaux et répondaient bien à nos sifflements. Nous avons d'ailleurs pu illuminer deux oiseau plusieurs d'entre eux .

Pour sa part, la Chevêchette des saguaros est restée muette quoi qu'elle ne soit pas supposée être rare à cet endroit.

 

Lundi 21 juillet P.-M. au Jeudi 24 juillet A.-M.

Nogales, Patagonia, Sycamore Canyon

Pour notre seconde halte, nous avons élu domicile au Motel 6 de Nogales pour trois soirs. Sans grand attrait ornithologique l'endroit s'est néanmoins avéré un choix stratégique pour accéder facilement aux sites que nous voulions visiter et pour profiter de la proximité d'excellents restaurants mexicains.

Ariane à couronne violettePatagonia (La résidence des Paton - Paton's Home)

Comment résister à l'ornithologie facile qu'offre cette cour privée toute spécialement aménagée pour les observateurs d'oiseaux! Nous sommes allés nous y reposer à trois reprises (21, 22 et 23 août) pour quelques heures d'observation et avons observé sans difficulté plusieurs individus d'Ariane à couronne violette, vedette incontestée du site. La place est d'ailleurs réputée comme étant l'un des endroits les plus fiables des États-Unis pour l'observation de cette espèce.

Mais ce ne fut pas tout! Tourterelles à ailes blanches, Colombes inca et à queue noire, Colibris à gorge noire et circés, Pics glandivore et des saguaros, Tyran de Wied, Troglodyte de Bewick, Passerin azuré, Guiraca bleu, Tohi d'Abert, Bruant à joue marron, Chardonneret mineur et Vacher bronzé se sont aussi laissés observer aisément alors que nous étions sagement assis à profiter de l'ombre et ce, dans les moments les plus chauds de la journée.

Patagonia (Patagonia-Sonoita Creek Preserve)

Le matin du mardi 22 juillet 2003 s'est avéré très frustrant pour nous. Nous heurter à une réserve close aux heures favorables nous a grandement indisposés. Nous avons donc dû nous résoudre à miroiser dans le chemin d'accès, ce qui ne fut tout de même pas banal au niveau de la qualité des espèces rencontrées: Buses grises, Moucherolle vermillon, Moucherolle noir, Pioui de l'ouest, Paruline polyglotte, Tangara vermillon, Passerin varié, Cardinal rouge ainsi qu'un Tyranneau imberbe repéré par Jacques furent les espèces dignes d'intérêt et toutes ont été observées aux alentours de l'entrée principale.

Un peu plus au sud, en bordure du chemin d'accès menant à la  réserve, nous avons eu la chance d'observer la Buse à queue barrée au nid. Précédemment repérée et identifiée comme une Buse noire par une ornithologue, nous avons vu, à notre tour les deux oisillons déja bien emplumés ainsi qu'un superbe adulte.

 

 

 

Le reste à venir très bientôt!!!

Des questions??? N'hésitez surtout pas à communiquer avec moi!!!

Claude Nadeau,4 avril 2004

 

Retour à la page d'accueil