Voyage ornithologique

canada.gif (9204 octets)   Texas - Rio Grande   usa.gif (10628 octets)

 

26 décembre 2001 au 12 janvier 2002

(Optimisé sous MS Internet Explorer, 1024 X 768 pixels)

 

(Cliquer ici pour télécharger l'itinéraire du voyage. Exigence minimale, MS Office 1997.)

Note: Vous pouvez cliquer sur les photos encadrées en blanc pour obtenir un agrandissement de celles-ci.

 

Participants:       Marisa Moscini
                            Claude Nadeau

Transport:

Hébergement:

Coût total:

Environ 1000 dollars par personne

Endroits visités:

Références intéressantes à consulter:

Livre:

Cartes ornithologiques:

Sites web:

Téléphone:

 

Rapport d'excursion

(Cliquer ici pour télécharger la liste de prise de données. Exigence minimale, MS Office 1997.)

 

Québec - Texas en voiture...

6 jours de route intensifs... 9 000 kilomètres...

Un défi de taille, mais aux résultats tellement intéressants qu'on oublie rapidement tous les efforts déployés pour s'y rendre.

Le but de notre voyage était d'atteindre la Vallée du Rio Grande le plus rapidement possible afin de pouvoir observer les oiseaux de la place. Bien sûr, un arrêt au Parc National d'Aransas était prévu, la Grue blanche d'Amérique étant le principal objectif. Par la suite, nous avons concentré nos observations le long de la frontière du Mexique, plus précisément entre Brownsville et Falcon State Park. Plusieurs spécialités locales telles le Grèbe minime, le Milan bec-en-croc, la Buse grise, l'Ortalide chacamel, les Martins-pêcheurs verts et à ventre roux, l'Ariane du Yucatan, le Geai vert, les Orioles à gros bec et d'Audubon étaient au menu, il restait à savoir lesquelles d'entre-elles se présenteraient à nous.

 

Mercredi 26 décembre 2001 au Vendredi 28 décembre 2001

Journées consacrées à voyager. Ayant quitté Québec à 6h00 le matin du 26 décembre, notre but ultime était de se rendre le plus vite possible aux alentours de Corpus Christi, objectif que nous avons atteint tôt dans la soirée du 28 décembre tel que prévu. Plus précisément, nous nous sommes arrêtés à Victoria, à proximité du Parc National d'Aransas: la journée de demain sera consacrée à la recherche de la Grue blanche d'Amérique et... avec un peu plus de quatre mille kilomètres de route en trois jours, elle prendra aussi le statut de «délivrance»!!!

 

Samedi 29 décembre 2001

Aransas National Wildlife Refuge (à proximité de Corpus Christi)

Cette journée radieuse s'amorce sous le regard de nombreux Quiscales à longue queue, de quelques Tourterelles à ailes blanches, de Merlebleus de l'Est et d'un Pic à ventre roux. Sans perdre de temps, nous nous dirigeons vers Aransas dans le but de maximiser notre temps d'observation.

voytextexcaracara.jpg (8737 octets)Chemin faisant, nous traversons de vastes marais salés en bordure desquels nous repérons deux Caracaras huppés qui, de par leur proximité, nous obligeront à faire un premier arrêt. Rehaussée par la présence d'un couple de Pics arlequins se contentant des rares buissons peuplant les abords de la route, cette halte nous permettra aussi d'observer quelques Aigrettes tricolores, Pélicans blancs ainsi que les deux espèces d'Urubus.

Alors que nous approchons du refuge, une volée de cinq Grues du Canada vues à contre-jour nous rend fébriles. Bientôt, ce seront les Grues blanches!!!

Cependant, nous sommes vites ramenés sur terre lorsque nous arrivons au centre d'interprétation. En effet, nous apprenons que l'espèce convoitée ne se tient pas en groupe et que la majeure partie des oiseaux est dispersée dans la partie non aménagée du site, uniquement accessible par bateau. Les récentes observations directement reliées aux infrastructures du refuge n'impliquent que quatre individus et ces derniers s'alimentent à une bonne distance des postes d'observation.

Malgré tout, une visite de «Heron Flats» nous permettra d'apercevoir un couple de Grues blanches d'Amérique s'alimentant très loin sur la batture. La réverbération nous cause des ennuis, mais la silhouette des oiseaux est caractéristique et nous devinons le motif facial. Une avancée d'environ 500 mètres par le biais d'un sentier améliorera notre point de vue, mais il en demeure que les résultats sont loins de ceux auxquels nous nous attendions.

Comme plusieurs heures de route nous séparent encore de Brownsville et que nous devons nous y rendre pour la nuit, nous décidons de précipiter notre départ. Cependant, un survol rapide des autres sites du refuge nous permettra tout de même d'observer une grande variété d'oiseaux aquatiques. Parmi les plus intéressants, citons quelques Fuligules à tête rouge, Courlis à long bec, Barges marbrées, Avocettes d'Amérique, Pluviers siffleurs, Sternes caspiennes et Sternes royales. Aussi, notons la  présence d'un lointain Cormoran vigua (olivâtre), nettement plus petit que ses cousins à aigrettes. 

 

Dimanche 30 décembre 2001 au Mardi 1 janvier 2002

Brownsville et les environs (Brownsville, Laguna Atascosa NWR et Sabal Palm Grove Audubon Center)

Les journées qui suivent se passeront à miroiser dans les environs de Brownsville où nous avons élu domicile . Cette ville est très propice à l'ornithologie du fait qu'elle regorge de plans d'eau (resacas) créés par le changement de cours du Rio Grande au fil des années. Généralement entourés d'arbres, ces derniers constituent un lieu privilégié, tant pour l'observation d'espèces aquatiques que de passereaux.

En effet, nous n'avons eu aucune difficulté à voir plusieurs larges groupes de Dendrocygnes à ventre noir évoluer en compagnie de Canards musqués qui, pour leur part étaient d'origine domestique. D'autres Anatidés tels les Canards souchets, les Canards colverts, les Petits Fuligules et l'Érismature rousse se sont montrés des habitants communs de ces mares d'eau tous étant invariablement accompagnés de Foulques d'Amérique. Quant à elles, les Mouettes atricilles, les Sternes de Forster, les Cormorans à aigrettes et viguas fréquentaient aussi les lieux, la dernière espèce montrant des critères beaucoup moins subtils qu'on ne pourrait le croire.

voytextyrquiqui.jpg (19214 octets)Du côté des oiseaux terrestres, le Tyran quiquivi, le Moqueur polyglotte, le Pic arlequin, le Pic à front doré, la Paruline verdâtre, le Quiscale à longue queue et le Vacher bronzé étaient faciles à voir tandis que le Martin-pêcheur vert et le Moucherolle vermillon ne se sont  montrés qu'en une seule occasion. Pour leur part, les Tyrans mélancoliques et de Couch représentaient un beau défi, mais leur abondance relative nous a permis d'étudier leurs subtilités (notamment le cri et la forme du bec) à quelques reprises.
Note: Le Tyran mélancolique est un hivernant régulier de la région de Brownsville depuis quelques années et les chances d'en découvrir un à cet endroit sont presque aussi fortes que rencontrer le Tyran de Couch.

Finalement, Brownsville est un excellent endroit pour observer l'Amazone à joues vertes. En effet, nous avons pu observer plusieurs de ces Psittaciformes alors qu'ils se regroupaient pour dormir en plein quartier résidentiel.

Laguna Atascosa National Wildlife Refuge (30 décembre 2001) (à proximité de Brownsville)

voytexgeaivert.jpg (5637 octets)Situé à quelques kilomètres au nord-est de Brownsville, Laguna Atascosa est le parc national Nord-Américain abritant la plus grande diversité ornithologique. Cependant, lorsque nous nous y sommes présentés, l'accès aux milieux aquatiques était fermé pour cause de réparations.

Nous avons donc concentré nos observations dans les buissons entourant le centre d'interprétation et nous avons profité d'une cache installée en permanence près des mangeoires pour prendre plusieurs photos. L'avifaune était variée et représentait bien quelques unes des spécialités de la Vallée du Rio Grande, élevant notamment le Geai vert au statut d'oiseau familier et abondant tandis que l'Ortalide chacamel, pour sa part, figurait en moins grand nombre. De plus, l'endroit était fréquenté par un Moqueur brun, un Tohi olive, deux Tyrans quiquivis, deux Mésanges bicolores*, quelques Pics arlequins et à front doré. Plusieurs Colombes à queue noire, incas et de Verreaux étaient aussi présentes quoi que très furtives.

voytexmoqbrun.jpg (14502 octets)La route reliant Brownsville au refuge nous a aussi permis de rencontrer plusieurs espèces intéressantes, notamment au niveau du tronçon situé entre Port Isabel et la réserve. À cet endroit, nous avons fait de superbes observations de la Pie-grièche migratrice, de la Buse de Harris, de la Buse à queue blanche et de l'Élanion du même nom. De plus, quelques haltes aux abords des champs environnants nous ont fait entendre les deux espèces de sturnelles ainsi que le cri lointain d'une Grue du Canada qui nous a finalement mené vers un troupeau de 68 individus.

* Toutes les mentions de la Mésange bicolore que nous avons faites impliquent des individus à "huppe noire".

voytexbuseharris.jpg (8199 octets)

 

Sabal Palm Grove Audubon Center (31 décembre 2001 A.M.) (à proximité de Brownsville)

voytexpicfrdo.jpg (10763 octets)Site géré et entretenu par la Société Audubon, le sanctuaire de Sabal Palm Grove est une réserve privée dont la dense végétation ressemble à celle d'une jungle. Nous y avons passé un avant-midi et les forts vents nous ont compliqué la tâche pour l'observation des passereaux. Les mares d'eau (resacas), quant à elles, étaient à un niveau dangeureusement bas nous laissant donc sur notre faim en ce qui concerne les espèces aquatiques.

Néanmoins, nous avons tout de même pu observer plusieurs spécialités de la vallée, le Grèbe minime s'avérant être le plus haut fait de notre journée. De plus, les Geais verts étaient présents un peu partout sur le site tandis que les Ortalides chacamel ainsi que les Colombes de Verreaux se concentraient autour des mangeoires. Pour leur part, les Tyrans quiquivis se sont montrés communs aux abords des lieux plus ouverts.

Évidemment, plusieurs autres espèces d'intérêt se sont montrées. De celles-ci, citons notamment l'Aigrette neigeuse, l'Érismature rousse, les Pics arlequins et à front doré, le Viréo aux yeux blancs, le Moqueur brun, la Mésange bicolore, la Paruline à gorge jaune ainsi que le Tohi olive.

 

Mercredi 2 janvier  2002

Santa Ana National Wildlife Refuge (à proximité de McAllen)

Selon un des guides du refuge, Santa Ana NWR est le second site en importance en Amérique du Nord en ce qui a trait à la diversité des espèces d'oiseaux rencontrées. Nous y avons passé une journée entière pour une miroise plus que satisfaisante.

D'entrée de jeu, nous avons pu observer à satiété l'Ariane du Yucatan qui fréquentait le poste d'alimentation placé à proximité du centre d'interprétation. N'étant pas le plus coloré de nos colibris, nous nous sommes tout de même surpris à contempler la beauté de son plumage alors que l'iridescence de ce dernier nous faisait voir des reflets variant du vert au pourpre. Le temps que nous avons mis à nous rassasier de cette rare espèce nous a aussi permis de voir quelques Geais verts et Ortalides chacamel, plusieurs Colombes incas et de Verreaux ainsi qu'un superbe mâle de Quiscale à longue queue.

Toujours autour du centre d'interprétation, nous avons eu la chance de découvrir notre premier Merle fauve du voyage. Plutôt furtif, il nous a tenus en haleine durant un bon moment avant de se laisser observer sous un meilleur angle et nous montrer ses parties inférieures brunâtres combinées à sa gorge striée. Les guides locaux nous ont ensuite confirmé la présence de deux couples résidant en permanence sur le site.

Notre promenade dans les sentiers du site nous a permis de voir quelques Tohis olive ainsi qu'un bon nombre de Tyrans quiquivis, de Pics arlequins, de Pics à front doré, de Moqueurs bruns, de Mésanges bicolores, de Gobemoucherons grisbleu et de Parulines verdâtres, cette dernière espèce étant d'ailleurs omniprésente dans toute la vallée du Rio Grande. De plus, quelques espèces moins abondantes se sont montrées à nous: de celles-ci, citons deux immatures d'Oriole à gros bec, un Tyran de Couch et deux Viréos aux yeux blancs.

Finalement, une visite des lieux humides n'a pas déçu bien que le niveau d'eau des étangs ait été très bas. En effet, nous avons pu y apercevoir plusieurs espèces de canards dont la Sarcelle cannelle ainsi que plusieurs limicoles, principalement représentés par l'Échasse d'Amérique et le Bécassin à long bec. Cependant, la véritable surprise s'est avérée être l'observation d'une dizaine d'Hirondelles à front brun assez facilement reconnaissables par leur gorge ocre contrastant bien avec la calotte sombre. Ces oiseaux volaient à basse altitude au dessus des zones humides ce qui nous a permis de voir clairement leur front brun à quelques reprises.

Jeudi 3 janvier au Mercredi 9 janvier 2002

Les journées s'échelonnant entre le jeudi 3 janvier et le mercredi 9 janvier 2002 se sont passées à miroiser aux alentours de Bentsen-Rio-Grande State Park, plus précisément entre Anzalduas County Park et Falcon State Park.

Bentsen Rio Grande State Park (à proximité de Mission)

voytexortal.jpg (7625 octets)Nous avons campé à Bentsen Rio Grande State Park entre les 3 et 9 janvier 2002 et bien que plusieurs de nos activités se soient passées à l'extérieur du parc, nous avons observé un très large échantillon de l'avifaune fréquentant l'endroit à cette époque de l'année... Avifaune riche en couleurs représentée par plusieurs oiseaux typiques de la vallée dans un lieu paisible et bien aménagé.

Ainsi, Colombes incas et de Verreaux, Tyrans quiquivis, Orioles à gros bec Ortalides chacamel et Geais verts se sont manifestés en grand nombre, les trois dernières espèces étant même faciles à attirer à notre site de camping avec des agrumes. Un examen approfondi des buissons bordant la loupe des motorisés nous a   également permis d'observer à maintes reprises les Pics à front doré et arlequins, le Moqueur brun, le Moqueur polyglotte, la Mésange bicolore, le Gobemoucheron grisbleu, le Tohi olive, le Cardinal rouge, le Passerin indigo, le Quiscale à longue queue et le Vacher bronzé alors qu'un couple de Merles fauves, plus discret, fréquentait les arbres fruitiers du campement # 26.

Les journées de beau temps nous ont aussi récompensés en oiseaux de proie, plus particulièrement lors des fin de matinées ensoleillées où, stationnés près de la rampe pour bateaux, nous avons pu observer plusieurs rapaces comme les deux espèces d'urubus, le Balbuzard pêcheur, l'Élanion à queue blanche ainsi que les Buses de Harris et à queue rousse. En plus, d'autres volatiles comme la Grande Aigrette, le Pélican blanc et même deux Oies rieuses sont venus égayer nos heures de miroise. Toutefois, c'est l'observation d'un couple de Milans bec-en-croc qui s'est sans contredit révélé être le plus haut fait de ces moments d'ornithologie.

Pour terminer, la tombée du jour a aussi porté fruit: en plus d'entendre le Grand-duc d'Amérique qui vocalisait fréquemment autour de notre tente, nous avons pu observer à quelques reprises l'Engoulevent pauraqué lorsque nous circulions à basse vitesse sur les routes du parc. Il est à noter qu'à cette époque de l'année, les oiseaux ne restent pas posés longtemps en bordure des chemins et qu'ils sortent au début du crépuscule. Plus tard en soirée, nos tentatives se sont avérées vaines, mais nous avons eu un certain succès avec les mammifères (lynx, pécaris, ratons-laveurs).

Anzalduas County Park (3 janvier 2002) (à proximité de Mission et de Bentsen-Rio Grande SP)

voytexmouverm.jpg (5957 octets) Anzalduas County Park est un parc municipal bordant directement les berges du Rio Grande. Nous avons visité cet endroit en espérant y rencontrer le Martin-Pêcheur à ventre roux et nos attentes ont rapidement été comblées par l'observation d'un superbe mâle facilement repérable par son lourd trille ressemblant à une mitraillette.

Toutefois, ce sont les oiseaux fréquentant les arbres de la zone aménagée pour les pique-niqueurs qui se sont avérés être les véritables surprises. En effet, la présence d'un superbe mâle de Paruline grise, d'un Moucherolle vermillon et de deux Moucherolles noirs étaient loin d'être attendue, surtout pour la dernière espèce qui se retrouvait à plus de 100 kilomètres à l'est de son aire habituelle.

Finalement, nos observations ont été complétées par quelques oiseaux dignes d'intêret. De ceux-ci, notons la présence du Bihoreau gris, du Pélican blanc, du Martin-pêcheur d'Amérique, du Tyran quiquivi, du Geai vert, du Merlebleu de l'Est du Gobemoucheron grisbleu et du Pipit d'Amérique.

 

La Joya (6 janvier 2002) (à proximité de Mission)

La Joya est un des premiers endroits désertiques à apparaître lorsqu'on longe le Rio Grande en direction ouest. Nous avons profité de quelques heures dans l'avant-midi du 6 janvier 2002 pour miroiser dans cet habitat et les espèces observées furent très différentes de celles préalablement rencontrées. Plus précisément, nous avons suivi les indications de notre guide des sites pour nous retrouver un peu au nord de La Joya en train de longer un chemin isolé communément appelé «Sparrow Road» dans le jargon ornithologique.

Bien que la route n'ait pas produit à la hauteur de son nom, nous avons noté une abondance de Bruants à joues marron et de quelques autres bruants du genre Spizella   que nous n'avons pas osé identifier compte tenu des ressemblances entre le Bruant de Brewer et le Bruant familier en plumage de base. Cependant, nous avons eu la joie de pouvoir observer à loisir quelques Cardinaux pyrrhuloxia et Moqueurs à bec courbe ainsi que deux Auripares verdin affairés à construire leur nid.  Aussi, un Troglodyte des cactus, très furtif, s'est montré rapidement, nous laissant sur une soif de courte durée car elle sera épanchée par d'excellentes observations lors des journées suivantes.

En terminant, notons aussi la présence de la Colombe à queue noire, du Moucherolle à ventre roux, du Troglodyte de Bewick, du Gobemoucheron grisbleu et Cardinal rouge parmi les autres espèces dignes d'intérêt.

 

Salineno (8 janvier 2002) (à proximité de Falcon Dam)

voytexsalineno.jpg (30270 octets)Amateurs d'oiseaux de mangeoires, soyez fiers de vos installations, mais ne vous enorgueillissez pas trop!!! Salineno sera votre Waterloo!!!

Imaginez un couple de retraités vivant dans un motorisé sur un petit terrain boisé bordé par le Rio Grande et dont le principal but de leurs journées est de nourrir les oiseaux et d'accueillir chaleureusement les ornithologues!!! Le site est d'ailleurs tellement productif qu'il a atteint une réputation mondiale bien réflétée par son régistre de visiteurs provenant de tous les coins de la planète!!!

Dans un bourdonnement incessant d'activité et confortablement assis sur des chaises de parterre, nous avons pu observer à bout portant quelques unes des espèces typiques de la vallée du Rio Grande telles que les Orioles à gros bec et d'Audubon, les Geais verts et bruns ainsi que le Tohi olive. De plus, nous avons pu admirer à satiété la Colombe inca, la Colombe de verreaux, la Tourterelle à ailes blanches, les Pics arlequins et à front doré, le Troglodyte de Bewick, la Mésange bicolore, le Moqueur brun, le Gobemoucheron grisbleu et le Cardinal rouge.

 voytexoriolgrosbec.jpg (12401 octets)         voytexoriolaudub.jpg (14516 octets)     

Une visite au bord de la rivière nous a aussi permis de voir plusieurs ardéidés, pélécanidés et anatidés mais tous se sont fait voler la vedette par une superbe femelle de Martin-pêcheur à ventre roux et par ce Merle fauve que nous avons eu la chance de découvrir.

Finalement, la zone désertique située au nord de Salineno nous a aussi apporté quelques belles observations principalement représentées par la Pie-grièche migratrice, le Moqueur à bec courbe, le Troglodyte des cactus et le Bruant à joues marron.

 

voytexpicarlequin.jpg (12355 octets)

 

 

Bref, la vallée du Rio Grande en hiver constitue une destination de choix pour l'ornithologie et bien que la température se soit avérée exceptionnellement fraîche lors de notre séjour, le souvenir de tous ces oiseaux restera à jamais gravé dans notre mémoire et sans aucun doute, nous serons de retour dans un avenir rapproché...

Au diable la route, la cause est trop belle!!!

 

 

Retour à la page d'accueil

 

Marisa Moscini et Claude Nadeau, 3 mars 2002