La Démocratie au Québec? Faites moi rire!!!

( Ma tentative d'essai politique )

(J'ai écrit ce texte il y a quelques années déjà, mais même si certains personnages ne font plus partie de l'actualité politique, ceux qui leurs ont succédés sont pas mal pareils!)


On essaie encore de nous faire croire qu'au Québec, on vit dans une démocratie.  Et pourtant, rien n'est plus faux!  Savez vous ce que c'est une démocratie?  Voici ce qu'en dit le Petit Robert :

Démocratie, n. f.
* 1370 en parlant de l'Antiquité; repris en 1791; gr. dêmokratia, de dêmos « peuple »
1¨ Doctrine politique d'après laquelle la souveraineté doit appartenir à l'ensemble des citoyens; organisation politique (souvent, la république) dans laquelle les citoyens exercent cette souveraineté.  La démocratie antique, grecque.  La démocratie repose sur le respect de la liberté et de l'égalité des citoyens.  - Démocratie directe, où le peuple exerce directement sa souveraineté.  Démocratie représentative, où le peuple élit des représentants.  « Le suffrage universel est donc la démocratie elle-même » (Lamartine).  Démocratie parlementaire, présidentielle.  Démocratie socialiste; libérale.  - Démocratie chrétienne, inspirée par la morale sociale chrétienne et spécialt, forme d'action politique démocratique définie par la papauté (1901) ; partis politiques (belge, italien, allemand, français : M. R. P.) qui la défendent.
2¨ État pourvu d'institutions démocratiques; État organisé suivant les principes de la démocratie.  Être en démocratie.  Les démocraties libérales.  Les démocraties populaires : régimes à parti unique, d'inspiration marxiste, plus ou moins inféodés à l'URSS, supprimés pour la plupart en 1990.  
À CONTR.  Aristocratie, monarchie, oligarchie; fascisme, totalitarisme.


Donc, si la souveraineté appartient au peuple, c'est au peuple de décider et aux dirigeants de respecter cette décision et de vivre avec, pas l'inverse.  Pas de si, pas de mais.  Pas d'exception.  Si "le suffrage universel est donc la démocratie elle-même", ne pas respecter le choix exprimé par ce suffrage est une marque de non respect de la démocratie, voire du peuple lui-même.  Seuls les aristocrates, les monarchistes, oligarchistes, fascistes et totalitaristes ne se soumettent pas au choix de la majorité.  Ils tentent alors par subterfuge de changer le choix en leur faveur.  Un de ces subterfuges est de faire référendums par-dessus référendums jusqu'à ce que l'on ait obtenu ce que l'on veut.  Je dis subterfuge, parce qu'en démocratie, un référendum ce n'est pas une élection.  Çà ne se répète pas.  Une élection se fait à une fréquence fixée par la loi dans le but d'empêcher que les dirigeants restent en place trop longtemps et qu'ainsi ils finissent par agir en roi plutôt qu'en serviteurs du peuple.  L'élection est un des principes de base de la démocratie.  Le référendum par contre ne se produit qu'une fois.  Voici ce qu'en dit le Petit Robert :

Référendum n.m.
Vote de l'ensemble des citoyens pour approuver ou rejeter une mesure proposée par le pouvoir exécutif.


De re-poser la question aux citoyens est leur faire montre qu'on ne respecte pas leur décision.  C'est faire montre qu'on ne connaît rien de la démocratie, ou que l'on ne veut rien savoir de la démocratie.  Refuser d'accepter la décision du peuple, c'est tourner la démocratie au ridicule.  Car alors, quand est-ce qu'on les arrête, les référendums?  Juste quand les séparatistes bourgeois gagnent?

Il en est de même pour les fusions.  La très grande majorité des gens au Québec était opposée aux fusions.  Et là encore, on s'est foutu du peuple.  Le gouvernement n'a pas fait de référendum sur la question, pas plus qu'il a été élu pour ce faire.  Il a par contre fait des commissions et des rencontres.  Et dans ces rencontres, il était clair que la majorité ne voulait pas de fusion, à part quelques municipalités.  Est-ce qu'on a respecté le peuple? NON!  Il en est de même pour le choix des noms des villes.  Ici, à Hull, les gens voulaient garder le nom de Hull.  Même les Gatinois préfèrent Hull.  Mais Hull, c'est anglais!  Et le petit bourgeois de premier sinistre de l'aristocratie monarchique gouvernementale a décidé qu'il ne voulait pas de noms anglais.  L'ex-maire Ducharme l'a confirmé dans un article du journal Le Droit après sa défaite.  C'est çà la démocratie au Québec!  C'est le Premier qui dicte!  Quand on dicte, on appelle çà plutôt une dictature!  Quand çà se produit dans un autre pays, les journalistes crient à l'injustice et au génocide culturel.  Mais parce que c'est un péquiste qui le fait c'est correct.  Les journalistes ne disent rien.  Si Chrétien essayait çà, lui....  Pas qu'il est mieux que les autres!  D'ailleurs, son tour va venir plus tard....

La démocratie?  Mon oeil!!!  

Le système électoral

Une des faussetés dans notre démocratie est le système électoral à 1 tour de scrutin.  Avec un seul tour, il y a de TRÈS grosses failles :

De un, un candidat peut gagner même si la majorité des électeurs ont signifié un autre choix.  Par exemple, ici au Québec, la majorité des élus n'ont pas 50% + 1 des votes exprimés.  Ce qui signifie que la majorité des électeurs a perdu son vote!  Ce n'est pas normal dans une démocratie.  Même à l'intérieur d'un parti, ils font deux et trois tours de scrutins pour élire un candidat ou le chef.  C'est donc qu'ils admettent qu'un seul tour n'est pas démocratique.  Un candidat pourrait gagner avec aussi peu que 25% du vote!  

Exemple : Vous avez 6 candidats.  Résultat du premier tour de scrutin :

Candidats

% du vote

Mme. Unetelle
M. Patente Chose
Mme. La Smatte
M. Le Finfino
Mme. X
M. Chromosome

25
23
17
15
12
8

Total

100

Dans cet exemple, 75% des électeurs se font "royalement" fourrer.  Je dis royalement parce qu'on doit se souvenir que notre système politique et électoral découle du système monarchique de l'Angleterre.

De deux, un parti ayant "réussi" à faire élire le plus de candidats ( encore ici, pas besoin de la majorité absolue...) a le droit de gouverner.  Si on extrapole mon exemple, un gouvernement pourrait gouverner tout en ne représentant que 25% de la population, ou moins.  Disons qu'il y a un total de 100 postes de députés.  Le parti ayant le plus de député élus en a 26.  Et ces 26 ont été élus avec moins de 30% du vote.  La moyenne de l'ensemble des votes pour ce parti est de 24% du vote total.  Légal, oui, mais légitime?  Et est-ce moralement honnête?  À peu près autant que la majorité des politiciens.

De trois, j'entends trop souvent les gens dire : "J'aimerais voter pour Chromosome, mais comme je veux être sûr que Patente Chose gagne pas, je vais voter pour Unetelle, vu qu'elle a plus de chance de le battre." Ici, encore une fois, la démocratie se fait passer un sapin.  De un, l'électeur doit, au premier tour, voter pour son deuxième choix.  De deux, les petits partis perdent beaucoup de votes, voire leurs dépôts, et ainsi ne peuvent pas continuer à se représenter.  De trois, si tous ceux qui pensent comme dans mon exemple avaient eu deux tours, au premier tour, ils auraient voté pour leur favori.  ET C'EST ICI QUE TOUT PEUT CHANGER!!!  Car même si les journalistes et les sondages, souvent partiaux, donnent un candidat comme n'ayant aucune chance de gagner, le VRAI sondage peut montrer le vrai choix du monde.  Et dans les pays comme la France où ils ont deux tours de scrutins, ils ont eu BEAUCOUP de surprises.  Des petits partis ont fait meilleure figure que des gros dans plusieurs élections.  Alors si on continue dans notre exemple, à la fin du premier tour, on réalise que c'est Chromosome qui est plus populaire que Unetelle.  Disons que le résultat d'un premier tour serait ceci :

Candidats

% du vote

M. Patente Chose
M. Chromosome
Mme Unetelle
Mme La Smatte
M. Le Finfino
Mme X

23
21
16
15
14
11

Total

100

Au deuxième tour, tous ceux qui ne veulent pas voir Patente Chose se rallient derrière Chromosome.  Résultat?

Candidats

% du vote

M. Chromosome
M. Patente Chose

66
34

Total

100

Celui qui dans un système à un tour réussi le moins bien devient gagnant dans un système à deux tours!!!  Toute une différence!!!  Et ce n'est pas impossible.  Si les partis reconnaissent le système à plusieurs tours de scrutins pour leur fonctionnement interne, comme par exemple, lorsqu'ils élisent leur chef, comment se fait-il qu'ils ne l'appliquent pas au scrutin général?  Simplement parce que, comme la majorité des gouvernements gagnent par défaut et sont minoritaires, ils préfèrent ne rien changer.  Prenons le P.Q..  À leur dernier mandat ils ont gouverné avec à peine 43% des voix.  Çà veut dire que 57% de la population a voté pour quelqu'un d'autre.  Çà veut dire que la majorité des québécois a été frustrée de son droit légitime de représentation.  Çà veut dire que la minorité a gouverné la majorité!  C'est la démocratie à l'envers!!!!  Donc, pour que la démocratie puisse vraiment s'exprimer, il serait grandement temps que l'on rajeunisse le système.  Je ne dis pas que j'ai la vérité.  Mais je dis que ce système ne vaut pas d'la m...!  Il faut qu'il soit changé ou que l'on arrête de parler de démocratie au Québec.  

De plus, avec les ordinateurs, on pourrait facilement éliminer les bureaux de scrutin et les bulletins de vote en papiers, causes de tant de votes rejetés.  Si c'est assez sécuritaire pour les transactions bancaires et pour traiter les rapports d'impôts, je ne vois pas ce ne serait pas assez sécuritaire pour les élections!  Le système pourrait même être utilisé pour consulter la population sur certaines questions!  Des référendums consultatifs qui pourraient être faits au besoin.  Pour en revenir aux élections, on pourrait d'un coup faire les 2 tours de scrutins!  Tout ce qu'il faut faire, c'est d'avoir des "bulletins" de vote avec des choix.  Des vrais choix.  Autrement dit, on inscrit à côté de chaque candidat son rang dans nos choix. Exemple :

Nom du candidat

Indiquez votre ordre de préférence

M. Patente Chose
M. Chromosome
Mme Unetelle
Mme La Smatte
M. Le Finfino
Mme X

3
2
6
5
4
1

Dans cet exemple, le premier choix de l'électeur est Mme X.  Advenant qu'au premier tour il n'y a pas de candidat ayant reçu 50%+1 des votes, l'ordinateur recompte les votes, mais en ne conservant que les votes pour les 2 candidats ayant reçus le plus de votes au premier tour, mettons M. Chromosome et M. Patente Chose.  Dans ce cas-ci, le vote irait à M. Chromosome car il est le 2ème choix de l'électeur.  Pour tous ceux dont le premier choix était un des deux candidats restants,  leur choix reste le même et les votes restent.  Ceux qui changent sont les bulletins ayant 1 des 4 candidats défaits au 1er tour comme premier choix.  Sur certains bulletins ça peut vouloir dire que le vote va aller au 5ème choix de l'électeur, mais son dernier choix ne pourra jamais avoir son vote.  On pourrait même ajouter l'option 0 au cas où l'électeur ne veut pas donner son choix à un ou des candidats.  Comme ça il pourrait décider, techniquement, de ne pas participer ou plutôt, d'annuler son vote au 2ème tour si son candidat n'est pas un des deux premiers.

Avec un programme de base de données, on pourrait comptabiliser les votes annulés, les votes obligés, etc.  On pourrait alors analyser les résultats et en remettre la synthèse aux candidats et aux partis.  Certains candidats verraient que certains électeurs, par exemple, préfèrent annuler leur vote plutôt que de voter pour eux.  Ils réaliseraient aussi qu'ils ne sont pas si populaires qu'ils le croient et que même s'ils ont gagné, les électeurs qui lui ont donné la majorité en ont préféré un autre avant lui et qu'il n'est en fait qu'un deuxième choix et qu'il devrait, s'il est honnête, prendre en compte les premiers choix et ajuster ses vues politiques pour représenter aussi ceux qui lui ont permis de gagner, si on peut appeler ça une victoire...

Comme le premier tour représente le choix réel des électeurs, le gouvernement devrait se servir de ces résultats, et non des résultats finaux, pour baser le financement des partis.      

Il est évident qu'un vrai gouvernement voulant respecter la démocratie s'empresserait de modifier le système électoral pour le changer à au moins 2 tours de scrutins ou encore pour un système à représentation proportionnelle.  Ou encore il changerait totalement le système de représentation pour un système sans partis comme je propose plus loin.  Cliquez ici pour y aller tout de suite !  

Monopoles


Et que dire des monopoles?  Il est anti-démocratique de permettre un monopole.  Il existe même des lois ici au Canada qui interdisent les monopoles.  Et pourtant, au Québec, il n'y a QUE des monopoles ; L'électricité, l'assurance-automobile, l'assurance-maladie, les loteries, l'alcool, c'est pas des monopoles çà?  C'est pas parce que çà appartient au gouvernement que c'est légal et légitime!  C'est encore pire!!!  Comment voulez vous que le gouvernement vous protège contre un de ces organismes?  C'est à lui-même qu'il devrait s'en prendre!  Pourtant, un des reproches que l'on a fait au communisme, c'est de contrôler tout : l'électricité, le téléphone, la santé, etc.  Démocratie???  Laissez moi rire!!!  Dites plutôt aristocratie, monarchie, oligarchie, fascisme, totalitarisme communiste. 
Il faudrait changer le titre de "ministre" pour "gérant", car leur rôle de législateur est maintenant réduit à gérer les problèmes journaliers des sociétés du gouvernement et à défendre les actions de celles-ci, même lorsqu'elle abusent le peuple, plutôt que de faire des lois pour régler les problèmes de la société québécoise comme ils devraient le faire.  Voici quelques exemples :


Hydro-Québec


Prenons Hydro-Québec et la tempête du verglas d'il y a quelques années.  Saviez vous que bien avant la tempête, il était dans les plans d'Hydro-Québec d'installer à la grandeur de son réseau un système de dégivrage automatique des câbles, système mis au point par les ingénieurs d'Hydro-Québec.  Ils ont même vendu cette technologie à une autre province canadienne, l'Alberta, si ma mémoire est bonne.  Par contre, Jacques Parizeau, en aristocrate qu'il est, a ordonné à Hydro-Québec de remettre aux calendes grecques ce projet et de remettre au gouvernement les argents qu'ils avaient en réserve pour ce faire.  Il avait un référendum à faire, M. Parizeau.  Il avait un référendum à gagner, M. Parizeau.  Remarquez que je dis bien que c'est Parizeau qui voulait gagner et non le peuple!  Ce n'est pas le peuple qui voulait d'un référendum.  C'est l'aristocratie!  Et pour ce faire, elle a risqué gros et le peuple a perdu (pas les aristos, naturellement, ils sont trop riches!).  On a vu ce que çà fait du verglas.  On a vu ce qu'il arrive quand on laisse un politicien s'ingérer dans les affaires d'une compagnie!  Naturellement, comme les employés d'Hydro-Québec sont aussi les employés de l'état, ils ne parlent pas, question de garder leur job.  Et n'essayez pas de vous plaindre au gouvernement, c'est maintenant leur vache à lait!  Y sont pas pour se couper les vivres!  

La Santé


Passons à la santé :  L'assurance-maladie!  Encore une fausseté.  On dit qu'on ne veut pas de système à deux vitesses.  IL EXISTE DÉJÀ LE SYSTÈME À DEUX VITESSES!!!!  Avez vous le choix de votre médecin avec l'assurance-maladie au Québec?  Çà dépend.  Çà dépend si celui-ci est membre du Collège des Médecins, cet organisme bourgeois aristocratique qui a dirigé et dirige encore le gouvernement dans l'établissement des normes de la RAMQ.  Si votre préférence est pour les médecines dites "alternatives" ou "naturelles", vous devrez soit payer, ou vous payer une assurance privée.  Donc, seuls les riches ont droit aux médecines naturelles.  Vous n'avez pas le choix que la démocratie devrait normalement vous donner.  Si c'était vraiment une démocratie, premièrement on aurait le choix de la compagnie d'assurance-maladie.  Et on aurait aussi le choix de comment et par qui on veut se faire soigner.  Il n'appartiendrait pas à une institution gouvernementale qui favorise une élite aristocratique de nous l'imposer.  C'est encore de la pensée monopolistique d'un gouvernement totalitaire.  Si nous avions eu le choix, comme en France et en Hollande, au lieu de concentrer nos argents sur un type de médecine, nous aurions permis aux autres médecines d'évoluer et de faire de la recherche.  Et on aurait peut-être déjà trouvé les remèdes ou les traitements que la médecine traditionnelle n'arrive pas à trouver.  Vous avez peut-être un parent ou un ami qui est mort ou qui souffre encore inutilement à cause de ce système!!!  Et comme les revenus et dépenses du gouvernement sont influencés par le système de santé, eh bien...  On a déjà vu avec Hydro-Québec ce que çà donne quand on laisse les politiciens s'occuper de nos affaires!  Une des preuves qu'un système avec une combinaison de services privés et subventionné fonctionne est la France.  Le MEILLEUR système de santé au monde est en France.  Ils ont des hôpitaux subventionnés et des hôpitaux privés.  En France les médecins sont presque tous homéopathes.  Les médecines douces y ont leur place.  En Hollande, ce sont en majorité des sages-femmes qui assistent aux accouchements.  Ce sont elles qui décident si un accouchement nécessite une césarienne.  Le Québec a été champion mondial pendant longtemps au niveau des césariennes.  Imaginez combien nous avons payé en trop pendant des années.  Un accouchement naturel çà ne coûte pas cher.  Une césarienne coûte au moins 20 fois plus cher.  Sans compter que les drogues que l'on doit utiliser pour faire ces opérations se retrouvent toujours dans le sang du bébé.  On met alors des enfants drogués au monde.  Ma fille est venue au monde dans le lit où elle a été conçue, à la maison.  Une sage-femme nous m'a assisté et j'ai sorti ma fille du sein de sa mère.  J'ai été le premier à la tenir.  Je l'ai déposée sur le ventre de sa mère jusqu'à ce que le cordon cesse de battre.  J'ai coupé le cordon ombilical.  Par la suite, je l'ai bercée tous les jours pour l'endormir jusqu'à ce que sa mère me mette à la porte.  Elle a été entourée de douceurs de la part de son père, plus que de sa mère.  Aujourd'hui elle a 24 ans.  Elle ne souffre pas de déficit d'attention et n'a pas besoin de Prozac!  Elle ne cherche pas l'affection de ses parents dans le sexe.  Elle a maintenant un fils de deux ans qui se fait traiter avec douceur lui aussi, qui a été nourri au sein et qui s'endort dans les bras de sa mère tous les jours.

Encore sur la santé, saviez-vous que les animaux au Québec sont mieux respectés que les humains?  La loi vétérinaire oblige les vétérinaires à avoir des pièces séparées et isolées du son lorsqu'ils examinent un animal.  Ils n'ont pas le droit de discuter du "cas" de l'animal devant une personne qui n'est pas son propriétaire à cause du DROIT À LA VIE PRIVÉE DES ANIMAUX!  Les humains?  Qu'ils mangent d'la m...!  On les fait entrer dans une salle d'attente où ils doivent, en s'enregistrant, divulguer la raison de leur visite devant TOUT le monde présent.  Puis, après six à douze heures d'attente, parfois plus, on les fait passer dans une salle d'examen séparée des autres par un rideau et où tous les voisins peuvent entendre la discussion, pourtant privée, entre le médecin et son patient.  Quand ils décident de vous garder, ils vous mettent dans la salle d'urgence commune où tous les autres malades et leurs visiteurs peuvent vous voir et entendre votre docteur vous donner son diagnostic ou pire, comme ils ont fait avec mon père, ils vous crissent dans le corridor et vous mettent à la vue de tous les passants.  Comme mon père était rendu près du terme de sa vie, il avait certaines fonctions corporelles qu'il ne contrôlait plus.  Comme il avait "perdu le contrôle", il devait se faire laver.  Un beau sale est venu et, DEVANT TOUT LE MONDE, a baissé ses draps, ses culottes et l'a lavé.  Comme mon père se essayait de tirer sa couverte pour garder ce qui lui reste de dignité, le tabarnac de câlisse de chien sale qui le lavait l'a menacé de l'attacher!!!!!  C'est comme çà qu'on respecte la vie privée dans les hôpitaux du Québec.  Si vous êtes malades au Québec, allez dans un hôpital vétérinaire.  Au moins, vous y serez respectés.

Personnellement, j'ai été interné à Pierre-Janet de Hull suite à une dépression majeure et deux tentatives de suicide.  Je pensais que les "asiles" avaient évolués.  PAN TOUTE!  Si vous voulez vivre la dégradation, l'humiliation, la vie de bétail, allez-y!  Par où commencer...  Y'a tellement de problèmes dans cet asile, que je me demande qui sont les plus fous, les patients ou la direction!  D'abord, disons que le milieu est fait pour rendre la tâche facile aux employés, non pour rendre le séjour plus vivable pour les patients.  Pensez aussi que, comme dans mon cas, plusieurs s'y retrouvent parce qu'ils ont perdu toute forme de dignité humaine.  On pourrait croire qu'on nous mettrait dans un lieu où on ferait de la croissance personnelle, où on nous dirait que l'on vaut la peine, qu'on n'est pas juste des bêtes de somme, qu'on nous soignerait, quoi!  ...Ben la vérité est toute autre!  Premièrement, ON NE VOUS SOIGNE PAS!  J'ai dû me plaindre et exiger de rencontrer des médecins et des psychologues, exiger d'avoir une évaluation psychiatrique (mon test de Q.I. a donné 128 alors que la moyenne se situe entre 70 et 90) et que l'on s'occupe de moi.  Si je n'avais rien demandé, on m'aurait simplement observé et lorsqu'un médecin aurait décidé (parce que tu n'es plus maître de ta vie, c'est le médecin qui décide) que je n'avais plus l'air d'être suicidaire, on m'aurait laissé partir.  Sans me traiter, sans s'assurer que ma maladie (dépression sévère) soit guérie ou tout au moins en bonne voie de guérison.   Pas de suivi, RIEN!  Si j'avais eu un rhume j'aurais eu plus de soins!  

Je vous raconte une journée "normale"... : On se lève, on va aux toilettes.  Ces toilettes sont situées près de la guérite des gardes et face à la salle commune où tout le monde mange.  Pour faciliter la tâche aux gardiens, ces toilettes n'ont pas de portes pleines, seulement des demies-portes avec le haut et le bas ouvert.  La barrure est placée au haut de la porte pour que les gardiens puissent ouvrir la porte à leur aise, en cas d'urgence, simplement en passant la main sur le dessus de la porte.  Sauf que s'ils peuvent le faire, TOUT LE MONDE peut le faire!  (Parce qu'il faut que je vous dise ici qu'il y a une autre chose qui cloche : Moi j'étais là suite à une simple dépression.  Dépression profonde, je l'admets, mais une dépression, pas parce que j'étais fou.  Ben à l'asile, ils font pas de différence entre les simples dépressifs et les totalement fous.  Ils sont tous ensembles.) Bon, cette parenthèse fermée, revenons à nos toilettes facilement ouvrables.  Donc, quand tu penses que tu es assis bien tranquille pour faire ta besogne, y'en a un qui décide que même si la porte est barrée, c'est pas grave!  Il a juste à passer la main sur le haut de la porte pour débarrer!!!  Naturellement, çà m'est arrivé!  Frustré, me sentant agressé, j'ai crié!  Ben les gardes, plutôt que d'y voir une agression, m'ont menacé de me "piquer" avec des calmants et de me mettre dans le "trou" si je ne me calmais pas!  TABARNAC!  Je ME fais agresser et les gardes ME menacent de ME calmer!  C'est qui les fous?  Deux jours plus tard, je suis en train de prendre ma douche, et un des schyzos profonds ENTRE DANS MA DOUCHE POUR Y PISSER!!!  Encore là, je crie et encore là, JE me fais menacer de me faire mettre au trou et de me faire piquer.  Comme si JE devais accepter ces comportements comme normaux!!!!  Si c'est çà votre normalité que je leur ai dit, j'aime autant mieux me suicider!!!  J'ai voulu porter plainte à la police pour agression.  La police m'a répondu que parce que j'étais interné, JE N'AVAIS PLUS DE DROITS!  Je ne pouvais plus porter de plaintes pour quoi que ce soit!  Ni contre les autres malades, surtout pas contre les médecins, parce que pour porter plainte, çà prend l'autorisation d'un médecin!  Criss de belle justice!  

On va rester sur la toilette...  Ces toilettes sont juste l'autre côté du corridor de la salle où l'on mange.  On peut voir les pieds de ceux qui sont sur le bol.  On est en train de manger, Y'en a un qui se lève pour aller aux toilettes.  Yé pressé, il a la diarrhée.  Fa que comme musique d'accompagnement pour notre dîner, on a eu une performance auditive accompagnée d'une performance olfactive!!!  TRÈS appétissant!  Çà sentait moins fort dans la grange chez mon père!  On se sent plus comme des animaux que comme des humains.  

Dans l'après-midi, y'a un des gardes qui s'installe dans la salle où tout le monde est réuni et demande à tour de rôle si on a été aux toilettes ce jour là.  Devant tout le monde, il faut que l'on dise si on a été chier, et si on a eu de la misère ou pas.  Pourquoi?  Juste pour savoir si nos pilules nous constipent.  Pas de respect.  Comme des animaux.  J'ai chialé, on m'a dit de me taire.  Que çà me regardait pas.  Donc, pour leur faire comprendre, je me suis mis à demander à voix haute à chacun des gardes s'il avait été chier cette journée là!  Les hommes comme les femmes.  Les gardes et les psychiatres (quand j'en voyais un).  Ils ne m'ont pas répondu.  J'ai refait le même stratagème le lendemain...  La troisième journée, ils ont changé la politique à cet égard.  Ils ont décidé de rencontrer chacun des patients en privé pour leur poser "la question".  Est-ce parce qu'ils sont devenus fous, ou si c'est parce qu'ils ont vu leur folie?

Comme j'étais suicidaire, ils ont décidé de me surveiller la nuit.  Comme ma porte de chambrette était une des rares qui n'avait pas de vitre, ils entraient dans ma chambre pour voir si je n'étais pas pendu.  Le bruit de la porte me réveillait et je ne dormais presque plus.  Je me suis plaint.  Comme solution, ils ont décidé de laisser la porte ouverte!  Ce n'est pas mieux!  Y'en a toujours qui se promènent toute la nuit et qui jacassent.  De plus, pour encore faciliter le travail des gardiens, la nuit, les patients ont le droit de fumer partout!!!  Fa que la nuit je me faisais emboucaner!  J'ai fermé la porte, on m'a encore menacé!  Ils ont la menace facile là-dedans.  Ils te disent pourtant qu'une personne normale ne solutionne pas ses problèmes par les menaces et la violence....  J'ai porté plainte officiellement.  J'ai pas eu de réponse.  Je leur ai dit de changer ma porte pour celle de la chambre voisine qui avait une vitre et où les patients n'étaient pas suicidaires!  "On peut pas"!  Il faudrait passer une commande et çà pourrait prendre des semaines!!!  SACRAMENT!  Enlève trois "pins" des pentures et change la porte!!!!  Pas l'droit!  Finalement, après avoir crié qu'ils allaient me rendre fou, que de priver un homme de sommeil c'était une vieille torture chinoise, ils ont finit par comprendre.  Ils m'ont foutu la paix.

Y'a une garde qui est venu me rencontrer.  Elle avait décidé que je causais pas mal de trouble et que quelqu'un devait me calmer!!!  Comme je lui défilais tous les problèmes que je vivais, elle m'a dit que c'était là mon problème.  IL FALLAIT QUE À MARCHE À MA MANIÈRE!  Je n'en croyais pas mes oreilles.  Elle ME blâmait pour les problèmes.  Quand à elle, y'en avait pas de problèmes.  C'est juste moi qui vois des problèmes à tout ce que je viens de dire.  Je lui ai répondu que c'était pas tout à fait çà.  Que je ne suis pas contrôleur mais réparateur.  Perfectionniste, peut-être, mais pas contrôleur.  Demandez-le à tous ceux qui me connaissent.  Si je vois une porte qui ferme mal, je la répare.  Même quand je suis en visite, si je vois une "bébelle" qui est facilement réparable, je la répare!  C'est pas du contrôle, c'est du gros bon sens!  De plus, çà m'amuse!  Réparer, pour moi, c'est comme jouer.  Doit-on accuser tous ceux qui mettent un carton d'allumette sous la patte d'une table qui branle d'être contrôleurs????  C'est qui les fous?  Pour moi, à force de côtoyer des fous, ils le sont devenus!  Le problème, c'est que les hôpitaux sont conçus pour plaire aux employés.  On se fout des droits à la dignité humaine.  Pour les employés, un hôpital c'est LEUR lieu de travail.  Le hôpitaux doivent être faits pour limiter LEUR charge de travail.  Ce n'est pas un endroit pour soigner des gens malades.  Ben peut-être, mais les malades, y passent APRÈS les employés.  

La S.A.A.Q.

L'assurance-automobile!!!  Encore une farce gouvernementale!!!  Dans leur première page, ils affirment que leur mission est de régler toute demande dans les 23 jours de sa réception.  Parlez-en donc à Jacques Parizeau.  Il a participé à la mise en place de cet éléphant blanc.  Et il s'en est encore servi comme d'une vache à lait pour son gouvernement ( si vous vous souvenez pas, pendant que le fédéral pigeait dans la caisse d'assurance-chômage, le PQ pigeait dans celle de la S.A.A.Q., un p'tit 2 milliards!!! ).  Et pourtant Parizeau s'est battu contre cet établissement pendant au moins quatre ans pour le fils de sa femme!  Moi-même, j'ai attendu plus de trois ans.  Écoeuré, je les ai envoyés chier.  Je leur ai dit ce que je pensais de leur cochonnerie d'assurance et que si j'étais dans une démocratie, au moins je pourrais m'assurer auprès d'un autre assureur.  Çà m'a pas servi, mais au moins je me suis vidé le coeur.  De toutes façons, je savais que je n'aurais rien.  Quand t'as pas d'argent pour te payer un bon avocat, tu peux juste avoir les services d'un avocat de l'Aide Juridique.  Et dans ces bureaux là, les avocats ne sont pas payés cher.  Et si vous voulez mon avis, on a les avocats qu'on paye.  S'ils étaient le moindrement compétents, ces avocats seraient dans des bureaux privés et feraient au moins le double de salaire!  Çà vous donne l'idée que je me fais de leurs compétences.  Les pauvres doivent encore se contenter des restes.  La première fois que j'ai eu à faire à la S.A.A.Q., c'était en '83 je crois.  Suite à un accident de moto, je suis resté avec un bras croche.  On m'a donné un chèque de 300$ pour mes vêtements et on m'a dit que si j'en voulais plus, je devais poursuivre...  EXACTEMENT ce que la création de la S.A.A.Q. devait corriger.  La deuxième fois, je me suis brisé le cou mais je pouvais quand même fonctionner.  Misérablement, en endurant la douleur chaque jour, mais fonctionnel.  J'ai retourné le formulaire en leur disant que j'avais fait rire de moi une fois et que çà suffisait.  Mais la dernière fois, je n'ai pas eu le choix.  Je ne peux plus travailler.  Je ne peux pas me lever tous les jours.  Quand j'arrive à faire une journée d'ouvrage, en me bourrant de Tylénols (25 à 30 par jour) et maintenant de morphine, çà me prend 3 jours au moins à récupérer, sans pouvoir me lever.  Çà me prend des sous.  Naturellement, quand on est pauvre, on perd!  Et j'ai perdu!  Et j'aimerais bien avoir l'aide de mon gouvernement contre ma compagnie d'assurance, mais c'est eux les gérants de ma compagnie d'assurance!!!  Et surtout n'allez pas leur dire qu'ils sont en conflit d'intérêts!  Ils vont se retourner et s'engouffrer dans leurs limousines.  Si vous voulez en savoir plus sur ma condition, lisez ma page La Quête

Pi le p'tit 2 milliards qu'ils ont détourné?  Ils s'en sont servis pour engraisser leur chum Léger, l'ancien ministre péquiste devenu sondeur (Léger & Léger devenu Leger Marketing pour plaire aux anglos!), pendant le référendum.  Parizeau avait donné un p'tit budget de 1,5 milliards à un certain ministre LeHir pour le référendum.  Une grosse partie de çà a été en sondages commandés auprès de Léger & Léger. 
No wonder qu'ils sont maintenant rendus avec des bureaux partout au Canada, jusqu'à Vancouver.  D'un océan à l'autre, comme la devise canadienne!  Encore des péquisses qui font de l'argent grâce au Canada!  2 milliards de dollars!!!!  Câlisse!  Pi pendant ce temps là, les accidentés de la route comme moi qui ne peuvent plus travailler mangent de la marde.  Si vous ne me croyez pas, faites une recherche sur le WEB avec les lettres "S.A.A.Q.".  Vous trouverez plein de sites WEB montés par des groupes d'accidentés de la route qui ont jamais été payés.  On est une crisse de gang en criss contre les gouvernements péquistes ET libéraux.  Pi après y z'ont le culot de faire monter le prix des plaques, supposément parce qu'ils ont plus d'argent dans leurs coffres.  C'EST VOUS AUTRES LES BANDITS QUI ONT DÉVALISÉ LA S.A.A.Q.!!!!!!  Gagne de crosseurs d'ostie!  C'est surtout pas les accidentés, parce qu'on est pas payés nous autres, tabarnac!  Pi aux têteux au cerveau lavé par les politiciens qui veulent pas me croire :  RÉVEILLEZ-VOUS!  Vous êtes hypnotisés par les beaux-parleurs que sont les politiciens et vous les suivez religieusement et aussi niaiseuse-ment que ceux qui croyaient que le Cardinal Richelieu était un saint homme et que s'il devait torturer des gens, c'est que c'était nécessaire.  Pi c'était de leur faute de toute façons.  Comme c'est notre faute d'être invalides et su'l BS!  

Les loteries

Les loteries.  Une autre gaffe monumentale.  Encore un monopole.  Et pourtant, durant la campagne électorale de 1976, une certaine Lise Payette avait déclaré, entre autres niaiseries, que le PQ éliminerait les mini-loto et autres formes de loteries parce que les pauvres dépensaient leurs chèques de B.S. à s'en acheter.  Pourtant, non seulement ils ne les ont pas éliminées, mais c'est sous les régimes péquistes que nous avons connu le plus de nouveaux jeux, incluant les loteries vidéo, réel fléau, et les casinos.  Et pourtant, avant que les gouvernements ne s'en emparent, c'était illégal et immoral!  Est-ce parce que c'est maintenant gouvernemental que c'est légal et moral?  Ou est-ce simplement le gouvernement qui est devenu illégal et surtout immoral?  Pi là ils font des annonces pour nous dire que si on a des problèmes de jeux, ils ont une ligne pour nous aider...  Une ligne de coke???  Chu sûr que c'est dans leur mire çà aussi!  Viendra ensuite la "légalisation" de la prostitution et nos ministres deviendront les  "pimps" des fleurs de macadam et les "gérants" des maisons closes ( qui deviendraient les maisons ouvertes, "libres" du Québec )!!!  

La S.A.Q.

L'alcool.  Pareil aux loteries.  Encore une fois, au lieu de contrôler et de légiférer, le gouvernement se prend pour un entrepreneur.  Sauf que comme entreprise, on profite des faiblesses de son peuple!  Quand vont-ils comprendre qu'ils ne sont pas les administrateurs de Québec Inc.  mais les législateurs.  Ceux qui font des lois pour protéger le peuple des abus de grosses boites comme celles citées ici.

Employeur ou Législateur?

Le gouvernement, étant le plus gros employeur de la province, se disqualifie comme législateur en ce qui concerne toutes lois pouvant affecter un travailleur.  Laisseriez vous un employeur dicter les lois sur les normes du travail?  Et pourtant c'est ce que fait le gouvernement!!!  

Une société c'est un peu comme une maison.  Et dans ma maison, je ne veux pas d'éléphants, qu'ils soient bleus, blancs ou rouges!  

Le Québec une monarchie

Vous dites que ce n'est pas une monarchie?  Que nous avons un premier sinistre et non un Roi?  Avez vous déjà entendu un ministre ou un simple député contester son "cheuf"?  Y'a tu gardé sa job longtemps?  Prenons encore exemple sur Landry.  Quand il a pris le pouvoir, il a congédié 2 ministres, qui disent avoir démissionné, mais c'est pour bien paraître...  On sait qu'ils n'avaient pas choisi Landry comme chef.  Et par objectivité ( sic! ) les journalistes ont dit EXACTEMENT ce que le gouvernement leur a dit.  Du même coup, cinq ( 5 ) présidents d'associations péquistes ont démissionné en signe de contestation envers Landry.  Mais ce n'est pas grave.  C'est juste un détail.  Çà vaut pas la peine d'en parler trop fort dans les journaux.  Pourtant, Stockwell Day dans le temps a subit lui aussi des affronts pareils et dans son cas, çà fait les manchettes!  Les journalistes objectifs?  Mouais.... passons.  

Pi Chrétien, lui?  Il est rendu trop vieux et trop détaché de la réalité.  Il s'est fait élire en promettant d'enlever la TPS et le libre-échange.  Il n'a pas rempli ses promesses électorales.  Il est donc dans le bateau des politiciens menteurs et hypocrites.  Ce cher libre-échange voué à la perte de notre confort canadien.  Pour moi, les signataires du libre-échange sont des traîtres, purement et simplement.  Et tout comme Landry, Chrétien conspue tous ceux qui s'opposent à lui, même ses vieux amis.  Par exemple, quand Paul Martin a manifesté son intérêt pour lui succéder, en quelques jours il est passé de bras droit à trou-de-cul!  Parlant de Martin, il a beau dire qu'il aime son beau Canada, il a quand même déménagé sa compagnie de bateaux aux Barbades, histoire de ne pas payer les gros impôts au Canada et de se soutirer aux lois sur la sécurité maritime canadienne et à celles du travail!  Y'agit pas en bras droit, mais en trou...

Paul Martin a finalement gagné et remplacé Chrétien.  Y'a pas fait fureur lui non-plus.  Il était premier ministre du Canada, mais sa compagnie de bateaux est toujours enregistrée aux Barbades, toujours pour ne pas avoir à payer d'impôts au Canada, pour ne pas avoir à engager des canadiens, pour ne pas être obligé de traiter ses employés aussi bien que si sa compagnie était canadienne et pour que ses bateaux ne soient pas soumis aux lois sur l'environnement du Canada!  Un beau crosseur!  Heureusement qu'il est parti.

Pi là, les libéraux ont eu le choix d'élire un vrai bon homme comme chef :  Bob Rae!  Sauf qu'ils lui ont préféré Stéphane Dion, un ti-cul, un blanc-bec, un type tellement détesté au Québec qu'à chaque fois qu'il ouvre la bouche, 1000 fédéralistes et indécis deviennent séparatistes!  En élisant un homme qui traite les Québécois avec arrogance, les libéraux ont donné le référendum sur un plat d'argent aux péquistes.  Autant les libéraux de Charest étaient contents de voir le PQ choisir André Boisclair, un autre ti-cul plein de vaseline, autant le PQ est content de voir Dion.  André Boisclair.  Un menteur et un hypocrite.  Quand il était ministre il prenait de la cocaïne.  Il a menti à son chef, il a menti à son entourage et il s'est ouvert au chantage.  M. Boisclair, combien de jobs avez-vous donné pour faire taire ceux qui savaient?  Combien de subventions avez-vous poussées vers vos amis cocaïnomanes ou pour fermer la trappe à d'autres qui le savaient?  Et vous dites que vous achetiez pas votre drogue des Hell's Angels?  Hey, l'épais!  La coke est contrôlée par les Hell's au Québec.  Le gramme de coke ( ou la livre, quand té ministre, tu peux acheter en gros! ) quand même que tu l'achètes de ton chum, ton chum, il l'a achetée soit des Hell's ou d'un de leurs représentants.  Quand t'achètes un pneu Michelin chez Canadian Tire, tu l'achètes pas de Michelin directement, mais ultimement, tu l'achète de Michelin et tu fais vivre Michelin quand même!  Essaye pas de me bourrer avec tes fausses vérités de politicien croche, tab...!!!  


Subventions

Venons en aux subventions.  Un autre subterfuge, pour ne pas dire carrément de la fraude.  On se dit dans un système capitaliste démocratique.  Çà veut donc dire que l'on devrait pouvoir choisir à quelle compagnie nous donnons notre argent.  Et naturellement, quand on donne de l'argent à une compagnie, on s'attend à recevoir quelque chose en échange.  Alors comment ce fait-il qu'ici, quand les gens décident qu'ils n'aiment pas ou plus un produit, cette compagnie peut se retourner vers le gouvernement pour avoir les millions qu'on ne veut plus lui donner?  Quand même qu'ils nous feraient des menaces de mettre du monde en chômage, quelle différence y-a-t-il entre donner quelques millions à des chômeurs ou plusieurs millions à une grosse entreprise pour que son président continue d'empocher la majorité de ces millions comme salaire?  C'est de la concurrence déloyale!  C'est de l'ingérence politique dans des affaires privées.  D'ailleurs, le traité de libre-échange est en train de nous le prouver.  Les américains, ils acceptent pas çà, eux, les subventions!  Et ils vont empêcher nos bourgeois de gouvernements de le faire.  C'est au moins une bonne chose pour le libre-échange.  Par contre, nos entreprises canadiennes vont probablement bientôt empêcher les gouvernements de légiférer en matière de travail, sous prétexte que les salaires minimums trop élevés et les coûts tels que l'assurance-chômage et autres bénéfices sociaux sont une barrière au libre-échange.  Çà commence déjà à se parler.  Il s'agit juste qu'ils trouvent les textes exacts et BANG!  Plus de salaire minimum!  Plus de syndicats, plus de bénéfices marginaux, plus de congés.  On va descendre au niveau des plus pauvres des Amériques et les riches seront plus riches et les pauvres seront plus pauvres.  Ce "libre-échange" qui tue chaque jour des industries et donc des emplois au Québec.  Ce "libre-échange" qui a été mis en place grâce à la complicité des anti-libéraux, des gens dont la haine pour les libéraux est plus forte que leur amour pour le Québec.  Cette haine qui les fait voir rouge et dire n'importe quoi, en autant que çà nuit aux libéraux, pi tant pi si les québécois y perdent.  L'important, c'est de planter les libéraux!  Fuck le peuple!  La même ligne de pensée que les terroristes.  Quand le PQ a appuyé les conservateurs, il a trahi le Québec!  Quand ta haine pour l'ennemi devient une obsession, TU deviens l'ennemi!  

Il y aurait moyen de créer des sociétés de "démarrage" ou de "dépannage" d'entreprises qui ne puiseraient pas dans nos impôts.  Ces sociétés seraient gérées par des administrateurs de compagnies qui ont toutes intérêts à voir une nouvelle compagnie s'implanter ou à empêcher une autre de fermer.  Ces sociétés n'auraient RIEN à voir avec le monde ordinaire.  Les décisions de supporter ou de cannibaliser ne seraient que financières et non politiques.  Les compagnies d'assurance-vie, par exemple, pour protéger leur image de solidité, ne laissent JAMAIS une autre compagnie d'assurance-vie faire faillite.  Depuis que la loi des assurances existe, AUCUNE compagnie d'assurance-vie n'a déclarée faillite.  En cas de coup dur, les autres compagnies se concertent et achètent la compagnie défaillante.  TOUS les contrats et toute les responsabilités sont assumés par la ou les compagnies qui l'achètent, même s'ils y perdent un peu.  Si cette pensée était appliquée dans tous les domaines financiers, il n'y aurait plus de faillites.  Et surtout, le peuple n'aurait plus à supporter les erreurs des supposés financiers!  

Seules les subventions aux fermiers et autres producteurs de nourriture doivent demeurer, mais peuvent être remplacées par de l'assurance et gérées par des compagnies d'assurance.  Sinon nous perdrions notre souveraineté sur notre nourriture et risquerions de devenir dépendants des autres sur ce plan.

Le Libre-échange?

C’est quoi çà, le libre-échange?  C’est ce beau contrat que les américains ont donné à Brian Mulroney, le traître, pour nous voler notre beau pays, Québec inclus.  Voyez-vous, avant le libre-échange, seules les compagnies canadiennes avaient le droit de travailler au Canada.  Maintenant, les américains peuvent venir "bider" sur un contrat du gouvernement canadien, naturellement en chargeant moins cher parce qu'ils traitent moins bien leurs employés et ainsi enlever des jobs aux canadiens, québécois inclus.  Donc, pour concurrencer avec les américains dans notre propre pays, on ne peux plus compter sur la protection de notre gouverne-ment.  Nos compagnies doivent donc demander aux syndicats d'accepter des baisses de salaires et autres traitements sinon ils doivent fermer les portes.  C'est rendu tellement une habitude de voir des compagnies demander des baisses de traitement ou de simplement fermer qu'on en fait plus grands cas.  Fa que, de jours en jours, de semaines en semaines, de mois en mois, d'années en années, les américains nous achètent, transfèrent nos fleurons, comme Bombardier, au Mexique pour ne plus avoir à payer leurs employés.  Pensez-y!  Nos ski-doos sont maintenant faits par des mexicains qui n'ont jamais vu de neige!!!  Pi çà coûte moins cher de les fabriquer là-bas et de les transporter ici pour nous les vendre que de les fabriquer ici.  Pi ils les vendent aux chômeurs qu'ils ont créés!  Nos compagnies déménagent dans le sud ou se font acheter par les américains.  Celles qui étaient déjà américaines ferment leurs portes, car elles n'ont plus à faire travailler nos canadiens, comme c'était le cas avant le LIBRE-échange.  On est libres en criss, oui.  Libres de nous soumettre aux américains, libres de dire oui aux baisses de salaires, libres de vendre nos maisons parce qu'on peut pu les payer.  Pi on est surtout libres de faire la queue au bureau d'assurance-chômage!!!  

Vers un nouveau système de représentation

Il faut que l'on évolue et que l'on enlève le pouvoir aux bourgeois.  Vous dites que la démocratie permet à tout le monde d'être élu et de diriger?  Savez vous combien çà coûte une campagne électorale?  Seuls les bourgeois ou leurs marionnettes peuvent se payer çà!  Si le système payait les dépenses de tous ceux qui veulent être candidats, passe encore.  Mais il faudrait alors limiter les dépenses de tous les candidats au montant offert par le système, pour que ceux-ci aient alors une chance égale.  Il est clair que le système de représentation actuel est dépassé et ne correspond plus à la réalité des années 2000.  Tout comme le principe de pays d'ailleurs.  Si le racisme n'existe plus, comment ce fait-il que nous ayons encore des frontières?  Comment ce fait-il que la terre ne forme pas qu'un seul pays?

Le principe des pays n'est qu'un vestige de notre côté tribal.  Tout comme les chiens qui urinent sur les poteaux pour marquer leurs territoires, nous, nous créons des frontières.  Encore plus niaiseux, ont s'élit des chefs.  Chez les chiens, le chef c'est celui qui bat tous les autres.  Il se pavane alors avec la queue bien droite et bien haute.  Comme les rois ou les premiers sinistres qui accèdent au trône et qui par la suite se collent des titres comme Honorable et Très Honorable. Bullsh....

Et l'idée de "libérer" un pays est encore plus farfelue.  Un pays çà appartient à un roi, pas au peuple.  Un peuple s'appartient à lui-même.  Quand on libère un peuple, on ne lui donne pas un autre pays avec d'autres rois!!!  On ne lui enlève pas les chaînes qu'un pays lui a données juste pour l'enchaîner à un autre poteau!  Quand on "libère" un pays, on ne fait qu'enchaîner un plus petit peuple à un nouveau roi.  Et d'ailleurs, si vous voulez vraiment séparer le Québec, faites-le pour que çà vaille la peine!  Décrochez-le complètement de l'Amérique du nord et laissez-le flotter tranquillement vers le sud, jusqu'aux Antilles ou les Barbades!  Au moins on serait libérés de la neige!  Dire que je connais des Québécois tellement convaincus, qu'ils me répondent qu'ils aiment çà de la neige!!!  Ah, oui!  C'est l'fun de la neige.  D'la belle gadoue, d'la belle glace qui nous fait tomber et on se casse les coudes, les genoux, etc.  OHHH, que c'est l'fun!  J'en veux d'autres!!!  Des convaincus comme çà, c'est ceux-là que les rois recherchent.  C'est ceux-là qui se retrouvent les premiers sur la ligne de tir.  C'est ceux-là qui sont les premiers à "mourir pour la cause".  Des kamikazes.  Sauf que, tu peux juste mourir une fois.  Après çà, t'es pu bon à rien.  T'es pu là pour donner tes idées.  T'es surtout pu là pour donner de l'amour à tes enfants, ni en recevoir.  Pour moi, convaincu est formé de deux mots : con et vaincu.  Il ne faut jamais être convaincu.  Çà arrête l'évolution de notre pensée.  Il faut se permettre d'aller plus loin dans nos pensées.  Ce n'est pas ce que les "cheufs" veulent entendre, eux, car alors ils n'auraient plus de soldats pour se battre pour eux!  

Pour moi un politicien, çà ne dit que deux choses : Des fausses vérités et des vrais mensonges.  C'est pour cela qu'ils se réunissent en Parlement, car dans cette boite-là, qui Parle, ment!  Un jour çà dit blanc et le lendemain çà dit que ce n'est pas çà qu'ils ont dit.  Le pire, c'est qu'ils traitent leurs opposants de traîtres et de voleurs jusqu'au jour où il décident de reprendre la MÊME idée à leur compte.  Prenons exemple sur le Roi Landry : Avez-vous remarqué qu'avec lui, si ton voisin est un voleur, çà te rend légitimé de voler?  Quand le fédéral a pigé dans la caisse des chômeurs, il a crié AU VOL!  Mais le PQ ne disait pas que pendant ce temps ils pigeaient dans la caisse des accidentés de la route, eux!  No wonder qu'ils n'ont pas d'argent pour nous payer.  Pi là, ils veulent faire un "ministère de la séparation" alors qu'ils criaient au vol de fonds publics lorsque les libéraux ont fait un ministère sur l'unité nationale!  Chrétien a fait pareil avec la T.P.S. et le libre-échange.  Pi c'est juste quelques exemples ...

La vraie liberté, c'est de ne pas avoir de pays, pas de "cheuf", pas de propriétés, donc pas d'attaches.  C'est d'avoir comme seule conviction de n'avoir aucune conviction!  

Un pays "libre" ce n'est pas une utopie, çà existe tout simplement pas!  Je l'ai déjà dit, un pays, ce n'est pas une liberté, c'est une cage dorée.  Est-ce qu'un Québec "libre" aurait la "liberté" de fixer le prix de l'essence?  Surtout qu'on aurait plus l'Alberta pour compenser....  Est-ce qu'un Québec "libre" serait libéré des libéraux, comme dit la chanson?  Donc, on ne serait plus libre de s'associer, comme dans les pays "libre" : Cuba, libéré par Castro devenu dictateur.  La Chine, libérée par Mao qui y a institué un communisme totalitaire.  En voulez vous d'autres?  Y'en existe-ti des pays libres?  NON!  

Pas plus qu'il existe des politiciens "libres" :

De un, pour avoir le moindrement de poids comme député, un candidat doit être membre de "l'establishment", c'est-à-dire d'un vieux parti ayant une capacité d'obtenir un assez grand nombre de sièges pour avoir plus de temps de parole en chambre et un plus gros budget de recherche et que pour les journalistes lui porte le moindre intérêt.  ( PLQ, PQ, NPD, etc ) Les seuls politiciens "libres" sont les indépendants, mais ils n'ont pas de temps de parole!!!  Ils sont libres de se fermer la gueule!  

De deux, pour devenir candidat d'un parti, à moins d'être déjà une tête d'affiche, il te faut travailler pour un de ces partis, même si tu ne crois pas en toute sa politique.  En partant tu dois faire un compromis entre tes idées et les chemins qu'il te faut emprunter pour arriver à tes buts.

De trois, même si tu as travaillé d'arrache-pied pour ce parti, ils te tasseront sans remords pour n'importe quelle tête d'affiche qui va se présenter contre toi à la dernière minute.  Encore ici, le choix de quelques membres d'un parti prévaut sur celui du peuple.  Si tu te fais pas couper l'herbe sous les pieds par un candidat vedette, tu dois avoir assez d'argent pour vivre pendant au moins trois mois en plus des dépenses que tu vas devoir encourir pendant la campagne.

Vient alors le problème des "dettes" politiques.  Tu as reçu des gros sous pour ton élection et ceux qui te les ont donnés s'attendent à un certain "retour" sur leur placement.  Et là, tu viens de perdre ton indépendance.  Je reviendrai sur la farce monumentale que sont les caisses électorales une autre fois.

Il est donc impératif de pouvoir voter pour un candidat pour ce qu'il peut apporter au peuple et non parce qu'il est très partisan et près de son chef.  De plus, il devrait appartenir à TOUS les québécois de choisir parmi TOUS les élus, celui que l'on jugera le plus apte à diriger et à choisir parmi TOUS les élus restant ceux aptes à diriger un ministère.

Un modèle de nouveauté

De là mon idée se changer le système totalement : On commence au niveau municipal.  On élit nos conseillers et un maire.  Parmi les conseillers, on en choisit un pour nous représenter au niveau régional.  On pourrait aussi choisir le maire.  Ou encore créer un poste de représentant régional.  Au régional, on choisi un des élus pour nous représenter au provincial.  Parmi les élus provinciaux, on choisi un représentant au fédéral.  Éventuellement, lorsque le monde sera assez évolué, on choisira un (ou des) représentant(s) pour nous représenter au niveau mondial.  Mais ils ne resteront pas au fédéral (ou au mondial)!  Ils devront revenir à chaque niveau inférieur pour rapporter ce qu'ils ont fait aux niveaux supérieurs et ainsi faire face à leurs commettants.  Car il est plus facile pour les électeurs d'aller aux réunions de conseil municipaux qu'aux réunions des parlements provinciaux et fédéraux.  Et les élus deviennent alors plus proches de leurs commettants et vice-versa.  Dans ce système, les élus reviennent aux conseils municipaux et consultent leurs électeurs.  Après avoir pris connaissance des désirs des électeurs, ils retournent aux niveaux supérieurs avec mandat de débattre les idées des électeurs et non celles du parti ou du cheuf.

Plus de partis!  Plus de Rois.  Plus de Premiers ministres.  Plus de ministres non plus.  Chaque ministère sera dirigé par un salarié choisi par l'ensemble des élus, une personne qui sera imputable et congédiable.  Il serait choisit parmi des experts dans la spécialité, de préférence avec un doctorat.  Par exemple, comme ministre des finances, on prendrait un spécialiste des finances.  Pour la santé, un spécialiste en administration de la santé.  Les ministères deviendraient plus des tables de concertations que de directions.  Ils auraient comme tâches de faire respecter les lois déjà existantes et selon le cas, de proposer aux élus des solutions ou des modifications aux lois.  Les élus auront le loisir de les soumettre à leurs électeurs pour connaître leurs volontés, ou, si c'est trop évident, de simplement les mettre en lois.  C'est seulement avec un système comme celui-ci que l'on aura des politiques POUR le peuple et non pour les élus et leur parti.  Juste des hommes libres, transportant les idées de leurs électeurs à tous les niveaux.  Plus de chicanes, plus de guéguerres de partis, plus de pertes de temps.  Ceux qui ont déjà vu les débats à la chambre des communes et à l'assemblée nationale savent que ce ne sont que des enfantillages, des criages de noms, du pitchage de boules de papier et du pétage de bretelles.

Cette idée n'est pas complète ni parfaite, j'en conviens.  Ce n'est qu'une idée parmi d'autres.  Une base pour penser.  Mais je crois que l'on pourrait s'asseoir à plusieurs têtes et la développer, voire la changer complètement, jusqu'à faire un système viable.  Vous trouvez que çà fait beaucoup d'élections?  Faites-vous en pas.  Si les gens ne vont pas voter de nos jours, c'est qu'ils sentent qu'ils ne sont pas vraiment consultés et parce qu'ils sont dégoûtés des politiciens.  Donnez-leurs un système où ils seront écoutés et impliqués et ils vont s'impliquer.  Ils vont juste être heureux de voter souvent.  Ils vont juste être heureux qu'on leur demande leur avis et qu'ainsi la VRAIE démocratie s'exerce!

Fausses prémisses (ou schizophrénie sociale)

Malheureusement, nous vivons dans une fausse démocratie, bâtie sur de fausses prémisses.  Dans ce que j'appelle une société schizophrène.  Une société qui se bâtit sur le " politically correct " plutôt que sur la réalité.  Une démocratie où la minorité écrase la majorité.  Une société où l'on a le droit de dire ce que l'on veut, en autant que l'on dise ce que les autres veulent bien entendre.  Sinon on te conspue et on t'insulte carrément.  Par exemple, quand une personne que les péquisse ont toujours crue de "leur bord" décide d'accepter un poste ou une reconnaissance de la part des fédéralisses.  Est-ce qu'ils ont été gentils avec Michaëlle Jean?  Puis avec Raymond Lévesques?  Comme je disais, t'as le droit de dire ce que tu veux, en autant que tu dises ce qu'on te dis de dire!!!  

Ceux qui ont fait un cours de comptabilité se sont probablement fait joué le tour par leur prof de première année :  À la fin de la première année, le prof déclare qu'il va faire une synthèse de son cours et il commence à faire un grand calcul savant au tableau pour vérifier si les étudiants ont comprit ce qu'ils ont apprit.  Le calcul est très long et il finit en disant :  Par ce savant calcul, je viens de vous prouver que 2 est égal à 1 !!!!  Et tous les étudiants, des gens qui ont pourtant assez d'intelligence pour aller à l'université, trouvent çà fantastique!!!  Alors, le prof leur montre du doigt une prémisse qu'il a inclue dans son calcul.  Et là il leur dit : Vous n'avez pas vu çà?  Ce n'est pas vrai, çà!  Si vous aviez vu çà, vous auriez compris que TOUT ce qui s'ensuit est FAUX!  Donc, non, 2 n'est pas égal à 1!  Si des étudiants finissant de première année d'université sont capable de se faire bourrer de cette façon, il est donc normal que la majorité des gens se fassent bourrer deux fois plus.

Trop souvent j'ai l'impression que ceux qui se disent de la gauche socialiste basent plus leur idéologies sur l'anti-conformisme que sur le socialisme.  Prenons l'avortement :  Sans passer par la religion et les sentiments, regardons cela simplement du point de vue idéo-logique et donc, logique ( ou est-ce le mot idéologique serait l'anti-thèse de logique? ).  Quand on décide qu'un être est ou n'est pas humain, on porte TOUT un jugement!!!  La plupart des pro-choix, dont une "gagne" que j'ai connus au sein du NPD disent qu'un foetus n'est pas un être humain.  Si on retourne 100 ans en arrière, les femmes n'avaient pas de droits pour la simple raison qu'elles n'étaient pas considérées comme des êtres humains!  Les femmes, c'étaient des hommes incomplets, etc.  La même chose pour les gens de rang inférieurs!  Seuls les hommes "de rang" étaient considérés comme humains.  Les autres n'étaient que des bêtes de somme et leurs "Seigneurs" (titre que l'on donne à des Dieux et demi-dieux!) avaient droit de vie et de mort sur eux!  Ils utilisaient EXACTEMENT les même arguments, les même fausses prémisses que l'on utilise aujourd'hui pour SE DONNER LE DROIT, se donner bonne conscience, de tuer un enfant en devenir qui n'est pas encore né mais qui dérange déjà.  On porte un jugement de valeur sur un être pour se donner un droit de décision sur sa vie.  Pourtant le socialisme, à sa base, prêche l'égalité et le droit à la vie pour tous.  Le socialisme vise à détruire les différences entre les sexes, les races et les "orientations sexuelles".  Le socialisme s'est battu pour enlever ce droit que se donnaient les "êtres supérieurs" (rois, bourgeois, etc.) de décider de vie ou de mort ou simplement de salaire sur les gens de rang inférieurs!  En décidant qu'un foetus n'est pas un être humain et que l'on a donc le droit de vie ou de mort sur lui, on se comporte en bourgeois, c-à-d en gens de la droite!  Donc, politiquement, de dire que l'avortement est socialiste est une fausse prémisse!  L'avortement est une pensée d'extrême droite!  Pour moi, seulement de penser qu'un jour il est possible que la science déclare qu'il est faux de prétendre qu'un foetus n'est pas un être humain et que par conséquent, un avortement provoqué est bel et bien un meurtre, je ne peux approuver.  Aussi, que de penser que si on ouvre la porte à décider QUAND un foetus devient "officiellement" un être humain peut mener, si on extrapole à l'extrême, à dire qu'un enfant ne devient humain que lorsqu'il atteint l'âge adulte et qu'une fois rendu à disons 70 ans, pour conserver son statut d'être humain, il devra pouvoir passer une batterie de tests, sinon on le "socialisera" pour le bien de la société!  De toutes façons, un vieillard malade c'est comme un enfant non désiré, çà dérange.  Et puis de toutes façons, il n'a plus rien à apporter à la société et il va mourir de toutes façons.  Alors kosse çà donne de le laisser vivre?

Encore une fausse prémisse en socialisme, est d'éliminer les religions.  Pourtant, s'il y a un mouvement de masse, un mouvement qui relie les pauvres, c'est bien la religion.  C'est peut-être justement çà qui dérange le plus les socialistes contrôleurs.  D'ailleurs, si vous lisez la Bible à l'endroit et laissez tomber les gestes qu'ont posés des hommes se disant de Dieu, vous devrez admettre que le premier grand socialiste qui est venu sur terre c'était Jésus!  Dans "la parabole le l'obole", on y lit à peu près ceci (j'ai pas lu la Bible depuis une vingtaine d'années, j'écris de mémoire) : "Dans ces temps là (çà commence toujours de même) Jésus se trouva sur la place publique un jour de Sabbat.  Il était de coutume ce jour-là de se réunir sur la place publique au milieu de laquelle on plaçait un grand plat où l'on y recueillait les oboles (offrandes pour les pauvres).  Tout le monde y mit un peu.  S'approche alors avec fastes et grands gestes, le gros tabarnac de riche de la place (je vous ai dit que c'était à peu près).  Il avait mis ses plus riches vêtements et portait des tonnes de bijoux.  Il tira de sa poche un petit sac plein de pièces d'or qu'il ouvrit pour que tout le monde puisse les voir avant d'en lancer une couple, de façon spectaculaire, dans le plat.  La foule l'applaudit et le vénéra.  Une vieille dame qui était là, s'approcha à son tour.  Elle était de toutes évidences très pauvre elle-même.  Son linge était usé et troué.  Ses cheveux mal tenus.  Mais elle tenait quand même à faire sa part.  Elle avait dans sa poche un sou.  Un maigre sou qu'elle frotta un peu, question de se souvenir qu'elle en avait déjà touché un, avant de s'avancer et de le déposer humblement dans le plat.  La foule se mit à rire d'elle et à ridiculiser sa maigre contribution.  C'est alors que Jésus s'en approcha et s'adressa à la foule en disant : "En vérité, en vérité, je vous le dis, cette femme avec son maigre sou, a donné plus que ce richard avec son or!"

Voyez-vous, Jésus, en socialiste qu'il était, démontra que ce n'est pas le montant qui est important.  C'est ce que le montant représente pour le donateur qui l'est.  Pour le riche, ce sac d'or ne représentait pas grand chose.  Il n'avait pas besoin de çà pour vivre.  Un peu comme les millionnaires d'aujourd'hui qui allument leurs cigares avec des billets de mille dollars.  Ils se servent de cet argent non-pas pour faire du bien, mais pour se "faire voir".  Pour le "show"!  Par vanité!  Çà faisait partie de son budget de folleries.  Par contre, la vieille dame elle, avec son maigre sou, a dû piger dans son budget de survie, de base, pour donner.  Pour que le riche donne autant, il aurait fallu qu'il donne TOUT son or, ses bijoux et ses beaux vêtements.  Ou presque.  En tous cas, je me comprends.  C'est çà du socialisme.  C'est de voir à ce que chacun contribue équitablement, pas également, ÉQUITABLEMENT, selon ses capacités.  Donc Jésus, contrairement aux croyances populaires, était un homme de gauche, non de droite!  Ce sont les gens de la droite qui en ont abusé.  L'Église d'autrefois, avec ses dirigeants assoiffés d'argent et de pouvoir qui sous de faux prétextes ont volé honteusement les pauvres.  L'exemple le plus effarant est le Cardinal de Richelieu!  Non seulement il volait, mais il tuait et torturait!  Sans compter les viols.  Il était un diable en habit de cardinal.  Preuve que l'habit ne fait pas le moine!  (Quoique sa couleur, le rouge, est celle du diable...)  Mais un homme ne fait pas la religion!!!  Les extrémistes de la gauche, les communistes, ne sont pas mieux que ceux de la droite.  Comme disaient les Cyniques : Sais-tu c'est quoi la différence entre le capitalisme et le communisme?  Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme.  Le communisme, c'est le contraire!  

Car une politique qui vise à contrôler l'homme mène inexorablement à l'exploitation, directe ou indirecte, de l'homme.  Si ce n'est l'élite capitaliste qui exploite un peuple pour le pouvoir monétaire, c'est l'élite gouvernementale communiste qui exploite son peuple pour le pouvoir politique et fatalement monétaire.  Car, même si les communistes disent qu'ils n'en tirent pas plus d'argent, ils ont quand même droit à des biens gratuits et à une vie beaucoup plus faste que celle de leur peuple.  Ils ont droit à un logement de luxe, une voiture de luxe, une belle maison de campagne et des "camarades" serviteurs....


Je suis aussi en désaccord avec le système de contraventions à prix fixe.  Une contravention de 100$ ne représente pas la même pénalité pour un pauvre que pour un riche.  Pour moi, à 865$/mois, un billet de 100$ représente la presque faillite!  Je ne peux me permettre çà!  Je pourrais peut-être le faire en cinquante paiements!  Mais pour un millionnaire, 100$, c'est du p'tit change!  Il va en rire!  De toutes façons, il va donner la contravention à sa secrétaire qui va la payer avec la "petite caisse" et va ensuite déduire le tout de ses revenus et ainsi faire baisser ses impôts!  Pour qu'une pénalité soit juste, elle doit avoir le même effet de dissuasion que l'on soit riche ou pauvre.  Soit on augmente les montants en fonction des revenus, soit on le diminue pour la même raison.  Le tout, de façon équitable.

Mes gestes politiques ( ils sont petits, mais si plus de gens les posent, ils vont devenir grands...  ) :

-Boycottage de McDonald et Burger King : Je n'ai jamais mangé chez McDo car ce géant du fast-food n'est pas devenu gros sans écraser les plus petits.  De un, ils ont refusé systématiquement de permettre la syndicalisation de leurs employés.  Quoi que l'on dise des syndicats, n'eût été d'eux, nous n'aurions pas les salaires, les avantages sociaux et le train de vie que nous connaissons aujourd'hui.  La majorité des lois en faveur des travailleurs ont été votées par les gouvernements suite aux pressions des syndicats.

De deux, depuis plusieurs années ils achètent à bas prix les forêts tropicales dites "Rain-Forests" et qui sont LA source de régénération de la couche d'ozone de la planète.  Ils font abattre tous les arbres et les brûlent, dans le but d'avoir des grands champs pour y élever du boeuf et ainsi avoir de la viande à meilleur marché qu'ils ne peuvent l'acheter de nos fermiers canadiens.  Ces forêts sont a-b-s-o-l-u-m-e-n-t nécessaires à la planète pour refaire cette couche d'ozone qui protège la peau des humains contre les rayons du soleil.  Burger King a aussi emboîté le pas depuis quelques années.  Donc ce faisant, McDo et Burger King se foutent de la santé présente et surtout future des humains et de la planète.  Ils ne pensent qu'à la santé financière de leurs entreprises.  Ils ne méritent pas mon support.  (Visitez les sites en haut de ma page principale!) Je préfère Harvey's, quand j'ai de l'argent pour manger du junk-food.  Au moins, c'est entièrement Canadien!

-Boycottage de la compagnie de bonbons et chocolats Cadbury : En 1976, le PQ a remporté sa première victoire.  Je n'ai pas voté pour eux et je n'ai jamais voté pour eux.  Je ne vote plus d'ailleurs, car aucun parti ne mérite mon vote.  Par contre, suite à cette élection, Cadbury a décidé de déménager à Toronto et de mettre à pied tous ceux qui ne pouvaient les suivre.  Ce geste prouve qu'ils ne respectent pas la démocratie.  Et en tant que démocrate, je respecte le choix des électeurs même si ce n’est pas le mien et je ne peux encourager une compagnie qui elle ne le fait pas.

-Boycottage de Wal-Mart : Tout comme McDo, Wal-Mart interdit les syndicats.  Ils vendent des biens pas chers parce que faits par des enfant et des gens exploités.  Ils font des annonces comme quoi ils aident des enfants!  Qu'ils payent les parents de ces enfants mieux!  Comme çà, leurs enfants n'auront pas besoin de l'aide du "Dieu" Wal-Mart!  Pi qu’ils arrêtent de faire vivre les compagnies qui engagent des enfants!  Même si je vis du B.S.  avec seulement 918$ par mois, j'aime mieux me passer de linge que de magasiner chez Wal-Mart!  Chu pas riche, mais je de la conscience et de l'intégrité!  

-Quand je magasine, je regarde toujours les étiquettes.  Je cherche toujours pour les indications : Fait au Canada et Fait au Québec.  Même si la compagnie a une adresse au Canada, je m'assure que c'est bien FAIT au Canada et pas seulement importé!  Pour produit comparable, à prix comparable, je donne toujours préférence à un produit canadien et québécois.  Après tout, il est possible que j'aie un parent qui travaille pour ladite compagnie...

En terminant, à ceux qui sont contre un gouvernement mondial, je vous soumet ceci : Comment pouvons-nous arrêter les méga-pollueurs, les McDo et cie qui détruisent les forêts vierges ainsi que les bateaux-usines qui sont en train de vider les océans de leurs poissons tout en polluant nos océans, parce qu’ils ne sont pas tenus de respecter les lois sur la pollution?  Tant qu'il y aura des pays sans lois qui les hébergeront et les garderont à l'abri des lois sévères des pays du G7, nous ne pourrons reprendre le contrôle de l'environnement.  La seule façon de tout contrôler est de faire de la terre un seul pays avec un seul et même code criminel et un seul et même code civil pour toute la terre.  Il en serait de même pour les lois sur les normes du travail et sur le salaire minimum, ce qui mettrait fin à la concurrence déloyale.  Et non, çà veux pas dire que nous allons tous devenir américains.  On serait tous 'terriens" et le gouvernement central serait simplement l'ONU ou un organisme semblable, avec une représentation proportionnelle par tranche de population, non par pays.  Comme çà tout le monde serait représenté équitablement et il ne resterait qu'à éliminer la pauvreté en déclarant les ressources naturelles de la terre, propriété de tous les terriens.  Çà veut dire que le pétrole et l'or deviendraient possessions de la planète et seraient distribués équitablement.  Plus de riches qui contrôlent et plus de pauvres qui crèvent pour enrichir les riches.  Regardez Star Treck.  Je sais que c'est de la télé, mais l'idée est la même que la mienne et donc, je ne suis pas le seul à penser de la sorte.  Et avant de dire que çà fonctionnera pas, si on commençait par l'essayer?  Moi j'ai rien à perdre!  Les seuls qui risquent de perdre gros, c'est les gros cochons.  Y'en a qui disent que la vie c'est un grand party.  Sauf que quand la table est mise, il s'en trouve toujours un pour manger pour 100 et 99 qui le regardent manger et s'empiffrer.  L'estomac de ces 99 fait tant de bruit qu'ils ne peuvent même pas jouir de la musique!

Aux péquistes qui trouvent que je parle beaucoup plus contre le PQ que contre les libéraux, vous avez raison.  Pourquoi?  Parce que les libéraux ne nous ont pas fait les mêmes promesses que les Péquisses et ne se disent pas de la gauche socialiste.  Pour ce qui est du PQ, ils ne sont pas du tout de gauche.  Ils sont premièrement anti-libéraux, ensuite anti-Canada, mais pour ce qui est de savoir la différence entre la gauche et la droite, ils sont totalement perdus.  D'ailleurs le PQ a déjà fait une demande pour devenir membre de l'Internationale Socialiste.  Le président du PQ de Gatineau de l'époque, un certain Sylvain Simard, qui fut par la suite ministre pécrisse, s'est rendu à une de leurs réunions.  Les dirigeants lui ont poliment dit de s'asseoir dans la salle et d'observer ce que sont de vrais socialistes.  La demande d'adhésion du PQ a été refusée!  Ce n'est pas parce qu'on se dit socialiste qu'on l'est!  Il faut le prouver.  Et pas juste en paroles mais en actes, c'est-à-dire en faisant des lois et des règlements socialistes.  Çà doit faire 20 ans de çà et ils sont toujours pas membres de l'Internationale Socialiste.  Fa que, chu pas seul à vous dire que le PQ, ce n'est pas un parti de la gauche...  C'est un juste parti d'extrémistes anti-libéraux voués à la séparation du Canada, mais avant tout, à éliminer les libéraux.  Et pour y arriver, ils sont prêts à faire souffrir leur peuple, comme tous les extrémistes.  Eux y souffriront pas trop.  Y sont tous trop riches.  Pis si çà va trop mal, Parizeau pourra toujours se cacher dans sa propriété en France, celle où il produit son propre vin!  Pour moi le PQ c'est un parti de bourgeois qui s'amuse à faire de la politique sur le dos des québécois, en particulier les pauvres.  Parce que quand ils disent ou font des choses, qui font que çà coûte plus cher aux québécois, ce n'est pas eux qui souffrent le plus.  C'est les pauvres!  Quand Ti-poil a décidé d'augmenter drastiquement les taxes sur l'essence, en 1981 si je me trompe pas trop, supposément pour refaire les routes du Québec (on attend toujours...) c'est encore les pauvres qui ont trouvé çà le plus dur.  Les riches eux, y peuvent toujours déduire çà de leurs impôts, alors qu'eux, les ministres, y payent même pas pour leur essence.  C'est encore les payeurs de taxes qui leur payent leurs limousines ET l'essence.  Et ceux qui payent le plus d'impôts au Québec, c'est pas les Banques (même si le PQ a déjà mis dans son programme électoral de rectifier çà, hem!) ni les grosses corporations (qui fournissent des emplois aux ex-ministres libéraux ET péquisses à parts égales), c'est les petits gagnes pain.  Fa que c'est les mêmes qui payent 2 fois les taxes!!!!  Quand aux osties de BS comme moi, on peut pas se payer de char et encore moins de l'essence.  Un de mes frères m'a déjà offert sa voiture alors qu'il venait de s'en acheter une nouvelle.  Je n'ai pas pu accepter parce que je ne peux pas payer les plaques, l'assurance et surtout, je ne peux même pas me payer un plein d'essence par mois!



J'ai envie de faire circule une pétition elle se lirait comme ceci : Que les dictionnaires de langue française ajoutent comme synonyme aux mots : menteur, hypocrite et malhonnête, le mot suivant : Politicien

C'est un peu mélangé tout çà.  Mais ce sont mes idées.  Lorsque j'aurai fini de les garocher, je vais pouvoir mieux peaufiner tout çà.

Ce n'est pas fini j'en rajoute une fois de temps en temps.

Haut de la page

Retour à ma page WEB