Iroquois

(Mot dérivé du mot algique Irinakhoiw, dont la signification littérale est « vraies vipères » et la signification emblématique, « serpents à sonnettes », auquel avait été ajouté le suffixe français « ois ». Certaines tribus de la famille algique leur donnaient aussi le nom de Mingwe, Mingo, Nadowa, Maqua et Massawomekes)

Nom générique donné à un ensemble de cinq tribus étroitement apparentées et unifiées sur le plan politique. Ces tribus habitaient, dans le centre de l'état de New York, des villages qui s'échelonnaient de l'est à l'ouest, sur une ligne imaginaire allant de l'actuelle Amsterdam, New York, le long de la rivière des Agniers (la rivière Mohawk) et de la chaîne des lacs appelés Finger Lakes jusqu'à la rivère Genesee. Les tribus formaient une ligue à laquelle elles avaient donnés le nom de Kayanerenh-Kowa, « la grande paix », ou encore Kanonsionni, « cabane longue » ; le premier nom rappelait leur volonté commune de garder la paix, le second faisait un parallèle entre l'unité des tribus membres et la proximité dans laquelle vivaient les familles dans leurs « cabanes longues » faites d'écorce d'arbres. Les tribus membres étaient de l'est à l'ouest, les Agniers, les Onneiouts, les Onontagués, les Goyogouins, et les Tsonnontouans. Durant le XVIIme siècle, les Iroquois avaient la main haute dans la lutte que se livraient les tribus pour l'exclusivité du commerce des fourrures, lutte qui avait été déclenchée par l'introduction chez les Indiens des articles de traite et des armes à feu. Les Hurons, qui leur étaient étroitement apparentés sur le plan linguistique, furent vaincus par eux durant cette période et la plupart furent assimilés. À la fin du XVIIme siècle, BRISAY de Denonville et Louis de Buade de Frontenac , tous deux gouverneurs de la Nouvelle-France, menèrent des campagnes contre les Iroquois, quoiqu'il y eut aussi des tentatives pour conclure la paix à cette époque. La conférence de paix que Louis Hector de CALLIÈRE organisa à Montréal en 1701 marque un renversement dans les relations entre Français et Iroquois. Au cours du XVIIIme siècle, le territoire iroquois joua le rôle « d'État tampon » entre la Nouvelle-France et les colonies anglaises de la côte ; la vie du chef onontagué TEGANISSORENS reflète le glissement de la position iroquoise à cette époque.

Page précédente Vous êtes sur le site du Retraité No1