Etude du patronyme PELLAN

 

 

Par Jean-François PELLAN

 

 

1 – ORIGINE, COMPOSITION ET SIGNIFICATION

 

Origine :

 

Le patronyme PELLAN est un nom de famille breton d'origine toponymique.

 

Composition :

 

Ce patronyme est composé des mots PEN et LAN

 

PEN peut revêtir des formes très diverses en toponymie. PEN peut avoir subi une mutation consonantique (c'est la grande difficulté de la langue bretonne) sur sa première lettre et se trouve ainsi transformée en BEN. C'est ainsi que l'on trouve la ville de Bénodet au lieu de Penodet pour désigner le bout de l'Odet ou plus exactement l'embouchure de l'Odet.

 

La plupart du temps, c'est la finale N de PEN qui va subir des transformations et à la place du N, on aura soit un L, soit un M, soit un R. PEN donnera donc naissance soit à PEL, soit à PEM, soit à PER.

 

-          PEN devient PEL lorsque le mot qui le suit commence par un L. On aura ainsi PEN-LAN qui deviendra PELLAN,

-          PEN-LEN qui donnera naissance à PELLEN (LEN = Etang)

 

-          PEN devient PEM si le mot qui suit débute par un B ou un P. C'est ainsi que PEN-PRAT deviendra PEMPRAT (Prat =

-          Prairie) ou que PEN-POUL deviendra PEMPOUL (Poul = mare)

 

-          PEN devient PER si le mot qui suit commence par un R. PEN-ROZ deviendra donc PERROS (Roz = tertre) PEN-RET

-          deviendra PERRET (ret = ruisseau)

 

Nous avons dit que ce patronyme était composé de deux substantifs. Habituellement en langue bretonne les deux substantifs sont toujours reliés pas l'article défini qui peut être soit AL, soit AR soit AN. Le choix entre AL, AR ou AN est fonction de la lettre du mot qui suit. Si le deuxième substantif commence par un L l'article sera nécessairement AL.

 

Lorsque l'on aborde la toponymie, on pourra donc être en présence de plusieurs cas de figure :

 

·         l'article pourra être conservé et on aura donc le toponyme PEN AL LAN

·         l'article pourra être réduit seulement à " a " et on trouvera le toponyme PENALAN

·         l'article pourra enfin être supprimé et on aura alors le toponyme PELLAN.

 

 

 

 

 

 

Signification

 

PEN :

 

En breton PEN signifie tout d'abord " tête ".

 

En toponymie bretonne, il peut revêtir différents sens : le plus souvent il désignera le bout, l'extrémité. C'est ainsi que Pen ar Hoat veut dire : le bout du bois.

 

S'il concerne un ruisseau, une rivière, il indiquera plutôt le début du ruisseau ou de la rivière. Pen ar Voas indique donc le début de la rivière.

 

S'il est suivi du nom d'un fleuve ou d'une rivière, il indiquera l'embouchure. Ex : BENODET

 

S'il est suivi d'un substantif qui désigne une hauteur, il aura le sens de sommet, de point culminant. Ex : Pencreac'h

 

A titre anecdotique on rappellera que Pen en breton sert à signifier l'unité et concerne les êtres animés et les espèces végétales. Pendanvad (soit mot à mot : tête de mouton) signifie en fait un mouton. Penfao (littéralement tête de hêtre) signifie un hêtre.

 

LAN:

 

Le terme reçoit deux acceptations en langue bretonne :

 

Le premier sens est celui d'ermitage, de terre consacrée ou de monastère.

 

Lan peut être suivi d'un adjectif (ex LANMEUR, commune du Finistère – Meur = Grand) ou d'un substantif (ex : LANGROAZ – Croas = Croix après mutation du C en G) ou du nom d'un saint ou d'un personnage vénéré (ex : LANDIVISIAU " pour St Tivizio " LANNEDERN " pour St Edern " etc…)

 

Ces LAN remontent à une époque très ancienne, sans doute vers le VI° siècle lorsque la Bretagne a reçu les émigrants venus  des Iles britanniques. Ils sont contemporains des " PLOU " qui désignent les premières paroisses bretonnes.

 

Le second sens est celui de Lande. Il désigne alors un terrain pauvre et difficilement cultivable. En breton moderne LAN s'écrira avec 2N en terminaison (LANN)

 

Le nom français " lande " est selon le Dictionnaire Historique de la Langue française ROBERT issu d'un nom gaulois *landa, qui se restitue d'après l'irlandais land, lann, le cymrique llan, le cornique lan et qui ont pour acceptation " plaine, espace dégagé " et " pièce de terre clôturée, enclos " A ces mots se rattachent le germanique landa = terre , que l'on retrouve dans l'allemand

" Land " mais aussi dans l'anglais, le néerlandais, le suédois et le danois. Le type *landa est attesté dans une grande partie de l'ancien domaine gaulois : ancien italien , catalan, aragonais, navarrais avec landa. Il désigne alors un champ, une pièce de terre cultivable. Le sens a donc évolué suivant les pays mais il se décline autour de l'idée " terrain ". Si ce terrain est sacré, cela

expliquerait d'ailleurs qu'il désigne un ermitage.

 

Il est donc difficile lorsque l'on est en présence d'un LAN de certifier qu'elle est la meilleure acceptation possible.

 

 

 

 

 

TRADUCTION POSSIBLE

 

1) Compte tenu de la difficulté de se prononcer sur le mot LAN, on proposera les significations suivantes pour le patronyme PELLAN celui qui habite au bout de la lande. ou celui qui habite au bout de l'ermitage, ou de la terre consacrée.

 

2) Ce nom peut être aussi un nom d'origine et désigner quelqu'un originaire de PLELAUFF, puisque PLELAUFF en breton se dit PELLAN (voir le chapitre Implantation du toponyme en Bretagne consacré infra à PLELAUFF)

 

3) NB : On ne retiendra pas la traduction de l'adjectif breton pellan (le plus loin) comme s'appliquant à ce patronyme.

 

2 - LES DIFFERENTES GRAPHIES :

 

Dans son livre (édition de 1966) " Noms de famille de Basse Bretagne – Matériaux pour servir à l'étude de l'anthroponymie bretonne" Francis GOURVIL donne les différentes graphies qui affectent ce patronyme.

 

Outre PELLAN, il cite les graphies PéLAN, PELLANT.

 

On ajoutera qu'au Canada il existe une graphie PELLAND, par contamination sans doute avec " Land " de la langue anglaise.

 

Il existe aussi des patronymes avec le même sens, n'ayant pas subi l'évolution de PEN à PEL, comme PENLAN, PENLAND et PENLANN.

 

3 -IMPLANTATION DU TOPONYME EN BRETAGNE :

 

Dans le Département du Finistère :

 

Communes ayant un lieudit PELLAN sur leur territoire :

 

     Bourg Blanc

     Coat Meal

     Concarneau

     Kerlouan

     Kernilis

     Lannilis

     Plabennec

     Ploudaniel

     Plouvien

     Plozevet

     St Meen

 

On trouve par ailleurs

 

     PEN A LAN à : Loctudy et Plobannalec.

     PEN A LAND à : St Martin des Champs et Cleder.

     PEN A LANN à : Landunvez et Carantec.

     PEN AL LAN à : Roscoff et Plourin-Ploudalmézeau

     PEN AL LAND à : Sibiril.

     PEN ALAND à : Plougasnou.

     PENNALAN à : Dirinon.

     PENNALAND à : Plougasnou et Plonevez du Faou.

     PEN AR LAND à : Ile d'Ouessant.

     PENN AR LANN à : Plougastel Daoulas.

 

Dans le Département des Côtes d'Armor :

 

- Le cas de PLELAUFF = PELLAN

 

PLELAUFF est une commune des Côtes d'Armor, dépendant de l'arrondissement de Guingamp. PLELAUFF est le nom officiel français de cette commune. Ce nom a subi dans son écriture des transformations au cours des siècles, suite à des confusions entre le u et le n.

 

Bernard TANGUY, dans son livre " Dictionnaire des noms de communes, trêves et paroisses des Côtes d'Armor " donne les formes anciennes du nom de cette paroisse. PLOELANU ou PLOELANN en 1289, PLELAN en 1315, PLOELAUFF en 1464. On va donc aboutir à deux formes, soit PLELAUFF, lorsque l'on s'exprime en français, ou PELLAN lorsque l'on parle

en breton.

 

PLOE correspond au moderne PLOU et désigne donc la paroisse. PLOE aboutit dans certains cas à PLE, puis par un phénomène de métathèse donne PEL. On rapprochera PLELAUFF/PELLAN des autres noms de communes qui sont PLELAN-LE-PETIT dans les Côtes d'Armor, POULLAN dans le Finistère et GUICLAN (anciennement PLOELAN,

également dans le Finistère) et qui ont donc le même sens : paroisse de l'ermitage.

 

Il ne peut donc être exclu que PELLAN désigne également un habitant originaire de PLELAUFF.

 

Communes ayant un lieudit PELAN sur son territoire :

 

     Ilifaut

     Morieux

 

Communes ayant un lieudit PELLAN sur leur territoire :

 

     Corseul

     Henon

     Plemy

     Pleudihen sur Rance

     Plouasne

     Plenee Jugon

 

On trouve par ailleurs 

 

     PEN AL LAN à : Plouaret, St Fiacre, St Nicodème, St Nicolas du Pelem, Plestin les Grèves.

     PEN AL LAND à : St Michel en Greve.

     PEN AN LANN : Glomel et Pleubian.

     PEN AR LAN à : Canihuel, Cavan et Grâces.

     PEN AR LAND à : Tremel.

     PEN LAN à : Bulat Pestivien, Kerfot, Lannion, Louannec, Paimpol, Pleudaniel, Pluzunet, Pommerit le Vicomte,

     Quemper-Guezennec, St Adrien, Trebeurden, Tregonneau, Moustoir, Plougonver, Maël-Carhaix, Moustoir, Ploezal,

     Pluzunet, Trebeurden.

     PEN LAND à : Pont Melvez, Yvias.

     PEN LANN à : Kerbors et St Clet.

     PEN EN LAN à : Plourac'h.

 

 

 

Dans le Département du Morbihan :

 

Commune ayant un lieudit PELAN sur son territoire

 

     Caden

 

Communes ayant un lieudit PELLAN sur leur territoire

 

     Berne

     Priziac

 

On trouve par ailleurs :

 

     PEN ER LANN à : St Tugdual.

     PENLAN à : Billiers.

 

4 - L'IMPLANTATION DU PATRONYME EN BASSE BRETAGNE :

 

Dans le Département du Finistère :

 

Un adhérent du Centre Généalogique du Finistère, Monsieur Bernard LE BRUN, a relevé tous les noms des personnes qui ont été citées lors du recensement de 1836. Ce relevé lui a permis de cartographier l'implantation des noms.

 

On trouve une petite concentration du nom PELLAN dans le Nord du Département :

 

     4 à Ploudalmézeau

     4 à Plabennec

     6 à Ploudaniel

     3 à Trégarantec

     1 à Plouédern

     1 à Guipavas

     4 à Guilers

     1 à Lambezellec

     1 à St Pierre Quilbignon

 

En centre Finistère, on note en 1836 l'existence d'un PELLAN à Pleyben , et quelques uns dans l'extrême Sud du département : 1 à Quimperlé, 3 à Rédéné, 1 à Arzano (orthographié PéLAN) et 2 encore à Arzano mais qui sont orthographiés PéLANNE.

 

Le nom PENLAN est en interpénétration avec le nom PELLAN dans le Nord du département, puisque l'on en trouve :

 

     1 à Lanildut

     1 à Plouarzel

     1 à Ploumoguer

     2 au Conquet

     1 à Plouzané

     1 à St Pierre Quilbignon

     et 3 à Roscoff.

 

Dans les autres départements bretons :

 

Il n'existe pas malheureusement de cartes comme celle de Monsieur LE BRUN pour le Finistère. On peut songer à consulter

les annuaires du téléphone via le Minitel. Ce sera forcément imprécis compte tenu des mouvements importants des personnes

depuis la guerre de 1914/1918. En ce qui concerne ma famille, qui est originaire des Côtes d'Armor, je peux indiquer qu'elle se

situe pour le XVIII° siècle et après, à PLOUGUENAST et à LANGAST.

 

5 - IMPLANTATION EN GENERAL

 

en France :

 

D'après le dossier statistique établi par SWIC "Les Pellan en France" confectionné à partir des données de l'INSEE, ce patronyme se trouvait :

 

     Entre 1891 et 1915 dans 7 régions, 14 départements et 66 communes.

     Entre 1916 et 1940 dans 14 régions, 24 départements et 64 communes.

     Entre 1941 et 1965 dans 11 régions, 24 départements et 122 communes.

     Entre 1966 et 1990 dans 12 régions, 28 départements et 97 communes.

 

Il y a eu 1056 naissances de PELLAN entre 1916 et 1990.

 

Il y aurait en France en 1997, 1558 porteurs de ce patronyme.

 

Ce patronyme arrive au 3596° rang (sur 4.793 rangs)

 

Il y a en France 1.329.359 noms répertoriés, mais compte tenu d'un certain nombre de noms qui sont ex-aequo , il n'y a que 4.793 rangs.

 

Sa plus grande fréquence est bien entendu en Bretagne.

 

Ce nom se trouve dans les Départements d'Outre Mer (Martinique, Guadeloupe etc…) Nombreux sont les bretons à avoir émigré et à avoir fait souche dans ces départements.

 

dans le reste du monde :

 

1°) Les bretons sont de grands voyageurs, qui ont immigré un peu partout dans le monde.

 

Un Yves MARTIN originaire de PAULE dans les Côtes d'Armor va ainsi émigrer au Québec à la fin du XVII° siècle. Il prendra en nouvelle France le nom de MARTIN dit PELLAND. Il va donner naissance à une nombreuse descendance tant au Canada qu'aux Etats Unis. Certains donneront leurs noms aux Etats Unis à des montagnes ou à des monts sous la graphie PELLAND. De cette famille est issu le très célèbre peintre canadien Alfred PELLAN qui a supprimé le D final de son nom.

 

 

2°) Des porteurs du nom, n'ayant aucun lien avec la Bretagne :

 

Grande a été notre surprise de constater que ce nom pouvait avoir d'autres souches que la Bretagne :

 

a) en Tchécoslovaquie

 

Nous avons trouvé l'existence :

 

     - d'une Elisabeth PELLAN fille de Johanes baptisée en 1781 à KHROV,

     - d'un Jacob qui s'est marié à Dorothea PELLANOVA à KHROV le 27 octobre 1782

     - de Joanes PELLAN qui s'est marié à KHROV le 28 octobre 1759 à Margarita VOTAWOVA

     - de Marianna PELLAN qui a été baptisée le 11 décembre 1796 à BISKUPICE, fille de Georg PELLAN et de Anna .

     - de Rozalia PELLAN fille de Johann PELLAN et de Margareta CHALUPOVA baptisée à BISUPICE en 1798.

     - et de Thomas PELLAN qui a épousé Maria Anna à KHROV le 24 octobre 1790.

 

Les porteurs de ce patronyme ont ils pour origine un émigré breton ? ou s'agit il également d'un nom tchèque qui a une signification dans cette langue ?

 

Le mystère est entier pour l'instant.

 

b) en Irlande :

 

Nous avons trouvé un nombre important de porteurs de ce patronyme (PELLAN ou PELAN) dans le comté de ANTRIM à LISBURN, BALANTINE, DUNMURRY….. Nous notons qu'il existe en Angleterre des personnes qui s'appellent PELLANS, PELLEANE, PEELAN, PEALAN, PEALEAN.

 

Est-on parti de ces noms pour aboutir à PELLAN ou PELAN, ou est-ce l'inverse ?

 

Là encore, c'est le mystère.

 

 

6 - BIBLIOGRAPHIE

 

On pourra consulter les ouvrages suivants qui traitent du toponyme ou de l'anthroponyme PELLAN :

 

    Albert DESHAYES : Dictionnaire des Noms de Famille Bretons p. 430.

 

    Gwennolé LE MENN : Les Noms de famille les plus portés en Bretagne p 188.

 

    Francis GOURVIL : Noms de famille de Basse Bretagne

 

    Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trêves et paroisses des Côtes d'Armor (article sur Plélauff  p.179)

 

    Erwan VALLERIE : Traité de toponymie historique de la Bretagne

 

    François DANTEC : Les noms de villages de Plonevez du Faou (article sur Lan p 82 et sur       Pen p 92)

 

    Jean-Marie PLONEIS :

          La toponymie celtique (L'origine des noms de lieux en Bretagne) article sur pella(n) (le plus éloigné) p 101.

          La toponymie celtique (la Flore et la Faune) article sur Pe(nn)-lan p 71.

          L'Identité bretonne. Article sur Pellan p 125 et 149, sur Lan p148, 153 et 201, sur Pen p 124 et 126.

 

    Hervé ABALAIN : Noms de famille bretons p 93.