Banc d’essai

Analyseur de réseau RF

2005-06-13 au 16

Jean Dénommée

VE2OSK

 

 


 

Analyseur de réseau

 

 

Marque :                    Agilent

Modèle :                    E5062A

Série :                       JP1Kl00134

Caractéristique :      300KHz à 3GHz

                                   2 ports

 

Options :                    016 (écran couleur tactile), ajoute à la convivialité.

                                   100 (localisation des fautes), essentiel

                                   250 (paramètre S, système 50 Ohms)

 

 

 

Ensemble de calibration

 

Marque :                     Agilent

Modèle :                     85092-60010 (ELECTRONIC CALIBRATION MODULE)

Série :                         01563

Caractéristique :        300KHz à 9GHz.

 

Options :                      aucune

 

 


 

Cet analyseur de réseau à deux ports, est construit sur une plate-forme PC et tourne sous WINDOWS 2000 PRO, on remarque pour la plupart des raccordements (USB, souris, clavier, moniteur, etc.) sur le face arrière, l’utilisation  d’un panneau d’interconnections au standard PC, ainsi qu’un bloc d’alimentation aux allures tout à fait commun aux ordinateurs. On y retrouve aussi, toujours sur la face arrière, un port GPIB, des entrées/sorties 10MHz, une entrée de synchronisation extérieure et un connecteur  appelé HANDLER I/O.

 

 

Les différents menus de l’appareil me semblent assez clairs, d’autant plus que l’on peut y accéder de plusieurs façons, soit via les boutons de contrôle de la face avant, l’écran couleur tactile ou un même un clavier externe et sa souris (connexion PS2). A noter que l’on peut utiliser tous ces modes d’entrée à la fois.

 

Après quelques heures d’utilisation (lire manipulation) il m’a été assez facile d’obtenir les résultat escomptés.

 

 

L’exemple  ici nous montre quatre traces S11, réparties sur deux canaux distinctement calibrés. Ces  mesures ont été exécutées en labo, sur un assemblage de ligne de TX d’environ 2,5 mètres, constitué de transformateurs 50/75 Ohms, de ligne TX 75 Ohms et de mauvais adaptateur N à 6 1/8 ``.

Modèle 1,5 ou 3GHz ?

 

La visite d’André Beaulieu (ingénieur chez Agilent) a confirmé mes constatations au sujet du mode ‘’FDR’’ (Frequency Domain Reflectometer), il y a effectivement un lien direct entre la réponse en fréquence de l’appareil (3GHz pour le modèle prêté) et la résolution des lectures en localisation de fautes (option 100). A 3Ghz, la résolution des détails est de l’ordre de 10 cm, à 1,5GHz elles seront de 20 cm, en sachant que les transformateurs 50 à 75 Ohms (de type section Lambda sur quatre) utilisés dans nos réseaux d’antenne (Télé-Québec) incorporent des sections de l’ordre de 130 mm pour un canal UHF TV 30 (exemple), on se rend bien compte qu’il sera difficile de les discriminer avec une longueur d’onde plus grande.

 

Je recommande le modèle E5062A 3GHz pour un usage en TV UHF.

 


 

Module E-CAL

 

L’utilisation du module de calibration électronique est d’une grande simplicité et rapidité, d’autant plus que selon André Beaulieu, ils nous procurent une plus grande précision que les ensembles de calibration conventionnels. Avec ce dernier, nous pourrions étalonner nos propres ensembles de cal.

 

Je recommande le module 85092-60010.

 


 

Option 100 (localisation des fautes)

 

Elle est absolument indispensable pour effectuer des diagnostiques de ligne de transmission, de plus elle n’est disponible que sur les modèles E5061A et E5062A. Trois types de mesure sont possibles, en passe bande (comme sous le SITE MASTER S113), en niveau passe bas (comme les vieux TDR de Tektronix) et impulsion passe bas, tous ces modes sont paramétrables.

 

L’option 100 est indispensable, si l’on effectue des travaux de ligne de TX.

 


 

Option 250 (50 Ohms)

 

Mis à part quelques exceptions, nous (T.Q.) travaillons surtout sous 50 Ohms. Pour ce qui est des lignes de TX 6 1/8 ‘’ 75 Ohms souvant utilisé comme liens entre les combinateurs et  antennes, nous devrions plutôt nous munir de bons adaptateurs/transformateurs à trois sections, ce qui rendrait ces derniers beaucoup plus large bande.

 

L’option 250 est la plus appropriée, a moins d’être en câblodistribution.

 


 

L’écran tactile couleur

 

Au labo, il est facile de relier un clavier et une souris, au site (station TV en montagne par exemple) c’est moins évident. L’écran tactile devient donc un atout dans la manipulation de cet appareil, son comportement est le même que celui d’une souris, et nous ferait économiser des minutes rares et précieuses lors de nos interventions nocturnes.

 

L’option 016 un atout peu coûteux.

 


 

 Conclusion

 

Je n’ai pas une grande expérience en ce qui à trait aux analyseurs de réseau, mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier les différentes caractéristiques du modèle prêté. La première chose qui m’a surpris, c’est sa vitesse de traitement, le balayage est d’environ 7 fois plus rapide que celui du 2714 (modèle déjà eu en démo.), si l’on compare au S-113 (Site Master) on doit y ajouter un zéro…

 

Possibilité d’utiliser quatre canaux distincts pouvant contenir chacun quatre traces différentes. Toutes ces traces peuvent êtres affectées aux quatre paramètres S grâce à ces deux ports et se présenter sous diverses formes, SWR, Smith, Log, lin etc. C’est comme avoir quatre analyseurs en même temps, évidemment cela se fait au détriment de la vitesse de traitement.

 

L’écran est grand et lumineux mais n’a qu’une résolution de 640X480.

 

Il est léger pour ce type d’appareil, environ la moitié du poids d’un 2714. Le format réduit en profondeur fait en sorte qu’il s’installe bien sur une table, sans tout prendre l’espace.

 

Pas de couvercle, OUPS, à manipuler avec soin, comme toujours…

 

L’environnement WINDOWS 2000 Pro fait en sorte que l’appareil est très facile d’utilisation pour tout initié aux environnements de cher oncle Bill. Après le chargement de Windows, cela ne prend que quelques secondes pour lancer l’application ``NETWORK ANALYSER’’

 

 

 

Jean Dénommée

2005-06-16