BeO, Un danger à connaître absolument!

 

 Transistors BeO

 

La Radioamateur, n’est généralement pas considérée comme une activité du type ‘’sport extrême’’, mais ATTENTION! elle comporte tout de même son lot de danger.

 

Lors de l’ascension d’un pylône, l’installation d’une antenne sur une toiture escarpée ou la mise en marche d’un bloc à haute tension, pour n’en citer que quelques exemples, on est tous conscients des dangers liés à notre activité, et par le fait même, nous devrions prendre les mesures de sécurité appropriées pour en réduire les risques.

  


Un danger inconnu

 

Malheureusement, des dangers ils en existent d’autres, dont un très peu connu de la communauté radioamateur, soit celui de l’oxyde de béryllium (BeO). Ce produit en est un des plus nocifs de la planète, et il est très souvent incorporé dans la conception d’isolateur comme ceux utilisés dans les céramiques de tube à vide, les substrats de transistor RF et les composantes passives (charge résistive).

 

 

Les avantages

 

Les céramiques au BeO offrent une très grande résistance aux chocs thermiques et à la chaleur, en plus d’avoir une conductivité thermique supérieure à celle de l’aluminium. Toutes ces caractéristiques font en sorte, que les composantes incorporant du BeO contribuent à l’obtention de puissance de plus en plus élevée de nos appareils, tout en permettant une miniaturisation de ces derniers.

 

 

Les inconvénients

 

Quand celles-ci restent intactes, c’est-à-dire, qu’elles n’ont pas été cassées, abrasées ni brûlées, il n’y a aucun souci à se faire. Par contre, si des poussières ou particules de céramique à l’oxyde de béryllium étaient inhalées, ingérées ou entraient en contact avec une plaie ouverte, cela pourrait s’avérer très néfaste pour la santé. Les conséquences sont variables et dépendent de la quantité, de la durée et de la récurrence liées à une telle exposition. Un contact avec le BeO, peut entre autre causer une bérylliose, un cancer pulmonaire et même dans certain cas, la mort!

 

 

Comment se protéger

 

Une meilleure connaissance des dangers liés à l’utilisation des composantes incorporant du BeO, peut nous permettre de les manipuler en toute sécurité. De bonnes habitudes de travail comme porter des gants en nitrile ou latex, et un masque de peintre jetable N95 dans les cas de soudure, devraient vous donner toute la protection nécessaire pour le changement d’une pièce. De plus, ces protections vous protégeront contre toute sorte de produits agressants, comme les pâtes à contact thermique, les solvants et fumée de résine lors de vos soudures.

  


Comment en disposer

 

Dans le cas où vous auriez à ramasser des particules d’une céramique endommagée, vous aurez besoin d’une paire de gant, d’un large ruban adhésif, d’un chiffon humide et d’un sac de plastique hermétique.


N’utiliser surtout pas d’aspirateur.

 

        1 - Enfiler les gants de nitrile ou latex.

        2 - Ramasser tous les morceaux avec un ruban gommé.

        3 - Essuyer avec un chiffon humide l’endroit du dégât.

        4 - Placer le ruban, le chiffon et les gants dans le sac de plastique,

        5 - Sceller le tout, et identifier le sac avec la mention;

 

DANGER,  CONTIENT DE L’OXYDE DE BÉRYLLIUM, (BeO)

 

Le BeO est très dangereux pour vous, et il va de soi qu’il l’est aussi pour les autres. Advenant le cas où vous deviez disposer de composantes incorporant du BeO, vous devez le faire de façon responsable.

 

Ne les jeter pas aux ordures domestiques.

 

Communiquer avec votre autorité locale, elle saura certainement vous indiquer la marche à suivre. Au Québec, il y a les cueillettes de DDD c’est-à-dire, Déchet Domestique Dangereux.

Ne pas jeter

 


Nos équipements

 

Il serait fort à parier que vous ayez un ou plusieurs équipements contenant du BeO. Anciennement, les tubes incorporant du BeO avaient des céramiques colorées, mais pour ce qui est des semi-conducteurs et autres composantes, ils sont souvent d’un blanc immaculé, et pas de signe apparent de leur vilain contenu. Soyez donc vigilant et lisez les fiches techniques des fabricants.  On peut retrouver du BeO dans presque tous les types de transistors RF, comme  par exemple, les Bipolaires et les VDMOS (Vertical Diffusion MOS) utilisés en deçà de 500MHz.  Seul les LDMOS (Lateral diffusion MOS), dû à leur conception, n’en contiennent pas. Ces derniers sont surtout utilisés en haut de 500 MHz, donc pas vraiment présent dans les équipements Radioamateur. Garder à l’esprit que toutes composantes ayant à dissiper beaucoup de puissance sur une petite surface, sont susceptibles d’en contenir. Dans tous ces cas, ils servent de substrats, c’est-à-dire, de base isolante électrique et conducteur thermique. Pour ce qui est des couvercles en céramique des transistors et autres, je n’ai pas d’information, et présume qu’ils n’en contiennent pas, mais dans le doute, faites attention. De plus, les languettes à souder, servant au raccordement de ces composantes (ex. transistor RF), peuvent être constituées d’un alliage CuBe (cuivre et béryllium) plaqué Or, des précautions doivent donc la aussi, être prises lors du montage.

 

 

Pour conclure

 

Pas de panique! Même si l’oxyde de béryllium est un produit qui peut être très nocif pour la santé, lorsqu’il est manipulé correctement, les risques sont pratiquement nuls. De plus en plus de site Internet traite du sujet, oxyde de béryllium (BeO) et de sa maladie, la bérylliose. Je vous invite donc, à faire vos propre recherche et surtout, de retransmettre l’information. Après tout, la radioamateur, c’est pour communiquer.

 

 

73 de Jean VE2OSK