Biographie de Bonhomme

Biographie de Charles-Emmanuel Ouellette, dit Bonhomme, fils de Coco

Les fanzines 1994 - 2006

Bonhomme, alias Charles Emmanuel Ouellette, commence à s’intéresser sérieusement à la Bd en 1995, alors qu’il étudie en Graphisme au Cégep du Vieux Montréal. Sous la tutelle de Grégoire Bouchard (Planet Twist, Vers les mondes lointains), duquel il suit l’atelier, il crée sont personnage fétiche du vil docteur Katastrophius. Il trouve aussi son pseudonyme de Bonhomme et publie dans les pages de Vestibulles, la revue de l’atelier du Cégep du Vieux. Il avait auparavant auto publié un petit fanzine sur le cinéma d’épouvante mensuel de 1994 a 1995 qui contenant une Bd faite de pair avec son copain Martin Guilbault, soit les aventures de Claude le Rébarbatif, un philosophe misanthrope et hargneux.

Par la suite, Bonhomme, fort de son expérience dans Vestibulles, fonde avec d’autres étudiants en Graphisme la revue collective de Bd C’est pire qu’un cauchemar, qui connue deux numéros dont le deuxième fut distribué en Belgique à l’occasion d’un stage. Ensuite, il multiplie les participations à de nombreuses revues et fanzines de bandes dessinées, notamment: Cute Comix, Mon premier meurtre, Escadron Delta, What the f***, Boum Kossin, Jean Nendur et compagnie, football assosciation, Underpol, Mini, Neuf, Confiture de bandes dessinées, Le monde merveilleux de Mado, Boum Cossin, l’anthologie Flirt en plus de l’exposition Bande à part II.

En plus des ces participations, Bonhomme réalise de nombreuses publications solos de bandes dessinées, notamment Katastrophe en 1996 (en association avec le Cégep du Vieux Montréal et accompagné d’un vernissage) et les séries Poitrina comix, Fulgurant et Les bonnes confitures du docteur Katastrophius. Fulgurant, dans son deuxième numéro (le No 100), change de cap et se tourne vers un genre voisin de la Bd, soit le récit illustré, tout en gardant le méchant Katastrophius comme personnages central. De plus, Bonhomme est éditeur du calendrier annuel Poitrina de 1996 à 2003, attirant de 10 à 15 dessinateurs différents à chaque année.

En 2000 deux projets expérimentaux d’envergure occupent Bonhomme, sois le très ambitieux 120 de Bonhomme et gars mort, un marathon de Bd visant à produire une planche de Bd par jour pendant 120 jours consécutif. De plus il se lance dans un autre projet d’endurance dans le 24 heures des Beaufs le réunissant avec son beau-frère de l’époque et ami de toujours Christian « Jésus » Guertin (les objets se rebellent). Le duo produit 24 planches encrées en 24 heures sur les thèmes des 12 mois de l’année. Si ni un ni l’autre de ces projets-concept n’est publié, ils sont par contre exposés lors de l’exposition 120+24 en 2002 au Cégep du vieux Montréal et changent radicalement l’approche de Bonhomme face à ses bd.

S’impliquant dans la convention C-ACE d’Ottawa (2002 – 2007) en compagnie de Normand « Henbé » Bilodeau (Les aventures de Fifine), Bonhomme créer avec ce dernier le petit collectif Welcome to Holly Falls (4 numéros de 2002 à 2007) dans lequel il signe les aventures surréaliste du trio d’aventuriers de la Quiet Mystery Fanfare puis finalement celles de Chuck Kat-Chow, un matou superflic aux répliques cinglantes.

Les albums 2006 à aujourd’hui

Après avoir eu l’impression d’avoir fait le tour des petites publications photocopiés et des histoires courtes, Bonhomme réduits sa production mais se lance dans des projets de plus aboutis au milieu des années 2000. Débuté dans les pages du Vestibulles en 2001, Manu-9 au pays de l’intangible vois le jour en 2006 avec une belle couverture couleur et une reliure collée. Cet album, débuté comme un simple « jam » mais rapidement augmenté au niveau d’album, raconte l’histoire d’un petit robot à chapeau melon qui rêve pour la première fois. Dans ses rêves Manu-9 accumulent les rencontres fantastiques alors qu’il recherche une communauté de robots rêveurs. Ses rêveries l’amène à croiser le professeur Damoclès, Extravaganza le soldeur fou, la princesse gendarme, le Gros Fred (un casse-cou en moto) et le méchant docteur Katastrophius, qui à levé pour l’occasion une armée de petits mongols à batteries! C’est dans cet album que sont publiées les 4 premières aventures de Cubhercule pour encadré l’épopée de Manu-9.

Cubhercule, un Hercule géométrique pastichant les mythes grecs et les peplums, triomphe dans son propre album en 2010 intitulé Cubhercule et la reine de Lydix (ou Cubercule sans le h, tout dépendant de l’orthographe). C’est plus de 54 pages d'histoires viriles et géométriques dans un bel album dédié à toute la famille mais surtout ceux qui ont du poil et des gros bras ou qui souhaitent en avoir! Le puissant fils de Deuz y déjoue astucieusement les plans de la perfide Onvale, reine de Lydix et d'une multitude d'ennemis comme la Sphinq, Mathamor le Barbarien, le Quadriclope et Maprisme, l'homme de pierre.

Pis à pars ça…

Sur le plan professionnel, Bonhomme a travaillé comme graphiste et illustrateur chez l’éditeur de jeux de rôles montréalais Dream Pod Nine de 1997 a 1999 sur les lignes de jeux Heavy Gear, Jovian Chronicle et Tribe 8. Il passe ensuite de l’imprimé au virtuel chez Cinégroupe comme animateur et infographiste. Il y a notamment travaillé sur un les jeux PC Princesse Sissi, Méga-Babies et la série d’animation Daft Planet (Planète Crue). Il enseigne quelque années l’animation Flash chez Icari et deviens concepteur graphique chez CREO, une boite spécialisé dans la vulgarisation scientifique. Il occupe ce poste depuis 2003 et y à œuvrer sur des projets créer en partenariat avec la revue Les Débrouillards, Hydro-Québec, le musée Pointe-à-Callières, le centre des sciences de Montréal, Parc Canada et l’agence spatiale Canadienne.

Bonhomme habite Repentigny en banlieue de Montréal depuis toujours et travaille à de nouveau projets d’illustrations et de bandes dessinées.

Contactez Bonhomme:

Charles-Emmanuel « Bonhomme » Ouellette
47, rue Marchand
Repentigny (Québec)
Canada J6A 1X5

Téléphone : (450) 581-6130
Courriel : bdbonhomme@hotmail.com


Bonhomme en société, 2007.
Photo Harold Azor.


Les surhommes du mardi: Normand « Henbé » Bilodeau, Grégoire Bouchard et Bonhomme en 2008 peu après la sortie de l’album Vers les mondes lointains de Grégoire.

La gang du blogue Les sketcheurs cosmiques à Osaka, Japon en 1978: Alex « Roger Dubuc » Roy, Bonhomme, Normand « Henbé » Bilodeau, Ghislain « Qosmiq » Barbe et Bobbi « Narkatral » Burquel.

Photo Masai Tamai.