<%@ Language=JavaScript %> Immeubles locatifs

Informations et liens utiles pour les locataires actuels ou les futures locataires.           Mieux vaut être bien informé!     

                        

Prix moyen pour un 4 1/2 à Québec (2012)

Loyer prix modique 

25% du revenu

Loyer en coopérative 590$
Loyer standard excluant immeubles de 5 ans et moins 741$
Loyer de luxe 960$ et plus
 

Taux d'inoccupation dans la région de Québec (2012) par grandeur de loyer

Studio 2,6%
1 chambre à coucher 1,9%
2 chambres à coucher 1,8%
3 chambres à coucher et + 2,3%
Taux moyen d'inoccupation 2%

 

 

  Voici 5 éléments que le propriétaire peut vous demander avant la signature du bail:

  1. Informations sur les propriétaires antérieurs.
  2. Référence d'un employeur.
  3. Référence d'un ami ou un parent.
  4. Numéro d'assurance social.
  5. Carte d'identité avec photo  (permis de conduire, etc...)

 

Coopérative d'habitation

 

DÉFINITION

Une coopérative d’habitation est une association juridique formée dans le but d’offrir un logement à long terme à ses membres. La coopérative appartient conjointement à tous les membres et est contrôlée par ces derniers. Elle se distingue des autres associations de logement par la structure de son capital social et son engagement à l’égard des principes coopératifs.

VALEURS

Les coopératives d’habitation existent pour le bénéfice mutuel de leurs membres. Elles partagent certaines valeurs avec les autres coopératives, soit la responsabilité individuelle, l’entraide, la démocratie, l’égalité, l’équité et la solidarité. Elles doivent mener leurs affaires de façon honnête et ouverte.

haut de page

Loyer à prix modique

Si vous ne pouvez pas payer le prix du marché pour un logement, vous pouvez demander un logement subventionné. Dans le cadre de ce programme, le loyer que vous devrez payer est fondé sur votre revenu, et non sur la grandeur ou le type de logement.

Par logement subventionné ou logement à loyer indexé sur le revenu, on entend tous les types de logement pour lesquels le montant du loyer est déterminé en fonction du revenu des locataires, et non pas en fonction de la grandeur ou du genre du logement. Par exemple, une famille de trois personnes dont le revenu mensuel est de 1 500 $ devrait payer seulement 450 $ (30 % de 1 500 $) pour louer un appartement de deux chambres à un coût de location de 900 $ sur le marché.

La grandeur des logements subventionnés varie, allant de simples chambres aux maisons en rangée. Ces logements sont offerts à toutes les catégories de ménages : personnes seules, couples sans enfant et familles.

Les subventions accordées pour le logement sont établies et administrées selon quatre modalités différentes :

puce

La coopérative d'habitation est contrôlée par les membres de la coopérative, qui élisent à cette fin un conseil d'administration. Elle n'appartient pas à un propriétaire extérieur. Tous les résidents de la coopérative doivent en devenir membres et ils acceptent de se conformer à certains règlements. Les résidents paient des droits d'occupation mensuels qui sont établis par la coopérative dans son budget annuel. Les coopératives reçoivent des subventions gouvernementales pour financer des programmes de logement à loyer indexé sur le revenu qui sont offerts aux résidents à faible revenu. En plus d'offrir des logements à prix abordable, certaines coopératives répondent aux besoins de communautés particulières, notamment les personnes âgées, les personnes handicapées et les artistes.

 

puce

Le logement sans but lucratif est administré par des organismes privés à but non lucratif qui en sont également les propriétaires. Il peut s'agir de groupes confessionnels, de groupes ethnoculturels ou d'administrations municipales. Le logement à but non lucratif reçoit des dons privés et des subventions gouvernementales pour financer des programmes de logement à loyer indexé sur le revenu qui sont offerts aux résidents à faible revenu.

 

 

puce

Le logement public est un programme administré par le gouvernement provincial qui est également propriétaire des immeubles. Tous les locataires doivent répondre à certaines conditions d'admissibilité. Tous les logements de cette catégorie ont un loyer indexé sur le revenu.

 

puce

Les suppléments au loyer sont des subventions accordées par le gouvernement provincial à des propriétaires privés qui acceptent des locataires à faible revenu. Ces suppléments comblent la différence entre le coût de location du marché et le montant du loyer payé par les locataires (30 % de leur revenu).

Le terme « logement social » que l'on entend parfois porte sur toutes les catégories de logement subventionné.

Haut de page

Loyer standard

 

Le loyer standard est le loyer le plus offert sur le marché. Il n'est pas subventionné et habituellement, c'est un propriétaire privé qui possède l'immeuble. Les conditions d'admissibilités sont déterminer par le propriétaire et elles doivent concorder avec celles de la régie du logement. Le prix du loyer est fixé selon le marché avec l'offre et la demande. Une fois fixé, c'est la régie qui contrôle les augmentations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loyer de luxe

Les loyers de luxe sont des constructions récentes et ils répondent à un haut grade de qualité. Avec un taux d'insonorisation élevé et des balcons privé ils sont souvent équipé de piscine, foyer, spa, centre de conditionnement, etc... Ils sont les plus dispendieux sur le marché locatif. 

  

Retour (haut de page)